L’aveuglement volontaire face à l’islam radical

L’aveuglement volontaire face à l’islam radical

La tentative d’attentat menée à Times Square, voici quelques jours, a très vite quitté la première page des journaux en Europe.
Certes, cela s’est passé aux États-Unis, et pas en Europe où l’effondrement de l’euro est une préoccupation plus importante. Certes aussi, cela n’a été qu’une tentative, et elle a échoué.

Il n’empêche, les tentatives d’attentats islamistes contre les États-Unis se multiplient depuis un peu plus d’un an : si on les décompte toutes, nous en sommes à quatorze. Et seules la chance et la maladresse des terroristes ont empêché que toutes ces tentatives (à l’exception du massacre de Fort Hood perpétré par le major Hasan) ne débouchent sur un bilan très meurtrier. Je crains que la chance ne tourne tôt ou tard et que la maladresse ne soit pas à chaque fois suffisante pour éviter le pire.

L’aveuglement volontaire des grands médias européens, et celui des médias politiquement corrects aux États-Unis, refusant d’appeler l’islam radical et le terrorisme islamique par leur nom, frôlent la complicité en contribuant à abaisser le niveau de vigilance des populations.
En outre, l’attitude de l’administration Obama, de Barack lui-même à l’imbécile qu’il a choisie délibérément pour être ministre de la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, frôle elle aussi la complicité.

Sous George W. Bush, des gens comme Faiçal Shahzad étaient sous surveillance étroite et faisaient l’objet de contrôles serrés de la part des services de renseignement. Sous Barack, des gens de ce genre peuvent aller faire du « tourisme » dans les zones tribales du Pakistan, recevoir la nationalité américaine, se procurer une panoplie de petit chimiste, et ne pas être inquiétés…

George W. Bush, parce qu’il prenait la menace au sérieux, s’est fait insulter et traîner dans la boue, voire traiter de « fasciste ». Obama, lui, fait l’objet de louanges incessantes. Il considère qu’un major de l’armée américaine qui avait fait l’objet de signalements pour avoir tenu des propos islamistes (et qui ouvre le feu en criant Allahou Akbar en tuant près de vingt personnes), est simplement un « être déprimé » dont on ne sait « vraiment pas pourquoi il a fait ce qu’il a fait ». Cela ne peut que séduire, semble-t-il.

Un Président qui considère que le terroriste du vol Amsterdam-Detroit est un simple « passager » qui a « tenté de mettre le feu » à son slip, séduit davantage encore. Un Président qui ne trouve rien à dire après une tentative d’attentat à Times Square, et qui laisse ses services dire qu’il s’agit d’un « acte isolé », puis suggérer que le terroriste était frustré en raison de « problèmes de traites impayées » sur sa maison, séduit immensément, c’est une évidence.

Tout comme après le onze septembre, on a vu surgir des théories de la conspiration, toutes plus ineptes et immondes les unes que les autres, on voit, aujourd’hui, une théorie de la conspiration : et si c’était un agent double, dit l’un. Et si c’était un coup monté de la CIA, glisse un autre…
La réalité, de plus en plus apparente pour qui veut vivre les yeux ouverts et regarder les faits, est qu’il existe dans le monde occidental, et particulièrement aux États-Unis, des « agents dormants » qui peuvent être activés quand leurs commanditaires le demandent et, simplement, mais dangereusement, des gens formés et fanatisés qui peuvent passer à l’action n’importe quand et n’importe où…

À moins de maintenir une surveillance étroite sur ces gens, le pire peut se produire, n’importe quand, n’importe où. Barack Obama est le Président le plus dangereux que les États-Unis aient porté à leur tête. Pour rédiger un petit livre sur Barack Obama qui paraîtra cet automne, j’ai dû me pencher en détail, une fois de plus, sur le passé de cet individu.

Je dois dire que plus on creuse, plus cela devient sombre et nauséabond, et si le sombre et le nauséabond commencent dès l’adolescence, rien ne s’arrange au fil des années ultérieures, bien au contraire.
Et le présent de l’individu ne constitue en rien une rupture avec le passé : l’intégralité de ses décisions politiques mêle l’inepte au potentiellement monstrueux.
J’espère que le peuple américain fera le nécessaire pour s’en débarrasser avant qu’il ne soit trop tard et avant que l’irréparable ne survienne.

