La Turquie retrouve ses réflexes impérialistes

Posté le mars 13, 2010, 12:00
2 mins

La Turquie continue à jouer son jeu de puissance musulmane, favorisant les intérêts islamiques et combattant ses
voisins, surtout lorsque ceux-ci sont chrétiens,qu’il s’agisse de la Grèce ou  de l’Arménie, comme en témoigne les dernière déclarations de Serge Sarkissian, président de
l’Arménie :

« Notre histoire est douloureuse. Depuis 95 ans, la Turquie nie la réalité du génocide commis en 1915 par
l’empire ottoman
.(…)

 

mon objectif était d’établir des relations entre nos deux pays sans condition préalable. Lors de la signature
des protocoles d’accord, en octobre 2009, il était convenu qu’ils seraient ratifiés dans des délais raisonnables et sans conditions préalables. Nous avons dit que l’Arménie ratifierait l’accord
aussitôt que le Parlement turc le ferait. Or, la Turquie n’arrête pas de poser des conditions préalables à cette ratification, dont le principal concerne le Haut-Karabagh.
[…]

Le problème doit être réglé par les Turcs. Il est inadmissible au XXIe siècle qu’une frontière soit
fermée et que l’on parle de conditions préalables
. Établissons d’abord des relations et ensuite parlons de tous les sujets.

Cela exclut tout acte d’hostilité. La communauté internationale doit se prononcer sur ce sujet. […] Mon désir
d’établir des relations normales est grand mais les déclarations récentes de la Turquie me font croire qu’ils ne ratifieront pas les protocoles dans un avenir prévisible. Nous avons prévenu que
si nous constations que les Turcs utilisent le processus de normalisation à d’autres fins, nous adopterions des mesures adéquates. Dans ce cas, nous retirerons notre signature des protocoles. »
cité par le Salon Beige.

Encore une preuve de la duplicité de la Turquie qui allie à nouveau le croissant de l’islamisme avec le
nationalisme turc, ne cachant plus sa nostalgie pour le temps des conquêtes ottomanes…