Le combat de la démocratie au service de la liberté

Posté le janvier 24, 2011, 12:00
10 mins

Il y a un mois, à la demande de mes amis de Riposte Laïque, je me suis exprimé à la tribune des premières Assises sur l’islamisation.

C’était le 18 décembre 2010. Un mois plus tard, à ma grande surprise, la vidéo de ce speech a déjà été visionnée par près de 375 000 personnes et fait l’objet de chaînes de mails et de reprises sur plus d’une centaine de sites web et de blogs. Je fais également, on s’en doute, l’objet de menaces et d’insultes qui sont proférées par mails et par messages sur mon profil Facebook.

Beaucoup m’ont demandé le texte écrit de cette intervention et chacun le trouvera donc ci-après :

« Bonjour,
   
Je ne vais pas vous parler des problèmes belges entre Flamands et Francophones. Je n’aurais pas terminé ce soir et vous n’y comprendrez de toute façon rien. Je vais vous parler d’une bombe à retardement qui s’appelle Bruxelles.

Ceux qui ont déjà séjourné dans la capitale belge peuvent en témoigner : c’est une ville qui n’a pas su maîtriser ses flux migratoires. 40% des Bruxellois sont musulmans. Deux enfants sur trois, de moins de 15 ans, sont musulmans. Et les flux migratoires continuent à grossir cette population.

Le scénario d’une capitale européenne devenant une ville à majorité musulmane dans à peine 20 ans n’est donc pas de la politique fiction.

Pourquoi ce scénario est-il inquiétant ?

Le problème n’est pas religieux, il est politique. Que constatons-nous dans certains quartiers de Bruxelles ?

Une atmosphère étouffante, des pressions et des injures visant les femmes qui ne portent pas le voile islamique, des injures publiques contre les femmes dont le compagnon n’est pas arabo-musulman, l’interdiction de fait des commerces qui ne sont pas halal. C’est-à-dire la disparition de tout commerce vendant de l’alcool, du porc et tout ce qui est illicite (haram) aux yeux des nouveaux bigots.

Des écoles où les enseignants ne peuvent plus parler du darwinisme, des croisades ou de la Shoah sans se faire insulter.

Des mosquées qui dictent leur volonté à des dirigeants politiques qui, par électoralisme, ont tourné le dos à la laïcité.

Car les codes de conduite musulmans s’imposent désormais dans des quartiers entiers de la capitale européenne
. Durant le dernier Ramadan, le bourgmestre socialiste (maire) de Molenbeek, le tristement célèbre Philippe Moureaux, a donné des instructions strictes à ses fonctionnaires, y compris de police. Interdiction leur a été faite de boire ou manger durant leur service dans les locaux municipaux ; l’interdiction valant pour les voitures de police en patrouille.

Dans les deux prisons bruxelloises, l’ensemble des prisonniers (1% de la population de la capitale) sont déjà depuis plusieurs années soumis au régime alimentaire halal pour tous ; même pour les 10% de non-musulmans. Durant le dernier ramadan, la nouveauté a été que chacun a été privé de repas le midi.

Devenons des Résistants !

Que constatons-nous encore ? Une vaste régression sociale que beaucoup refusent de voir. Je veux parler de la relégation au foyer d’un nombre croissant de femmes. Parce que leurs maris rétrogrades ne veulent pas qu’elles travaillent avec des hommes. D’une dégradation sanitaire, parce que des hommes qui pensent encore vivre au Moyen-âge interdisent à leurs femmes de se faire soigner par d’autres hommes. Des femmes dont le seul revenu est soit le chômage, soit le revenu d’intégration distribué à vie. Mais c’est clair : elles ne peuvent pas s’intégrer, elles ne s’intégreront jamais dans le marché du travail. Leur famille, leur mari, ne le veulent d’ailleurs pas.

La Belgique en est donc réduite à ne plus être qu’un vaste guichet social. Une machine à distribuer l’assistanat. Ce n’est pas tenable. Ce n’est pas digne. Ni pour ces femmes, ni pour leurs enfants, ni pour les travailleurs belges ou immigrés installés de longue date et qui, eux, se sont intégrés. Mais il faut bien constater que la majorité des musulmans tendent à revendiquer la non-intégration comme un droit.

Aujourd’hui en Belgique, la multiculturalité est désormais rebaptisée interculturalité, un nouveau concept qui signifie essentiellement que toute croyance – aussi ridicule ou ignoble soit-elle – est correcte et acceptable au nom de la diversité.

Que faire, me demanderez-vous ? Que proposer face à ce défi ? Il n’y a pas de solution miracle mais il y a un passage obligé. Il faut être intraitable avec ceux qui comptent violer nos valeurs sous prétexte de leur propre origine.

Car c’est la porte ouverte à la scission de la société sur des bases uniquement religieuses, qui vont organiser la société dans l’hystérie piétiste du « pur » (le Halal) et de l’ « impur » (le Haram).

A cet égard, la tolérance n’est pas de mise, et la contrainte est de rigueur. Car les revendications musulmanes se fondent sur le postulat que plusieurs civilisations peuvent coexister sur le même sol. Cela est faux car cela mène à la guerre civile. Et, c’est évident, seule la position laïque est à même d’assurer la paix civile.

En l’occurrence, le devoir des musulmans est de se soumettre aux mêmes règles que celles des autres citoyens. Le rejet de ce devoir doit être compris comme un rejet de la citoyenneté. Et de cela, chacun doit tirer les conséquences qui s’imposent.

Nul n’entend renoncer à l’Etat de droit. Ce serait renoncer à nous-mêmes. Mais si notre droit est impuissant à faire respecter notre mode de vie, changeons-le ! Ne restons plus sur la défensive. Et devenons tous des Résistants.

Que cela soit clair : nous nous opposerons de toutes nos forces à toute volonté d’imposer dans nos pays les lois tribales des bédouins du septième siècle ! RESISTONS et partons à la reconquête de nos valeurs.

Ce combat, c’est celui de la démocratie au service de la liberté.

Ensemble, ayons la passion de convaincre autour de nos idées et de nos projets. Car les seuls combats que l’on perd sont ceux que l’on ne mène pas !

Citoyens, menons ensemble celui-ci.

Aldo-Michel Mungo

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

10 réponses à l'article : Le combat de la démocratie au service de la liberté

  1. Anonyme

    30/01/2011

     

    PAS DE CHANCE POUR SAS qui a essayé de détourner la conversation…..  parce qu’elle ne lui plaisait pas !…..    A real shame !!!!

    Répondre
  2. Lucytta

    29/01/2011

    Pas de commentaire pour l’instant, mais que j’espère que ce cauchemar prendra fin un jour et bon courage aux internautes. A plus

    Répondre
  3. Drakkar

    26/01/2011

    " Et, c’est évident, seule la position laïque est à même d’assurer la paix civile."

    Oui bien sûr, l’accès à la liberté de culte doit être réservé aux religions historiques et respectueuses de l’humain et de la loi.

    Mais cette position laïque doit impérativement être protégée par une fermeté sans faille vis à vis des agresseurs. Usage de la force et riposte disproportionnée s’il le faut. Les muz connaissent le sens de cet usage en leurs terre d’amour. La tolérance qui leur est appliquée est une faute lourde d’avenir.

    Mais il n’y a aucun doute pour moi, tout en haut de la pyramide de nos exigences, il faut placer le droit du sang !

    A la suite de dizaines d’années de complicté active de la classe politique, de l’administration et de ses syndicats, tout migrant sait depuis le fond de sa contrée qu’il faut venir en France avec une femme enceinte !
    Malgré les dénégations de tout l’ochestre des complices, toute personne travaillant deprès ou de loin des secteurs douanes – police – gendarmerie – état civil – droit etc. , sait que c’est un fait mille fois répété.

    Mais chacun peut aussi remarquer qu’aucun politicien ne revendique ce retour au droit du sol.

    Il va bien falloir que cette revendication vienne du peuple !

    Répondre
  4. galafron

    26/01/2011

    Las, Le Ket, selon Marine, l’immigration serait accrue depuis Sarkozy, qui continue de financer l’AME et les associations France Terre d’Asile et Cimade, donc même les libéraux n’y trouvent rien á redire.

     

    galafron.blogspot.com

    Répondre
  5. Anonyme

    25/01/2011

    Le Ket : "   Ce n’est pas à l’islam qu’il faut résister, mais à l’immigration-invasion !  OUI, il y a 40% de musulmans à Bruxelles, mais aussi 60% d’immigrés !"

    –         Beaucoup de plaisir a lire votre commentaire, Le Ket… Beaucoup de bon sens. Soudainement, je me sens moins seul. Thanks a lot.

    Mancney

    Répondre
  6. LE KET

    25/01/2011

    Et  QUI  donc nous a imposé le multicuturel et le pluriethnique à toutes les sauces ? 

    QUI,  depuis 40 ans,   nous a  également  vanté les mérites  d’une immigration  indispensable  à notre démographie déclinante au prétexte que ces arrivants assureraient nos retraites ?

    QUI  a légiférer pour  accorder droit de vote  aux étrangers ? Pour  donner  des aides, subventions et autres libéralités aux demandeurs d’asile venant de la planète entière ?  Pour  délivrer  des  naturalisations  à tout va ?

    La mafia socialo-libéro-écolo-humaniste ! ! !   Ces partis  européistes et mondialistes auxquels une grande majorité des citoyens  accorde leur voix …depuis fort longtemps.  Alors de quoi viennet-ils donc se plaindre maintenant.

    Ce n’est pas à l’islam qu’il faut résister, mais à l’immigration-invasion !  OUI, il y a 40% de musulmans à Bruxelles, mais aussi 60% d’immigrés !

    Il est indispensable d’éradiquer  ce cancer qui ronge notre société et multiplie ses métastases dans nos quartiers. Ensuite, il faudra rapatrier dans leur pays d’origine ceux qui ne veulent ni s’intégrer, ni s’assimiler. Ou bien ils respectent nos lois, nos coutumes et nos traditions ou alors ils choisissent un autre pays ou un autre continent : on ne retient personne !

                                                        Résistance  NON !   RECONQUISTA  OUI !

    Répondre
  7. SAS

    25/01/2011

    Le juge soupçonné de trafic d’influence reste en prison

    Le juge du tribunal de Béthune soupçonné d’avoir monnayé des décisions complaisantes, et mis en examen jeudi pour corruption, a été maintenu lundi en détention.

    Pierre Pichoff, 58 ans, qui présidait des audiences correctionnelles, avait été mis en examen et placé sous mandat de dépôt provisoire jeudi pour corruption passive, trafic d’influence et tentative d’escroquerie. Le débat devant le juge des libertés et de la détention (JLD) avait été reporté à lundi à la demande de M. Pichoff, qui souhaitait un délai pour préparer sa défense.

    Selon Me Bruno Dubout, son avocat, le JLD a "souhaité que la première partie de l’enquête et les confrontations éventuelles puissent se passer de manière très sereine, sans risque de concertation". Il a souligné que le placement en détention provisoire de son client, requis par le parquet, n’était en aucun cas une décision "sur sa culpabilité ou son innocence".

    M. Pichoff doit être incarcéré à la maison d’arrêt de la Santé, à Paris. Lorsqu’il était vice-président du TGI de Troyes de 1990 à 1997, le magistrat avait été sanctionné et rétrogradé par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) pour avoir notamment bénéficié de prêts de voitures auprès d’un garagiste. Il avait ensuite été nommé à Béthune.

    Pierre Pichoff pourrait avoir perçu plusieurs milliers d’euros ces quatre dernières années pour influencer le cours de certaines décisions, ont dit à l’AFP des sources proches du dossier. Le juge devrait faire l’objet d’une "suspension provisoire" de la magistrature, avant que le CSM, saisi par la Chancellerie, ne statue sur son cas. S’il était renvoyé devant le tribunal correctionnel, le magistrat risquerait une peine maximale de 10 ans d’emprisonnement et 150.000 euros d’amende.

     

    sas et la tyrannie des juges…

    Répondre
  8. NL

    25/01/2011

    Malheureusement comme le théorise le philosphe contemporain PEPIN, les masses ne feront pas la révolution, parce qu’elles n’ont pas faim, qu’elles ne s’interessent pas à la politique, quelles préfèrent laisser la gestion des affaires à cette espèce d’oligarchie qui a confisqué le pouvoir, tous ça avec la complicité des médias de masse qui ont tranformés le citoyen en consommateur infantilisés sans identité…

    Répondre
  9. Anonyme

    24/01/2011

    Aldo Michel Mungo : " Et, c’est évident, seule la position laïque est à même d’assurer la paix civile."

    –       La paix civile? Evident? Tu parles!  Ce qui est évident, ce que tout le monde a observé, c’est que plus "la position laïque", largement soutenue par la Gauche, est appliquée, plus on a d’immigrés en Europe! Si vous voulez vraiment associer la Laicité a un fait, c’est celui de la croissance des Arabes, des Africains, des Asiatiques en Europe. Vous n’avez pas remarqué?
    Allez, soyez sérieux, oubliez vos histoires de religion et de laïc, et demandez le retour au Jus Sanguinis.

    Mancney

    Répondre
  10. Franchouillo

    24/01/2011

    Eh là, l’ami Belge!! Une idée en passant : vous qui n’arrivez pas à vous trouver un gouvernement, pourriez peut-être faire appel à vos "frères" musulmans pour vous régler le problème? Ils ne devraient pas prendre trop de temps pour mettre en place ce qui nous attend, nous, les bénêts de Français.

     

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)