Le Coran a dit ….

Posté le juillet 29, 2010, 11:33
14 mins

« On a sorti Bernard Kouchner de son placard. Il est allé en Afrique, officiellement pour resserrer les liens entre la France, le Mali, la Mauritanie et l’Algérie dans la lutte contre « Al Qaïda au Maghreb islamique ». En réalité, Bernard Kouchner a été dépêché pour calmer la colère du Mali après le fiasco de l’opération militaire franco-mauritanienne sur son sol. […] Bernard Kouchner avait aussi pour mission de répéter les fortes paroles de Nicolas Sarkozy et de François Fillon contre les terroristes qui seront « traqués », sur l’assassinat qui « ne restera pas impuni », etc. On sait ce que cela veut dire : c’est du vent. Quand on voit ce qui se passe en France, il est inutile d’épiloguer sur ce qui peut se passer en Mauritanie… Encore que Sarkozy pourrait y envoyer le Kärcher dont il ne se sert pas, ça pourrait arroser le désert…

Chez nous, on parle encore de « délinquants » pour désigner les bandits qui tirent sur la police. Faut-il rappeler que le braqueur abattu par la police à Grenoble au cours d’une fusillade, Karim Boudouda, était passé trois fois en cour d’assises ? On parle d’un criminel, pas d’un délinquant. Et d’un criminel d’un genre très particulier. Rappelons ce que disaient les médias, en passant, après la première nuit d’émeutes : « C’est après une prière au mort récitée dans la soirée par un imam, écoutée en silence par une cinquantaine de jeunes rassemblés dans un parc, que la situation a dégénéré. » Pas besoin d’aller en Mauritanie ou au Mali. Nous avons chez nous des terroristes musulmans. Nous avons « Al Qaïda à Grenoble islamique ». Et aussi « Al Qaïda à Sevran islamique ». Etc. Il faut être inconscient pour croire que ce sont là des exagérations. Les policiers de la BAC de Grenoble sont menacés de mort. Que fait le gouvernement? Il les envoie ailleurs. Certes, on comprend cela. Mais la conclusion est imparable: non seulement la police est impuissante, mais elle recule. Les terroristes ont gagné cette manche.

Au Mali, la France attaque (sous couvert d’une opération mauritanienne) un camp d’« Al Qaïda au Maghreb islamique ». C’est un fiasco, mais il y a eu une action. A Grenoble, et dans les autres prétendus « quartiers sensibles », il n’y a aucune action. La pègre islamiste y est chez elle. Elle organise le quartier. Elle y a même ses oeuvres sociales, comme le remarquent des policiers en constatant que si une antenne de la mairie est incendiée par une voiture en flammes, les deux superbes piscines payées par les truands, pour l’amusement des enfants de la cité, ne sont pas touchées. Ici on pense à ce que fait le Hezbollah au Liban. »

Michel JanvaPosté le 29 juillet 2010 à 09h01 | Lien permanent | Commentaires (0)

Le port de la burqa permet de rendre visible l’islam politique

De Robert Redeker :

« La burqa est un signe politique bien plus que religieux. Toute politique passe par une sémiologie, une manipulation des signes. Arme psychologique aux mains de l’islam politique, autrement dit l’islamisme, la burqa fait figure d’élément de propagande : montrer aux foules que l’islam politique est bel et bien présent, au coeur du monde occidental, qu’il s’étend de façon irrésistible.

Dans cette perspective, la burqa est aussi un marqueur de territoire : montrer aux autochtones que leur territoire ne leur appartient plus totalement. Donner une visibilité à l’islam politique, tel est le sens de la burqa. Défendre et développer le port de la burqa s’inscrit dans une stratégie : rendre visible l’islam politique. […]

Certains signes religieux soulignent la foi, l’accompagnent dans l’espace public, réussissant à donner un vêtement à l’âme, redoublant la visibilité de la personne, de son corps, de son visage, par la visibilité de sa spiritualité. La kippa, la croix chrétienne, le costume d’un moine ou d’une moniale, et même le hidjab (le voile ou foulard musulman qui ne cache pas le visage) y parviennent. La burqa, au contraire, ne souligne rien : elle élimine la femme du regard d’autrui, la désincarne radicalement pour ne laisser paraître qu’une terrible abstraction, celle du pouvoir temporel d’une idée délirante. Bref, la burqa déspiritualise autant qu’elle désincarne. »

Michel JanvaPosté le 29 juillet 2010 à 08h52 | Lien permanent | Commentaires (0)

La République des copains

Alors que Jacques Chirac, poursuivi pour une affaire d’emplois fictifs à la mairie de Paris, devrait être jugé fin 2010 ou début 2011, l’actuel président de la République lui aurait proposé de rembourser par l’UMP les dépenses liées aux emplois fictifs présumés de chargés de mission à la mairie de Paris, entre 1992 et 1995. Une note qui pourrait s’élever à deux millions d’euros.

Me Jean-Pierre Mignard, l’avocat de la Ville de Paris, partie civile depuis 2001 dans le dossier, a déclaré que la Ville était «disposée à être indemnisée à condition que ce soit dans le strict périmètre défini par la juge d’instruction» qui avait évalué précisément le préjudice. Dans l’hypothèse d’un remboursement avant le procès, «la raison d’être de la partie civile qui est la réparation de son dommage aurait cessé».

En 2004 dans un autre volet de cette affaire d’emplois fictifs à la mairie de Paris qui avait valu une condamnation à l’ex-Premier ministre Alain Juppé, l’UMP, héritière du RPR, avait déjà été tenue civilement responsable du préjudice de la Ville et avait dû lui verser près de 900.000 euros.

Michel JanvaPosté le 29 juillet 2010 à 08h44 | Lien permanent | Commentaires (0)

Explosion dans une église en Ukraine

Une religieuse de 80 ans a succombé à ses blessures après l’explosion d’une bombe artisanale dans une église à Zaporijia, dans le sud-est de l’Ukraine, qui a fait également 8 blessés. L’explosion s’est produite mercredi soir dans une église relevant du patriarcat de Moscou, au dernier jour de la visite du patriarche russe Kirill.

La victime, soeur Lioudmila, avait été transportée à l’hôpital dans un état grave et les médecins n’ont pas pu la sauver.

Michel JanvaPosté le 29 juillet 2010 à 08h27 | Lien permanent | Commentaires (0)

Née à 23 semaines

Lu sur Gènéthique :

« Au Royaume-Uni, des jumeaux prématurés nés 16 semaines avant le terme de la grossesse, ont survécu. Née la première à 23 semaines et 2 jours, la petite fille ne montrait aucun signe de vie mais l’équipe médicale a réussi à la réanimer malgré d’infimes chances de survie. Elle est la plus jeune prématurée britannique à avoir survécu. Son frère est né 10 jours après elle. Les deux bébés, minuscules, ont été placés en couveuse à l’hôpital de Portsmouth. La petite fille étant née avant la fin de la durée légale de l’avortement en Grande Bretagne, ces naissances pourraient relancer le débat sur l’IVG Outre-Manche. »

L’avortement est en effet autorisé jusqu’à 24 semaines.

Michel JanvaPosté le 29 juillet 2010 à 01h30 | Lien permanent | Commentaires (1)

28 juillet 2010

Lis le Coran en essayant de comprendre ce que tu lis

L’abbé de Tanoüarn écrit sur son blog :

« Il faut relire le récit de la conversion de Joseph Fadelle, paru cette année aux éditions de l’Oeuvre, Le prix à payer. Massoud, son camarade de chambrée chrétien, durant son service militaire en Irak, lui avait simplement dit : « Lis le Coran en essayant de comprendre ce que tu lis« . Joseph commence, et vers la fin de la sourate 2, dite sourate de la Vache, il a une certitude. Lorsque le Coran dit : « Vos femmes sont des champs de labour, allez vers elles comme vous voulez« , ça, ça ne peut pas être la parole de Dieu. Et auparavant déjà, me confie-t-il, que de considérations sociologiques, que de règles. Où est Dieu ? La soif de Joseph le conduira au baptême, dans des conditions que l’intolérance de l’islam (qui interdit toute conversion au christianisme) rendit rocambolesques et… périlleuses.

Comprends ce que tu lis ! Lorsque Joseph Fadelle va demander telle ou telle explication à l’ayatollah de son village (lui qui est un Moussavi, du clan de Khomeiny), il s’entend répondre qu’en matière religieuse, il ne faut pas réfléchir. Foi ? Non… Identité communautaire.

L’islam est essentiellment une loi (charia), une pratique collective. Mais quand on y réfléchit, sur quoi porterait la foi musulmane dont parlait M. Fillon à Argenteuil – au nom de l’islam de France – à la fin du mois de juin ? M. Fillon, excluant de son propre chef de l’islam des personnes qui « déshonorent la foi musulmane » tient un discours chrétien sur l’islam. Jusqu’à excommunier lui-même les musulmans qui ne lui plaisent pas (et qui, n’ayant pas reçu le carton d’invitation pour l’inauguration de la Mosquée, n’étaient pas là pour l’entendre). Il montre que la République croit avoir dans l’islam un autre christianisme. En réalité l’économie religieuse de l’islam est toute différente de l’économie chrétienne. Elle repose sur cette observation de la loi, dont le Christ et saint Paul après lui nous ont libéré il y a deux mille ans.

Quant à la foi… Alain Besançon a raison de souligner qu’il y a très peu de croyances en islam : un Dieu unique. Une rémunération éternelle pour les hommes qui se seront soumis (islam = soumission en arabe). Petite remarque sur ce point : il y a un grand absent au paradis d’Allah, c’est Allah lui-même qui reste toujours le grand Inconnu. Quoi d’autre ? Le caractère divin du Coran, acquis depuis la condamnation de Mutazillites au IXème siècle par le calife al Mutawakkil. S’il est « incréé », le Coran ne s’interprète pas, il est lui la clé de toutes interprétations du monde. Mais que propose-t-il ? « Comprends ce que tu lis ». Il propose une loi pour une Communauté (Oumma), qui, l’observant, devient la communauté de Dieu, le parti d’Allah. » via le Salon Beige

Grande mosquée de Marseille, finance algérienne / Résistance à l’islamismeTurquie, un nouveau défi /Prise de Jérusalem (15 juillet)  / burqa : l’interdiction votée à l’AssembléeKFC demande à la mosquée une certification halal /

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)