Le P.I.R porte bien son nom !

Posté le avril 20, 2010, 12:00
4 mins

 «  Le P.I.R – Parti des Indigènes de la République , qui a accueilli récemment la
branche iranienne du Hezbollah à Paris pour qu’il s’exprime à la Sorbonne – a organisé les premiers états généraux de l’islamophobie
en France.
400 personnes, “un franc succès”(…)


  Sur son site internet, le PIR diffuse des articles de
Tariq Ramadan
…le célèbre prédicateur préfacier et admirateur de l’idéologue criminel Yussuf al-Qaradawi,  président l’Union mondiale
des Ouléma musulmans, qui est
souvent cité sur le site du PIR.


  On remarquera les deux portraits disposés de part et d’autre de la table :
Yasser Arafat, qui restera dans
l’histoire celui qui a torpillé systématiquement tout accord de paix durable avec Israel, et le Cheik Yassine à droite, chef spirituel du Hamas neutralisé
 en mars 2004 par Tsahal. Il est surprenant de voir ces deux personnages placés en patronage d’un même mouvement, car le Hamas a toujours refusé de collaborer avec l’OLP, et Arafat, en plus
d’avoir arrêté des centaines d’activistes du Hamas en 1995, fait fermer l’université islamique du mouvement, avait assigné à résidence Ahmed Yassine ! De son côté, le Hamas avait tenté
d’assassiner le chef de l’OLP. De quoi décontenancer les musulmans en quête de cohérence tentés de rejoindre le PIR.

  Yasser Arafat, qui mit en place un système de corruption généralisé, qui ponctionna
allègrement les aides européennes originalement prévues pour subvenir aux besoins des populations, restera une calamité politique dans l’histoire de la Palestine.


  Houria Bouteldja, responsable du PIR (celle qui a inventé le néologisme « souchiens » (vidéo) pour qualifier les français de souche) démontre ainsi l’étendue de
son inculture historique et politique…

  Dans la revue mensuelle du mouvement, L’indigène, le n°13
d’octobre 2008
consacre un article à « Al Qassam, un héros musulman de la résistance palestinienne », figure des
Frères musulmans mort en 1935 ayant donné son nom à la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedin Al-Qassam…Dans le numéro 2 de décembre 2006, l’affaire des
bagagistes islamistes de Roissy-Charles-de-Gaulle est présentée comme tel : « Les bagagistes de Roissy, un racisme
d’Etat »
(sic). Parmi les titres d’articles les plus farfelus, on trouve également : La « lutte contre les mariages
forcés » : instrument de la contre-révolution coloniale Par Abir Krefa
(n°11avril 2008); Introduction à la
philosophie souchienne par Gilles d’Elia,
(n°12 juillet 2008)


  Aussi, on aurait pu s’attendre à une rhétorique voulant démarquer l’islam de
ses scories terroristes, avec une  dénonciation de l’amalgame islam/terrorisme, habituel chez les « islamophobes ». Ces derniers n’auront donc rien à démontrer, cet
amalgame  leur étant servi sur un plateau ! » lu ici.

Une réponse à l'article : Le P.I.R porte bien son nom !