Partager cette publication

(15) Commentaires

  • ékoulé maneng Répondre

    J’ai souvent trouvé G. Milliere trop outrancier dans ces propos notamment quand il traitait Obama de cynique et de menteur. Bien qu’Africain et vivant en Afrique, je me suis méfié d’Obama dès le départ et je craignais qu’indirectement, sa politique face plus de mal à l’Afrique que de bien. Quand aux problèmes de sécurité internationale, je le trouvais trop naïf.

    Malgré sa belle rhétorique du fameux discours d’Accra, les retombées de la nouvelle politique africaine des US se font toujours attendre. Mes naïfs compatriotes, pour garder au chaud leurs espoirs en ce Messie Noir -je n’exagère pas, ici au Cameroun les gens le prenaient vraiment pour le Sauveur, arguent qu’ Obama s’occupera pleinement de notre continent quand il en aura fini avec la crise aux US. C’est à croire que bien qu’étant Africains, nous continuons à croire dur comme fer au Pépère Noël. Le Darfour et ses populations martyrisées par le gouvernement arabe du Soudan, la pauvre Somalie en proie au chaos de l’islamisme radical des Shebab, la région saharienne infestée de bandits terroristes et islamistes, des peuples qui ploient sous le joug des chefs d’état qui tripatouillent les constitutions pour s’éterniser au pouvoir sous le silence assourdissant de la diplomatie américaine…attendront encore bien longtemps le vendeur d’illusion de la White House.

    En matière de sécurité internationale, croisons les doigts afin de conjurer la catastrophe qui se profile… L’attentat manqué de Times Square a achevé de démontrer, à tout esprit honnête mais qui accordait encore à Obama une certaine confiance, que le président US est nettement plus compétent à manipuler et à divertir les masses qu’ à réaliser pleinement cette fonction que les Américains ont eu tort de le confier. D’ailleurs, les enquêtes d’opinions de Gallup et de la Rasmussen Institute montrent qu’ils sont aujourd’hui désabusés de sa politique. G. Milliere traite d’imbécile Janet Napolitano; mais que dire donc cet incompétent de haut vol nommé à la CIA, Leon Panetta. Le pire avec ce dernier est que tout le monde savait qu’il n’avait quasiment aucune référence en matière de sécurité et de renseignements. Mais les média, qui dans leur immense majorité avait soutenu Obama, ne voulurent pas désavouer leur champion.

    Je dois avouer aujourd’hui avouer que Millière n’avait pas tort de dire d’Obama qu’il était incompétent et cynique. Cela dit, je ne partage pas ses analyses que je trouve souvent extrêmes. Malheureusement, l’épopée Obama ne cesse de lui donner raison. J’en suis réduis réduit à espérer qu’il n’est pas totalement raison afin qu’une catastrophe géopolitique et démocatique ne survienne pas.    
    18/05/2010 à 13 h 41 min
  • Anonyme Répondre

    Jaurès, ne prenez pas les gens pour des naïfs. Pensez-vous sérieusement que donner une MOYENNE de la masse salariale par employé de banque US, soit 143 400 USD en 2009, signifie que l’on veut dire que chaque individu reçoive le même salaire? Il faut un lavage de cerveau socialiste pour imaginer pareille uniformité de communiste, .

    De plus j’avais volontairement omis de déduire les charges patronales, les cotisations aux assurances médicales, aux fonds de retraite, etc. ce qui fait que le revenu MOYEN net disponible en fin de course par chaque employé est voisin de 45 000 Euros/ an, ce qui met le salaire moyen au-dessous des 4000 Euros/mois (seuil de richesse selon F. HOLANDE).

    Comme il existe de nombreux (et même parfois exorbitants salaires parmi les banquiers US), on voit que pour satisfaire la moyenne, l’immense majorité des salaires de cette branche (la finance), sont beaucoup moins attrayants que présentés en France par la presse (ces ridicules « 140 milliards de BONUS »). Je n’ai pas le décompte mais il est probable que sur ces 140 milliards, 138 milliards soient pour des salaires finalement assez modestes. Il y a en effet (140 000 000 000 / 143 400) employés à payer soit presque un million de personnes. Présenter ce million d’âmes comme la terreur et la honte de la planète est ridicule.

    Enfin, pour votre portefeuille d’actions, je suis très inquiet: passé de 0 à 0, il devrait vous faire vomir pour votre lâcheté et désintérêt complet de la condition salariale. En effet, votre éthique dévoyée est un coup de couteau dans le dos du travailleur. La levée de capital par appel aux petits porteurs, y compris les salariés ayant économisé sur leur salaire,  est le seul moyen de ne pas avoir un patronat entièrement propriétaire, lequel serait alors réputé seul capable de ramener un capital suffisant pour bâtir et faire fonctionner une entreprise.

    Votre refus d’achat représente donc un énorme bon en arrière de plus de 150 ans avec impossibilité de bâtir facilement de grosses sociétés (sauf à remettre les clés de tout à des capitalistes privés aux capitaux de plus en plus concentrés). Vous cautionnez agressivement le retour à une économie de coupe-gorges de type XIXième siècle dans laquelle les  licenciements massifs et sans préavis seraient la règle intangible au gré des propriétaires du capital. Votre idéal socialiste donc…  

    18/05/2010 à 13 h 12 min
  • Anonyme Répondre

    @Alex,

     

    FAUTE DE MIEUX, si j’étais Français, je voterais Front National (et pourtant ma fiancée est antillaise!!!) pour en finir avec l’immigration musulmane car la situation est vraiment devenue critique en France.

    Mais n’étant pas Français mais Québécois, quand je lis vos propos sur "combattre l’islamisme" mais qu’il ne faut pas s’en prendre à d’autres pays (soit disant sous des prétextes fallacieux), je ne peux m’empêcher de vous demander :

    • Pensez-vous vraiment que les Islamistes qui sévissent dans votre pays sont dupes de votre discours soit-disant isolationniste? Et qu’ils ne rient pas dans leurs barbes devinant la vraie raison du "pacifisme" et de l’"isolationisme" (sous le fallacieux prétextes de… fallacieux prétextes)  des Français ?
    • Si vraiment vous connaissez l’Islamisme, coment osez-vous prétendre que si les Talibans et les Iraniens ont la bombe atomique ils se contenteront de massacrer les "Youppins" sionistes et qu’ils laisseront ensuite les mécréants en paix…mêmes ceux qui foutent des croyants hors de leurs pays.

    Tout ceci pour dire que lire des propos comme les vôtres, on ne peut s’empêcher de croire comme beaucoup d’Américains (et d’Israeliens) que votre islamisation serait bien méritée.

    En attendant, les vôtres (comme SAS et cie), peuvent continuer à casser du Juif et du Franc-maçon, pour vous défouler (du fait que votre voiture est probablement en train de flamber)sans risque.   

    P.S.: Nous les Québécois aussi islamo-naïfs et plus ignorants que vous  les Français de l’actualité internationale n’avons pas de leçons à donner? Bien sûr que non, mais comme beaucoup de vos compatriotes nous en donnent des leçons, je me sens obligé de rendre la faveur!     

     

     

    17/05/2010 à 23 h 58 min
  • grepon Répondre

    Et voila la nouvelle Miss America arabe!

    Elle est, parait-il, et mine de rien, une des ces"musulmanes "moderees" que les etatistes et la gauche aiment imaginer etre representative de la majorite de l’immigration:

    "Fakih was born into a powerful Shiite family in a village in southern Lebanon that was heavily bombed during the 2006 Israel-Hezbollah war. But she and her sister said the family celebrates both Muslim and Christian faiths and prefer to be referred to as Lebanese, Arabs or Arab-Americans."

    Elle s’est defilee en bikini a la tele bien sur, mais dans le temps il parait qu’elle a fait une competition de strip-tease amateur, a l’age de 21 ans.

    Voyons si les "weird-beards" auront le courage de mettre un fatwa sur cette jeune femme tres clairement apostate dans les faits.

    C’est une selection multi-culturelle et PC au possible, une femme qui pratiquerait la religion majoritaire des Etats Unis ET l’Islam, qui vient du Liban, bien qu’elle ne veut pas se dire seulement Libanaise, seulement arabe, ou uniquement americaine.  En somme, elle ne rejette aucune de ses identites ethniques ou religieuse, bien qu’une de ses identites, celle Islamique, l’emprisonnera a la maison et exciserait peut-etre son clitoris, pour ne pas parler de la laisser exposer sa peau en publique.  Son identite arabe donnerait la pauvrete, l’insalubrite, et la dictature(pour prendre la plupart des pays arabe). Par contre son autre identite la permet de devenir millionaire, proprietaire de tout ce qu’elle veut, libre de faire ce qu’elle a fait ici.   Mais a aucun prix peut-elle critiquer ses identites tier mondiales.   Elle est symbole de la richesse multiculturelle, tres evidemment…    Du moins c’est comme elle joue ses cartes.

    17/05/2010 à 23 h 34 min
  • VIK Répondre

    S’agissant des média(s), en général, il semblerait qu’ils soient bien arrosés, en particulier par l’Arabie saoudite, pour " mettre en veilleuse " (s’autocensurer) à chaque fois que nécessaire ! Thomas GORDON, écrivain spécialisé dans l’espionnage, et qui est le gendre de l’un des directeurs du MI 5 ou MI6 anglais (je ne me souviens plus) en parle dans l’un de ses livres consacré au MOSSAD, l’Agence de sécurité extérieure d’ISRAEL ! L’Arabie saoudite arrose aussi, copieusement, certains hommes politiques de l’Occident, même lorsque ceux-ci ne sont plus en activité, et partent à la retraite ! Ou, cet Etat arabe corrompu jusqu’à l’os trouve des jobs bien rémunérés à tous ceux qui ont rendu de fiers services, s’assurant ainsi toujours de bons " collaborateurs " fidèles et prêts à tout pour de l’argent ! Ce phénomène semble être connu des hommes politiques occidentaux, aux fonctions les plus hautes, mais personne ne bouge ! C’est curieux, ne trouvez-vous pas ?

    En attendant, et si les gens de la rue occidentale ne font rien, nous allons doucement, mais sûrement vers un avenir des plus sombres !

    Mais les gens se réveillent, en Hollande et ailleurs ! Tous les votes à droite de la droite le prouvent !

    En France, pour lutter efficacement contre l’Islam (radical ou pas, mais pour moi l’Islam ne peut-être que radical, puisque l’un de ses dogmes – rapporté – n’est autre que je djihad – la guerre sainte contre les infidèles), donc pour lutter efficacement contre l’Islam, il faudrait peut-être voter la prochaine fois pour le FN, si Marine LEPEN se présente, car elle semble avoir compris que la priorité des priorités politiques, c’est de lutter très efficacement contre l’islamisme conquérant, et ne pas faire du cinéma à la télé, ou ailleurs, histoire d’endormir l’électeur basique !

    Pour l’Amérique, et malgré ce gros handicap qu’est Barack Hussein OBAMA, et toute sa clique de gauchistes, j’espère qu’elle s’en sortira une fois encore ! Je la lui souhaite ! …

    Vik

     

    16/05/2010 à 18 h 08 min
  • Jaures Répondre

    "Du coup, l’année 2009 pourrait, en terme de rémunération des financiers, s’avérer meilleure que 2007, une année record en la matière avec 130 milliards de dollars versés. Les employés de ces établissements devraient toucher 2.000 dollars de plus qu’en 2007, avec une moyenne de 143.400 dollars par tête. Ceci constituerait une progression de 20% par rapport à 2008, lorsque les opérateurs de marché avaient touché en tout et pour tout 117 milliards de dollars." (Le Figaro du 14/10/2009)

    "Plusieurs grandes banques américaines, qui avaient dû recourir à l’aide fédérale à l’automne dernier, ont versé au même moment des primes supérieures à 1 million de dollars à certains cadres. C’est ce qu’a rapporté le 30 juillet le ministère de la Justice de l’Etat de New York et publié le lendemain par le "Wall Street Journal". (La Tribune du 31/07/2009)

    Cher Luc Sembour, ne prenez pas les gens pour des naïfs. Pensez-vous sincèrement que les primes, salaires et bonus sont versés également à chaque salarié ?
    Evidemment non ! L’essentiel du pactole (voir l’article de La Tribune) tombe dans les mêmes poches, et de préférence celles où il n’y avait déjà plus de place.
    D’autant plus que les banques ont licencié par dizaines de milliers (125 000 en 2008, autant en 2009).

    Alors libre à vous de croire que les rémunérations des banquiers seraient bien chiches.

    Quant à mon portefeuille d’actions, je vous rassure: passé de 0 à 0, il n’a rien perdu. Désolé mais mon éthique me ferait vomir si j’apprenais que le licenciement d’un seul salarié faisait monter la valeur de mon patrimoine.

    Trahit sua quemque voluptas, comme on dit.

    16/05/2010 à 10 h 24 min
  • Anonyme Répondre

    140 milliards de bonus !

    Encore un chiffre archi faux de Jaurès comme chaque fois qu’il cite un chiffre. On croirait lire feu Georges Marchais et l’entendre hurler au malheureux Jean-Pierre Elkabbash : «  c’est un scandaaaaaale ».

    Il ne s’agit pas de BONUS mais des salaires totaux consolidés, avant impôts, versés à l’ensemble de leurs employés par les banques US cotées en bourse. Il est possible même que le nombre réel d’employés soit sous-estimé par le Wall Street Journal, puisque les salaires versés aux myriades d’agents d’entretiens et autres intérimaires, sont peut-être aussi dans le poste « salaires », mais les salariés correspondants omis car leur nombre est inconnu (sous-traitance).  

    Si l’on s’en tient aux purs chiffres du WSJ, en moyenne cela fait 143.400 USD par employé, et par an. Or les impôts à percevoir sur ces hauts salaires ne sont pas un vain mot aux USA. S’il reste 100.000 USD, soit environ 70.000 Euros par personne et par an (au taux de change moyen 2009), c’est un grand maximum. Le vrai calcul est probablement encore plus défavorable au salarié. Et pour vivre de 100 000 USD avec le coût de la vie à New York (heureusement, il y a d’autres villes), on est loin du grand pactole, même si pour François Hollande, on est déjà dans les très "riches".

    Comme quoi, inconsciemment, dans le cerveau de Jaurès, dès le premier dollar versé au moindre employé de banque US, il s’agit d’un « bonus », versé en odieux surplus d’on ne sait quel salaire de base occulte mirifique, extorqué, bu, vampirisé sur le pauvre peuple. Bref, la quintessence de l’argent sale.

    S’il est si bien de travailler comme banquier aux USA, on se demande pourquoi Jaurès galvaude son savoir sur 4V au lieu de prendre un emploi de statisticien dans un back-office bancaire de Wall Street. Il est plus reposant de lire le Monde dans son fauteuil en France. 

    Par ailleurs, les banquiers gagnent toujours d’autant plus que les portefeuilles de leurs clients augmentent en valeur. L’argent record des banquiers US en 2009 était bien prévisible et résulte mécaniquement du jeu obligatoire du système. En effet, cet argent a en grande partie été payé par ceux (dont peut-être Jaurès) qui ont paniqué trop vite en vendant  lors du début de crise, permettant ainsi à tous les autres (boursicoteurs ou institutionnels) qui  leur ont racheté les titres en bas de la courbe de faire des plus-values record, laissant au passage de bonne grâce un pourcentage aux banques.

    Texte exact du WSJ:

    Major U.S. banks and securities firms are on pace to pay their employees about $140 billion this year — a record high that shows compensation is rebounding despite regulatory scrutiny of Wall Street’s pay culture.

    Workers at 23 top investment banks, hedge funds, asset managers and stock and commodities exchanges can expect to earn even more than they did the peak year of 2007, according to an analysis of securities filings for the first half of 2009 and revenue estimates through year-end by The Wall Street Journal.

    Total compensation and benefits at the publicly traded firms analyzed by the Journal are on track to increase 20% from last year’s $117 billion — and to top 2007’s $130 billion payout. This year, employees at the companies will earn an estimated $143,400 on average, up almost $2,000 from 2007 levels.

    16/05/2010 à 2 h 02 min
  • Anonyme Répondre

    Combien de temps pourons nous encore nous amuser de ceci:

    Religion d'amour

    On peut rire de tout, n’est ce pas messieurs les bien-pensants

    15/05/2010 à 8 h 19 min
  • Bidi Répondre

    Bush un socialiste qui aimait faire la guerre pour un oui et pour un non et qui a fait exploser les dépense de l’état, avec en apogée le plan tarp. Obama un socialiste qui aime faire n’importe quoi avec l’argent des autres en massacrant un à un les fondamentaux de la société américaine. L’un comme l’autre sont des plaies, la seconde sans doute plus redoutable que la première parce que l’Amérique mettra beaucoup plus longtemps à se remettre du passage de l’usurpateur communiste qui n’a jamais été en mesure de fournir un certificat de naissance et qui va transformer les USA en USSA.

    Bidi4

    14/05/2010 à 13 h 58 min
  • Anonyme Répondre

    Oui, mais au profit de qui? Sarah Palin?

    Qui les américains devraient ils élire aux prochaines élections?

    13/05/2010 à 21 h 15 min
  • Alex Répondre

    Bon, j’espère que mon commentaire ne sera pas censuré cette fois-ci encore.

    Bien vu, nous avons effectivement perçu une légère déception de la part des médias une fois l’origine ethnique des apprentis-terroristes connue. On imagine la curée que c’eut été s’il eût agit de blancs membres de la fraternité sacerdotale saint Pie X.

