Le Turc enseigné au collège

Le Turc enseigné au collège

C’est une première sur l’académie de Franche-Comté : en septembre, les collégiens de 2 établissements pourront prendre le turc comme langue vivante en plus de l’anglais. Pour Jean-Marc Milville, l’inspecteur d’académie, ce projet a deux objectifs : permettre à tout élève, quelle que soit son origine linguistique, d’apprendre la langue «d’un grand pays, émergeant, partenaire économique», mais aussi favoriser l’intégration (sic) des enfants d’origine turque. C’est la poursuite du communautarisme, financé par l’Etat au moyen de l’Education nationale.

L’équipe enseignante a été avisée seulement le 25 mai de la décision du rectorat. Les parents en ont pris connaissance à travers la note qui accompagnait les dossiers d’inscription remis aux élèves de CM2. Les professeurs ont demandé à l’inspecteur d’académie de suspendre cette décision. Un parent s’est plaint que son enfant ne puisse pas apprendre l’allemand en 6e : ce ne doit être ni un grand pays ni un partenaire économique… Une délégation de parents et d’enseignants a été reçue par l’inspecteur d’académie. Ils ont fait des contre-propositions, suggérant d’ouvrir l’enseignement du turc en matière optionnelle, au même titre que le latin. Proposition rejetée. lu ici

Partager cette publication

Comment (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: