Le Council on American-Islamic Relations vs Air France

Posté le juin 24, 2011, 4:00
3 mins

CAIR.jpg

Addendum 23.06 : CAIR s’attaque à Air France

WASHINGTON, 22 juin 2011/PRNewswire/ – Le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) demande à Air France de présenter des excuses à une employée musulmane travaillant à l’aéroport international Washington-Dulles qui aurait été renvoyée à la maison après avoir refusé d’enlever son foulard islamique, ou hijab.

L’employée musulmane a déclaré à CAIR que lorsqu’elle s’est présentée au travail à l’aéroport au début du mois comme agent au service des passagers d’Air France, on lui a dit qu’elle ne pouvait pas porter son foulard en raison du code vestimentaire d’Air France. L’employée a refusé d’enfreindre ses croyances et pratiques religieuses en enlevant son hijab, et elle a aussitôt été renvoyée chez elle.

Dans une lettre à Patrick Roux, vice-président Amérique d’Air France, l’avocat de CAIR, Gadeir Abbas, écrit notamment ce qui suit: «Il est clair qu’un code vestimentaire discriminatoire imposé en France n’a pas préséance sur les lois américaines qui protègent la liberté religieuse du personnel. Air France doit se conformer à la loi américaine et accorder des accommodements religieux raisonnables à son personnel.»Lire la suite

« Hussam Ayloush, le Directeur exécutif du Council on American-Islamic Relations à Los Angeles ( une des sections les plus importantes du CAIR)  a exhorté la communauté musulmane à ne pas taire que le terme « djihad » signifie quelque chose de positif et noble.

Le 8 avril 2011, Ayloush se trouva donner un Kuhtbha [sermon]  intitulé « Comprendre et Défendre La Charia« , à l’Institut islamique d’Orange County (IIOC). Dans le discours, Ayloush a déclaré: «Le mot djihad est maintenant si diabolisé que même les musulmans ont peur de lier à la cause noble d’une quête pour la justice, à la recherche de la bonté de l’humanité, en quête du bien -.. C’est ce que le djihad est »
Selon le Ministère de la Justice des États-Unis le CAIR a entretenu des liens importants avec le groupe terroriste Hamas. Non seulement le CAIR a été fondé sous l’impulsion du chef du Hamas Mousa Abu Marzouk, mais il a également été reconnu coupable par les tribunaux des États-Unis pour financement du Hamas à travers ses États-Unis, via la Holy Land Fondation [HLF]. En Novembre 2008, cinq hauts responsables de HLF – et HLF, lui-même – ont été reconnus coupables de récolter des millions de dollars pour le Hamas.

En Décembre 2001, dans l’un des premiers documents enregistrés en tant que leader du CAIR,  CAIR-Californie a placé une photo sur la page d’accueil de son site web de Ayloush tout sourire  avec Yusuf al-Qaradawi (note : cheikh favorable aux peines de mort pour apostasie, homosexualité, le viol des occidentales trop peu vétues etc.) » Source : Free Hudson Ney York (traduction Observatoire de l’islamisation)

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)