    Qui dirige les médias d’ailleurs?

    Le combat dans lequel vous essayez d’entraïner les forces vives de la nation française n’est pas celui des Français ou des européens en général. Ni l’Irak ni l’Iran n’ont d’armes de destructions massives, si on n’a pas retrouvé Bin Laden, c’est qu’on ne veut pas le retrouver. Allez vous battre vous-même si vous en avez le courage, ou bien envoyez-y vos enfants.

    Combattre l’islamisme de façon efficace se fait en France en votant FN, pas en combattant pour des motifs fallacieux des pays qui ne nous ont rien fait.

    13/05/2010 à 20 h 52 min
  • Drakkar Répondre

    J’espère que le peuple américain fera le nécessaire pour s’en débarrasser avant qu’il ne soit trop tard et avant que l’irréparable ne survienne.

     

    On peu aussi penser que le peuple américain ne fera pas le nécessaire, qu’il sera finalement trop tard et que l’irréparable surviendra.

    Ainsi, l’occident endormi sera brutalement réveillé et la guerre totale et ultime pour sa survie sera la seule option.

    Ainsi, Monsieur Millière comprendra que les islamistes et les musulmans sont bien exactement la même émanation de l’hydre verte mortifère.

    13/05/2010 à 19 h 17 min
  • grepon Répondre

    L’explication le moins negativisante que je peut sortir pour tout ca, serait que les autorites et la presse expliquent ce genre d’incident comme il ferait avec un suicide retentissant:    Ils essaient de minimiser, sachant que toujours par le passe, un suicide retentissante mise en avant par les medias declenchait une une serie de suicides similaire par la suite.     Alors, ils ne decrivent pas les incidents comme ce qu’ils sont vraiment, et ils le mettent sur la page 37 de la section G a cote des pubs, les restes d’articles continues aillieurs, et autres details du meme acabit.

    Alternativement, ca pourrait etre un comportement comme dans cet histoire de Edgard Allen Poe, ou tout le monde fait la fete essayant de pas admettre, ni a eux-meme, l’existance et la menace trop reelle de la mort rouge qui les guette, qui les aura.

    13/05/2010 à 18 h 01 min
  • ozone Répondre

    Oubliée la vadrouille des terroristes du 11S?,les dossiers mis au placard par Bubush?

    Déja?

    13/05/2010 à 14 h 29 min
  • Jaures Répondre

    La sécurité était-elle si assurée sous Bush ?
    Voici un petit florilège des attentats déjoués ou ratés avant 2008.

    -Une tentative pour faire sauter des réservoirs de carburant à l’aéroport JFK,
    -Un complot visant à faire exploser des avions de ligne à destination de la côte Est,
    -Un projet de détruire le plus haut gratte-ciel de Los Angeles,
    -Un complot fomenté par six individus inspirés par al-Qaida, qui voulaient tuer des soldats de la base militaire de Fort Dix dans le New Jersey,
    -Un projet d’attaque du centre commercial de la banlieue de Chicago avec des grenades,
    -Un attentat contre la Sears Tower de Chicago.

    En juin 2006, un rapport du Département de la Sécurité intérieure américaine évoque plusieurs projets terroristes de 2003 déjoués : Al-Qaïda prévoyait de dissimuler des bombes et des armes dans des appareils photo, afin de détourner des avions pour frapper les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Australie.

    Juillet 2006: Le FBI annonce avoir déjoué un complot présumé contre le réseau de transports de New York fomenté par Al-Qaïda…

    Cette liste est, évidemment, non exhaustive.
    On voit que, pour l’instant, Obama ne fait ni mieux, ni pire que son prédécesseur (qui a connu lui, rappelons-le, le 11 septembre).

    Pourquoi donc tant de haine contre Obama ? La crise ? Il l’a trouvée en arrivant. Il est "gauchiste" ? Mais avec 140 milliards de dollars de bonus, les banquiers ont, malgré la crise, battu tous les records en 2009.
    Son passé ? Mais en lui rappelant le sien, Millière me répondait qu’il fallait de l’indulgence pour les idées que l’on a à 20 ans. Et là il nous parle de l’adolescence d’Obama. Et pourquoi pas de son attitude intra-utero ?

    L’acharnement de Millière contre Obama tourne au burlesque.
    C’est le commissaire Juve contre Fantômas.

    13/05/2010 à 12 h 06 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: