L’«allahicité» contre la France

Posté le 20 novembre , 2017, 1:19
3 mins

Samedi 11 novembre, Claudine Dupont-Tingaud (qui fut jadis la plus jeune prisonnière politique de France, incarcérée à 17 ans pour sa participation à la cause de l’Algérie française) fut arrêtée en Bretagne, avant de passer 5 heures en garde à vue.

Son crime ? Avoir brandi un récent numéro de « Valeurs actuelles » consacré à l’affaire de Ploërmel.

Sur la « une » de l’hebdomadaire, on voyait la fameuse statue de Jean-Paul II dont le conseil d’État exige que l’on supprime la croix, avec ce titre : « Chassez le christianisme et vous aurez l’islam ».

Ce titre relève malheureusement de l’évidence. C’est, entre autres, parce que le laïcisme interdit toute transmission de notre culture que tant de jeunes basculent dans l’islam radical.

C’est parce que Marianne se croit en 1905, à chasser les « curés », encore considérés comme les plus redoutables ennemis du régime, que l’islamisation s’accélère, avec la complicité et la complaisance des prétendues « élites ».

Cette évidence n’a pas l’heur de plaire aux puissants qui nous gouvernent.

Plutôt que de s’y confronter, ils préfèrent faire taire, par l’intimidation, la menace et les poursuites judiciaires, ceux qui résistent.
Mais cela ne durera pas.

La pression ne va pas arrêter de monter par miracle.

Les islamistes de tout poil – qu’ils soient partisans de l’islamisation progressive du Vieux continent, comme les Frères musulmans, ou de méthodes les plus brutales, comme les salafistes de l’État islamique – ne peuvent être arrêtés que par un État qui mènerait deux politiques simultanément.

La première consisterait à s’intéresser sérieusement à la sécurité, à l’immigration, et à la justice.

En particulier, si les lois françaises en vigueur étaient appliquées, un certain nombre d’assassins n’auraient pas pu se trouver sur notre sol au moment de leur forfait.

Si nous stoppions l’invasion migratoire, nous éviterions d’« inviter » des terroristes chez nous.

La deuxième politique est culturelle. Il faut en finir une bonne fois avec la culture de la repentance et de la haine de soi.

Certes, tout n’est pas édifiant dans notre histoire, mais c’est le cas de toutes les sociétés et la nôtre, du moins, peut s’enorgueillir de dizaines de pages glorieuses et magnifiques.

En tout cas, si tout ce que nous avons à dire aux jeunes déracinés, c’est que notre culture est méprisable, il ne faut pas s’étonner qu’ils se tournent vers d’autres « civilisations ».

Il est urgent de se doter d’élites qui aiment vraiment la France et sa culture !

5 Commentaires sur : L’«allahicité» contre la France

  1. Magne

    21 novembre 2017

    Le christianisme voilà l’ennemi . Après la Restauration , la Monarchie fait profil bas en ce qui concerne le christianisme ,enFrance , mais plus délétère en Algérie .

    La Seconde République accélérera le processus , mais c’est avec la Troisème République qu’en Algérie le phènomène va s’accélerer . La République pourchassant le christianisme , va demander à la Province de l’autre côté de la Méditerranée de supprimer tous les signes “ostentatoires ” de la religion chrétienne , aussi bien dans les Mairies , les hôpitaux , les écoles …
    L’Islam aux aguets observera ce phénomène de déchristianissation de la Société française et les plus lucides comprendront que leur temps viendrait bien un jour .

    Par contre le culte musulman , on ne lui demande rien . On lui confie ses ouailles , tant et si bien que même les familles kabyles par exemple , familles chrétiennes , vont se voir confiés à l’autorité de l’Ummah , puisque originaires non français ou européens d’Algérie .

    C’est le début de la fin pour ses familles chrétiennes , les femmes tatouant leurs enfants pour les retrouver un jour puisqu’ils sont enlevés pour être islamisés , les familles subsistant comme elles le peuvent , c’est-à-dire mal .

    Le premier novembre 1954 , un promesse est faite à tous ceux et celles qui aideront à chasser les Français d’Algérie , que leurs biens leur reviendraient à eux les Moudjahidine et Moudjahidate .
    Sept ans plus tard la promesse est concrétisée par un accord ( 1 )entre le GPRA et POMPIDOU – JOXE ( 1961 )sous les ordres du Général de Gaulle , accord qui consistait à chasser les Européens d’0ran et de toute l’Algérie , en exerçant sur eux un terrorisme implacable , opération qui s’inscrivait dans la volonté des Combattants de la Foi sur le sentier de Dieu de réupérer ce qui leur revenait de droit le butin , les femmes et les esclaves .

    Cet Accord JOXE – POMPIDOU , GPRA que certains peuvent minimiser et que probablement le pouvoir avait minimisé à l’époque , allait avoir une suite funeste pour la France et les Français . Toute victoire ou toute défaite a pour les tenants du culte musulman une résonance métaphysique . S’ils gagnent Dieu est avec eux , s’ils perdent Dieu est contre eux .

    Personne ne peut contredire que l’actuel terrorisme islamique à ses racines dans ce terrorisme des années 1960 .

    De Gaulle s’en s’en apercevoir devait réveiller l’Islam politique auquel nous assistons de nos jours en France , Islam politique assoupi depuis longtemps , et qui sans l’action du Général de Gaulle n’aurait jamais pu voir le jour .

    ( 1 )Accord GPRA , JOXE – POMPIDOU , ” Les souffrances secrètes des Français d’Algérie ” , page 207 , Raphaël DELPARD .

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26 novembre 2017

      l’ allahicité *** ? et si on ” inversait” et qu’ un rhéteur nous écrive une somme théologique intitulée : ” la Cité d’ Allah ” ?

      *** un bon jeu de mot dans une orthographe post-moderne !

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    21 novembre 2017

    les Français ” progressistes ” ne sont pas les seuls ! Mutti Merkel a échoué dans sa coalition AUSSI , mais pas seulement le F.P.D. ayant eu lui aussi sa part, , parce que les Verts ont une aile gauche ( importante ) anti-chrétienne incompatible avec le parti démocrate chrétien bavarois … le Media accuse donc les populistes d’ A. f D. et les chrétiens d’ avoir causé la perte ( si perte il y a ) de la Chancelière

    Répondre
  3. BRENUS

    21 novembre 2017

    Des “élites qui aiment vraiment la France et sa culture” ? Où trouver ces merles blancs ? C’est trop drôle. Quand Jupiter l’adulé, va clamer urbi et orbi qu’il n’y a pas de culture française et qu’il trouve une majorité de cons pour croire cela, autant passer sa route. Mais ne désespérez pas : la glorieuse Education Nationale, après avoir flingué toute une partie de l’histoire de France, sous la pression des crétins et autres crancrans, va gaver vos gosses avec le roman de la merveilleuse civilisation du Monomotapa qui a laissé de splendides traces de son passé. Même si elle ignorait le roue.

    Répondre
  4. Jaures

    20 novembre 2017

    Il faudrait tout d’abord expliquer en quoi le christianisme serai “chassé”. Le christianisme, c’est 45 000 lieux de culte, la plupart entretenus par la collectivité (ce n’est pas un reproche mais un fait), ce sont des milliers d’établissements d’enseignement également financés par le denier public, ce sont des dizaines de millions de subventions (4,2 rien que pour l’Institut catholique de Lille).
    Le problème des églises, c’est leur fréquentation. Que les chrétiens fassent venir des fidèles ! Or, la moyenne d’âge des prêtres a largement dépassé les 70 ans.
    Quand on en est réduit à imposer une telle statue, par ailleurs particulièrement laide, pour prétendre exister, c’est qu’on est dans le dénie d’une crise plus profonde, celle d’un discours religieux qui ne trouve plus d’échos dans notre société.
    Menacer en prétendant “c’est nous ou l’islamisme” est un profond signe de faiblesse.
    Enfin, avoir un discours critique sur son histoire n’est en rien haïr sa culture. Bien au contraire, puisque c’est cette culture, laïque et démocratique, qui permet ce débat. D’autres préfèrent détruire les monuments, déchirer les livres d’histoire ou énoncer des légendes comme des faits authentiques.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)