Le choc des civilisations est inévitable

Le choc des civilisations est inévitable

Jacques Chirac avait coutume de nier le choc des civilisations et plaidait pour un mélange des cultures. Sans doute était-il atteint d’un trouble de la vision.

En effet, le choc des civilisations est là, nous y sommes en plein. Il est même possible qu’il se soit illustré récemment au plus haut niveau de l’UMP. Mme le ministre (musulmane) de la Justice n’a-t-elle pas sèchement rappelé à l’ordre le secrétaire général délégué du parti, Patrick Devedjian (demi-Arménien), après qu’en privé, il avait dit de Mme Comparini : « cette salope » ? Mme Rachida Dati n’aurait-elle pas dû penser que, vu leurs origines respectives, le silence eût été préférable dans une affaire qui ne la concernait nullement ? Les querelles de l’Orient se seraient-elles introduites jusque dans nos sphères dirigeantes ? Dans l’affirmative, cela resterait au plus du domaine de la psychologie et, sans doute, de l’inconscient…

Quoi qu’il en soit, le choc des civilisations est patent lorsqu’il s’agit des terroristes islamistes (À noter qu’en langage politiquement correct, on peut dire tout le mal qu’on veut des islamistes, alors qu’il est interdit de dire du mal des musulmans. Pourtant, le gros Robert, éd. 1966, se référant à l’Encyclopédie, écrit : « Islamisme, religion de l’islam, musulmane ».

À noter aussi que politiques et journalistes conventionnels parlent de la lutte contre le terrorisme, mais jamais contre le terrorisme islamique. Quelle pudeur ! À moins que ce ne soit l’aveu qu’il n’existe gère d’autre terrorisme que celui-là).
On est obligé de reconnaître que le Coran n’incite à l’indulgence ni envers les juifs et les chrétiens – « Que Dieu les anéantisse ! » (IX, 30) – ni envers ceux qu’il appelle les incrédules et les hypocrites.

– « Tuez-les tous partout où vous les trouverez ! Nous vous donnons tout pouvoir sur eux » – (IV, 91). Des générations de musulmans ayant appris dans les écoles coraniques et continuant d’apprendre par cœur le Coran en dodelinant du chef, il ne faut pas s’étonner que certains passent à l’acte.

Durant des siècles, les peuples européens, c’est-à-dire chrétiens, occupés à former les nations, se sont fait la guerre et ne se sont guère souciés du commandement de Jésus : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». De nombreux individus oui, les États non. Les carnages des deux guerres mondiales les ont enfin incités à la sagesse. L’influence du christianisme et celle des philosophes du XVIIIe siècle, combinés, ont beaucoup transformé les mentalités. Au contraire, les peuples islamiques sont restés figés dans une pensée médiévale qui les a empêchés de s’adapter à la société moderne. L’amertume causée par cette inadaptation et les échecs économiques qu’elle a provoqués sont l’une des causes du terrorisme.

Or, la lutte contre celui-ci est inégale, l’offensive ayant toujours l’avantage de choisir le point d’attaque. Autres infériorités : 1) Nous sommes ligotés par le respect des droits de l’homme, alors que nos adversaires n’ont aucun scrupule et poussent ce manque de scrupules jusqu’au mépris de leur propre vie. 2) Nous traitons les effets et non les causes. La police et l’espionnage sont seuls chargés de résoudre le problème, quasiment comme s’il s’agissait de détecter et de poursuivre de quelconques criminels. L’islam est révéré, au point que Jean-Paul II avait commis l’erreur de déclarer : « Je respecte l’islam » et bon nombre de nos maires, dont le surprenant secrétaire d’État Bockel, subventionnent la construction de mosquées.

Nier l’évidence, nier que le choc des civilisations soit la cause profonde du terrorisme, contribue à nous désarmer moralement et à livrer l’Europe à l’islamisme. C’est Munich tous les jours.

Partager cette publication

(16) Commentaires

  • Bernard Laudon Répondre

    Interview au magazine allemand "die Süddeutsche Zeitung":

    Monseigneur Georg Gänswein, secrétaire personnel du Pape:

    "Les tentatives d’islamiser l’occident ne peuvent pas être niées et le danger qui en découle pour l’identité de l’Europe ne doit pas être ignoré sous prétexte d’une prévenance faussement compréhensive"

    ………………….

    Il ne faut être ni pape ni grand clerc pour prévoir que, à raison de 4 enfants par femmes pour les Africaines de tous poils et de seulement 1.6 pour les Européennes blanches, dans moins de 50 ans l’Europe sera islamique et soumise à  la Charia.

    Et si vous en doutiez encore voici un passage du discours de Khadafi du 10 avril 2006 à Tombouctou:

    “ Tout le monde doit devenir musulman. Aujourd’hui, ici, à Tombouctou, nous rectifions l’histoire. Nous avons 50 millions de musulmans en Europe. Il y a des signes qui attestent qu’Allah nous accordera une grande victoire en Europe : sans épées, sans fusils, sans conquête. Les 50 millions de musulmans d’Europe feront de cette dernière un continent musulman. Allah mobilise la Turquie, nation musulmane, et va permettre son entrée dans l’Union européenne. Il y aura alors 100 millions de musulmans en Europe : l’Europe subit notre prosélytisme, tout comme l’Amérique. Elle a le choix de devenir musulmane ou de déclarer la guerre aux musulmans.”

    Vous avez compris:                           l’Islam ou la Guerre.

    09/08/2007 à 21 h 05 min
  • Vicardo Répondre

    Le choc des civilisations, c’est comme la méthode coué… A force d’en parler, il se produit.

    Pourquoi n’y a-t-il jamais que des prises de positions extrêmes à propos de l’islam? Soit ils sont tous gentil, soit ils ont un couteau entre les dents…

    Le rapport entre l’islam et l’Occident n’est pas a priori simple, en raison de l’histoire (notamment les croisades et la colonisation) et de tendances latentes de l’islam (tendance à l’hégémonie et à la violence religieuse).

    En parlant de tendances latentes, je veux parler de potentialités, qui, selon les idéologies, les situations, etc. se révèlent ou non dangereuse. Une religion n’est pas un programme préétabli. Il n’y a qu’à voir le christianisme: les croisades ne faisaient pas partie du programme initial, mais elles ont eu lieu, tout comme se sont développés des mouvements radicalement non violents. Le judaïsme peut conduire à des visions très différentes du conflit israélo-arabe, de l’assimiliation des Palestiniens aux Cananéens à la rechercher résolue de la paix. Ce n’est pas parce que le Coran contient des passages problématiques (et il faut oser le dire) qu’un musulman est un terroriste en puissance (il faut le dire aussi). Les religions ne développent pas toujours toutes leurs potentialités. En général, c’est en période de crise qu’elles développent les meilleures et les pires (la prédication de Jésus a eu lieu dans un moment très difficile pour le judaïsme palestinien, par ex.). L’islamisme est le reflet des difficultés actuelles du monde musulman et des populations musulmanes immigrées. Et le pire est qu’il aggrave la crise.

    Ce n’est pas en stigmatisant l’islam et les musulmans qu’on aidera à résoudre la crise. Il y a eu des époques de "choc" violent entre cultures chrétienne et islamique (la conquête islamique initiale, les Croisades, etc.). Je ne suis pas du tout sûr que les problèmes actuels reflètent une telle crise. Il n’y a pas de confrontation frontale, comme dans ces cas. C’est au contraire le lien de plus en plus étroits entre l’Occident (post-chrétien) et le monde musulman qui suscite des tensions, notamment en raison de ses aspects contradictoires (relation très ambiguë entre les USA et le monde arabe, par ex.).

    Quant au 11 septembre, l’attentat est effectivement islamiste. Mais des tours aussi hautes ne tombent pas en 10 secondes sans dynamitage…

    09/08/2007 à 13 h 48 min
  • jo.g-c Répondre

    Cet article est inarticulé :
    – Une introduction qui met fallacieusement Chirac en cause, puisqu’il n’a jamais prôné le mélange des cultures mais leurs dialogues ;
    – Une réprobation de la dénonciation qui est faite par R. Dati alors même que le propos de P. Devedjian est condamnable ;
    – Un avorton de réflexion non aboutie et non avouée.

    C’est quoi ça : du journalisme ? de l’éditorialisme ? du n’importe quoi-isme ?

    07/08/2007 à 16 h 02 min
  • Alain Coqueugniot Répondre

    « Le choc des Civilisations » de Samuel Huntington devrait être lu ou relu par tous ceux qui se penchent sur la question des rapports entre Islam et Occident, ou plutôt entre Islam et autres civilisations, quelles qu’elles soient. Une mappemonde géopolitique montre en effet sans ambiguïté que l’Islam a de graves problèmes de relations avec toutes les cultures qui lui sont par définition étrangères. D’où des zones de conflits larvés ou ouverts en Inde, en Chine, aux Philippines, au Soudan, au Nigéria, en Thaïlande… et non pas seulement en Occident comme les naïfs veulent le croire. Par ailleurs, l’islam, se trouvant probablement dans la même situation interne que le catholicisme en Europe à l’époque de l’Inquisition, il rejette violemment toute minorité non musulmane. Dans tous les pays musulmans, on assiste à un lent exode des chrétiens (exemple: l’Egypte, l’Irak, le Pakistan, les pays du Maghreb). Même en Turquie, les chrétiens installés (je ne parle évidemment pas des touristes) font l’objet de persécutions quotidiennes. Pour un musulman de ces pays, un non-musulman est tout simplement un être inférieur. La notion de droits de l’homme, transcendant les croyances religieuses et politiques, N’EXISTE QU’EN OCCIDENT. Je lis par ailleurs ce propos ahurissant d’un lecteur : « Mais, maintenant, on ne peut forcer personne à aimer la vérité. En matière de terrorisme, pour qui veut bien faire un minimum d’effort, passer au moins quelques heures sur internet et regarder calmement les faits, il est clair que les islamistes n’ont joué qu’un rôle marginal dans les attentats du 11 septembre.  » Ainsi l’islamisme aurait joué un « rôle marginal » dans ces attentats-là et probablement dans tous les autres. Il faudrait alors ajouter que Monsieur Hitler (Adolf pour les intimes) et le nazisme (doctrine de tolérance politique et religieuse) n’ont eu qu’un rôle marginal dans l’extermination des Juifs en Europe. Un « rôle marginal » – tout est dans la définition des marges. Celles qui différencient le bon sens de la folie et la bonne foi de l’hypocrisie sont en effet fort minces. Soufflons dessus et elles vont s’évaporer.

    06/08/2007 à 6 h 25 min
  • glro Répondre

    s’obstiner a confondre les poseurs de bombes musulmans, avec l’immense majorité de musulmans pacifiques, c’est faire le jeu des poseurs de bombes, evidemment.

    Je me demande si celui qui a ecrit l’article a jamais voyagé ou vecu dans un pays musulman.

    Avant d’etre musulman, ou chretien, nous sommes des hommes, ou des femmes; c’est le seul qualificatif qui vaille.

    04/08/2007 à 22 h 45 min
  • LESTORET Répondre

    Les politiciens du Café du Commerce sont les plus nombreux et, qu’on le veuille ou non, c’est chez eux que l’on trouve les régflexions les plus sensées. Cela ne veut pas dire qu’ils sont en état d’appréhender les grands problèmes de l’heure, notamment celui du heurt de deux civilisations, la civilisation musulmane et la civilisation judéo-chrétienne. Ce problème est toujours mal traité car il contient de nombreux tabous que persone ne veut évoquer parce que ce ne serait pas "convenable".  On convient cependant que ce conflit devient de plus en plus visible, de moins en moins maîtrisé et toujours très mal analysé selon les sentiments personnels de l’analyste.

    Pourtant rien ne serait plus facile que de réunir une conférence entre divers penseurs des deux camps; il y en a qui sont objectifs et qui pourraient faire apparaître des solutions. Mais le danger d’une telle réunion n’échappe à personne: des vérités risquent d’y être exprimées qui ne seraient pas bonnes à dire. Les gouvernants eux-mêmes — tout au moins ceux des démocraties européennes, hésitent à s’entourer de conseillers avisés sur le problème. Quant aux gouvernants des états arabes qui peuvent dans leur totalité prétendre à représenter le monde musulman,

    03/08/2007 à 19 h 18 min
  • Luc SEMBOUR Répondre

    Pour information:

    Le 10 décembre 1948, les 58 Etats Membres qui constituaient alors l’Assemblée générale de L’ONU ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris au Palais de Chaillot (résolution 217 A (III)).

    Article 18 – Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

    Article 19 – Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

    L’islam modéré, en contradiction absolue avec ces deux articles doit être interdit en France, puisqu’il est déjà de facto hors-la-loi.

    «L’islamisme est contenu dans l’islam comme le poussin dans l’œuf ou comme le fruit dans la fleur» – Henri Boulad, jésuite égyptien, islamologue.

    «L’islamologue qui ose écrire et dire qu’il n’y a pas de bon et de mauvais islam, qui ose affirmer qu’entre islam et islamisme, il n’y a pas de différence de nature mais seulement de degré, sera considéré comme raciste, islamophobe, empêcheur de tourner en rond, gênant à l’extrême».- Anne-Marie Delcambre, docteur en droit, docteur en civilisation islamique et agrégée d’arabe classique.

    «Le coran contient deux sortes de versets : les mansukhs, qui sont des versets abrogés, toujours présents dans le coran, mais sans valeur, et les nasikhs, les abrogeants, qui sont des versets ultérieurs de sens opposé. Le coran est fait comme un ensemble de circulaires administratives. Les dernières en date annulent et remplacent les précédentes de sens contraire. Certains disent que les atteintes aux libertés et les violences ne sont qu’une déformation de l’islam, lequel serait modéré. Mais cette modération n’est présente que dans les mansukhs, les versets abrogés qui n’ont plus de valeur.

    En particulier, les 115 versets tolérants, répartis dans 54 sourates, sont tous, sans aucune exception, des mansukhs, des abrogés sans valeur. Ils sont cités par les musulmans dits modérés, qui savent que les hommes politiques ou les journalistes d’Occident sont très rares à avoir lu le coran, et qu’il n’y a guère de risques à présenter des versets abrogés comme preuve de tolérance… » –

    Extrait d’une lettre envoyée à tous les députés par Jean-Jacques Walter, auteur du livre « Les machines totalitaires » (Éditions Denoël, 1982).

     

    «Seules les causes suspectes ont besoin de se valoriser en censurant des faits réels ou en les présentant de façon controuvée » – André Dufour, journaliste de LibertyVox.

    29/07/2007 à 21 h 11 min
  • Balek ! Répondre

    "Idiot ! va apprendre l’arabe SI TU VEUX CRITIQUER LE CORAN"

    Et les millions de musulmans indonésiens qui ne parlent pas arabe, comment font-ils pour le lire….?

    "….bla bla bla j’ai pas lu la suite du texte …trop ennuient (ennuyeux) ce racisme."

     Parce que pour toi les musulmans sont une race ! Toi t’es pas idiot, t’es un vrai h’mar ou grand deb si tu préfères !  Attention, le coran continu ou alternatif peut faire beaucoup de dégâts chez les "soumis" !

     

    27/07/2007 à 10 h 27 min
  • Anonyme Répondre

     « Tuez-les tous partout où vous les trouverez ! Nous vous donnons tout pouvoir sur eux » – (IV, 91). pfff

    Idiot ! va apprendre l’arabe SI TU VEUX CRITIQUER LE CORAN.

    la vrai traduction "combattez-les tous partout où vous les trouverez !…"et là il parle des ennemis genre les envahisseurs américains en irak ou israéliens en palestines…

    bla bla bla j’ai pas lu la suite du texte …trop ennuient ce racisme.

    24/07/2007 à 12 h 42 min
  • Yann Répondre

    @Eiff : Je ne pense pas que l’on puisse réagir de cette manière, notre Pays est foutu, déjà envahi par 15 millions de colons, soumi à mille traités immigrationistes et à l’idéologie droit de l’hommiste paravent "humaniste" du mondialisme génocidaire. A moins de devenir très méchant et de couper les chaines bureaucratiques, européistes et financières qui entravent notre liberté, nous sommes voués à disparaitre comme tant de civilisations avant la nôtre.

    22/07/2007 à 18 h 17 min
  • EIFF Répondre

    Commençons par stopper l’immigration de peuplement et à refouler l’immigration illégale ( on est loin du compte, objectif de Sarkozy : un entrant sur deux avec un contrat de travail, et donc 50 % d’immigration passive de peuplement à la charge de la communauté nationale ), à instaurer un moratoire pour la construction de mosquées en France et à exiger la réciprocité en matière de liberté religieuse dans les pays musulmans dits modérés et soit-disant alliés ( Turquie, Arabie Saoudite, Pakistan ) qui pratiquent allègrement le racisme, l’apartheid et la discrimination contre tous les non-musulmans.

    21/07/2007 à 18 h 02 min
  • augusto p. Répondre

    l islamisme sera au 21° siecle ce que le communisme fut au 20° siecle ( Monnerot )

    19/07/2007 à 16 h 28 min
  • . Répondre

    " Durant des siècles, les peuples européens, c’est-à-dire chrétiens, occupés à former les nations, se sont fait la guerre et ne se sont guère souciés du commandement de Jésus : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». "

     

    Réfléchissez, c’est justement ce commandement qui fait notre faiblesse à nous, Européens et Américains, qui nous pousse à l’autoflagellation et au droit-de-l’hommisme… Connaissions-nous ces problèmes à l’époque romaine ?

    Le christianisme, la religion qui mène tout droit dans le gouffre.

    19/07/2007 à 6 h 10 min
  • EIFF Répondre

    L’Europe passoire, atteinte d’immigrationisme aigüe et de flagellation droitdelhommisme, prise en otage par les commissaires non-élus de bruxelles ne se pense plus comme un ensemble civilisationnel mais comme une entité indifférenciée ayant abolit toutes ses défenses immunitaires.

    L’Europe vend sa technologie à la Chine, à l’Inde, au Magrheb, sans aucune considération stratégique, l’Europe discute, parlotte et finalement se couche devant les menaces des islamistes, des néo-marxistes-léninistes et des illuminés dictateurs.

    L’Europe frileuse, et toujours atteinte du syndrôme de la guerre froide, se réfugie dans la paperasserie administrative, dans les directives et les réglements des technocrates, pour entraver le libre-échange, pour maintenir l’utopie de l’euro, et surtout pour saper la souveraineté des Etats européens.

    Et la France, toujours dans le peloton de tête quand il s’agit d’étendre les bases du mondialisme collectiviste, comme récemment l’idée de Sarkozy d’une union euro-méditerranéenne, nouveau projet pour accélérer l’éffondrement des nations libres et souveraines européennes, nouveau projet pour nous lier au plan Eurabia, nouvelle vache à lait en perspective, avec en prime le retour de l’intégration de la Turquie.

    18/07/2007 à 14 h 53 min
  • Anonyme Répondre

    Je crois faux de croire à un choc des civilisations entre Islam et civilisation des droits de l’homme.

    Le régime le plus répressif et le plus cruel du monde est sans doute celui de Corée du nord, communiste; l’immense Chine est en assez bonne position surtout rapporté à sa taille. Les textes fondateurs du communisme donnent tous les droits au parti, aucuns à l’homme.

    Le terrorisme a été inoculé au moyen orient par un judaïsme attardé que l’on appelle sionisme; on peut certes reprocher le terrorisme musulman dans cette région, il n’est que la réponse à une invasion inassimilable jusqu’à présent. L’ancien testament est d’un racisme et d’un cynisme hors du commun.

    Le prophète et le coran sont violents et intransigeants, c’est indiscutable, mais ils ne sont pas les seuls. Et que la civilisation des droits de l’homme soit faible vis-à-vis de guerriers fanatique n’est à mon sens pas dû aux respect des droits de l’homme, mais à l’absence des devoirs associés.

    Mais, maintenant, on ne peut forcer personne à aimer la vérité. En matière de terrorisme, pour qui veut bien faire un minimum d’effort, passer au moins quelques heures sur internet et regarder calmement les faits, il est clair que les islamistes n’ont joué qu’un rôle marginal dans les attentats du 11 septembre.

    Cet effort est typique de ce doit faire chaque être humain, quelle que soit sont éthique… et son étiquette religieuse: se remettre en question.
    Contrairement à Pierre Lassieur je ne crois pas que les musulmans aient plus à le faire que les autres.

    18/07/2007 à 14 h 14 min
  • Florin Répondre

    Je ne vois pas très bien le rapport entre la salope de Devedjian et les terroristes islamistes.
    Si c’est pour dire qu’une femme musulmane (R. Dati) n’a pas le droit de s’insurger contre la goujaterie, sous prétexte de différence de réligion, là on tomberait aussi bas que les barbares qui égorgent ceux qui leur sont dissemblables.

    Force est de constater que, de tous temps, la barbarie se retourne contre ses promoteurs. Les poseurs de bombes en Irak ont tué, pour chaque "étranger", cent de leurs compatriotes. Les frères-ennemis, Hitler et Staline, qui comptaient se partager la planète, ont finalement plus tué parmi les leurs que parmi leurs "autres" ennemis.

    Pas la peine de combattre à dix mille bornes de chez soi.

    Il suffit d’être intelligent. De FERMER LA PORTE aux barbares, comme les US ont su le faire : plus de visas pour les Saoudiens, Iraniens, Afghans et autres barbus (la liste est bien longue).

    Il n’y aura aucune surprise, à court ou moyen terme : sous la pression de l’opinion publique, terrorisée par une poignée de barbus (qui ne manqueront de se déchaîner), les gouvernements occidentaux seront OBLIGES de se ranger du coté du bon sens : les fauves en cage et les barbus chez eux. Et les vaches seront mieux gardées, comme disent nos voisins Suisses.

    18/07/2007 à 13 h 49 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: