Les discours d’aveuglement sur l’islam

Les discours d’aveuglement sur l’islam

Je viens d’achever la rédaction d’un livre con­sacré à l’islam. Ce n’est pas le premier ouvrage que j’ai consacré au sujet, mais ce sera le plus exhaustif.

J’ai voulu revenir aux textes et aux origines.

Il reste difficile pour moi de comprendre comment un homme tel que Mohamed a pu susciter, et suscite encore autant de dévotion, tant il apparaît à quiconque se penche de près sur son cas comme ayant été un être délétère.

Il est tout aussi difficile pour moi de comprendre comment un assemblage de textes aussi ap­proximatif et lancinant que le coran peut se trouver vénéré.

Je dois constater que c’est, hélas, un fait : Mohamed est objet de dévotion, et considéré par un milliard et demi d’êtres humains comme le prophète, et le Coran est un ouvrage vénéré.

Avoir dû relire le Coran, quelques centaines de hadiths, a été un exercice pénible qui, je dois le dire, m’a donné parfois la nausée.
J’ai voulu aussi parcourir à nouveau l’histoire de l’islam, et celle-ci m’a, elle aussi, donné la nausée.

On pourra me dire que d’autres civilisations ont été conquérantes, cruelles, et ont été accompagnées de massacres.

Mais il n’est pas une décennie de l’histoire de l’islam, d’un bout à l’autre de l’empire qu’il s’est constitué au fil du sabre, et dans chaque fragment de son émiettement, de ses divisions et de ses recompositions successives, qui ne soit jonchée de cadavres et de sang cruellement versé à un tel degré que j’en viens à considérer que ceux qui peuvent encore trouver cette histoire présentable n’en con­naissent qu’une version édulcorée ou portent en eux une dimension monstrueuse.

Mon objectif était de déchiffrer le monde musulman tel qu’il est aujourd’hui, et la montée de l’islam radical.

Il était aussi de chercher à discerner une fois encore si un islam modéré est envisageable.

J’en suis venu à la conclusion que le monde musulman, tel qu’il est aujourd’hui, essentiellement étranger à la démocratie, au développement économique, à la connaissance, à l’idée mê­me de droits de l’homme, ne pourrait pas être autre chose que ce qu’il est.

L’islam ne peut admettre la séparation du politique et du religieux, ni, moins encore, l’idée que les êtres humains peuvent se gouverner eux-mêmes.

Il ne peut admettre l’esprit d’entreprise, l’idée d’une connaissance qui ne soit pas soumise à Allah et incluse dans l’omniscience de celui-ci.

Il ne peut admettre que les êtres humains ont des droits, et il ne peut strictement pas admettre l’égalité de droits.

Il y a, sur terre, des pays musulmans où on vote, mais, à trois exceptions relatives près, qui relèvent de spécificités très particulières (Malaisie, Indonésie, Turquie), aucun ne peut être qualifié de démocratique sans ôter au mot démocratie toute sa signification.

Il y a des pays très majoritairement musulmans où il y a du développement grâce à des minorités non musulmanes, ou parce qu’un dirigeant a mené une politique destinée à faire refluer l’islam (Malaisie, Indoné­sie, Turquie, précisément).

Ailleurs, islam et développement sont incompatibles.
Avoir du pétrole peut rendre un pays riche, mais ne fait pas qu’un pays soit développé.

J’en suis venu à la conclusion que l’islam radical est un retour à l’islam tel que le Coran exige qu’il soit pratiqué : des em­prunts au léninisme, au fascisme et au nazisme s’ajoutent ici ou là, mais ne sont que des emprunts, qui expliquent pourquoi d’anciens léninistes, d’anciens fascistes ou d’anciens nazis peuvent se convertir.

J’en suis venu aussi à la conclusion qu’un islam modéré n’est pas envisageable et reste, tout bien pesé, une simple hypothèse.

Il existe des musulmans qui ne sont musulmans que du bout des lèvres ; ils sont la grande majorité des musulmans vivant dans le monde occidental.

Il existe des musulmans qui lisent plus attentivement le coran.
Certains, alors, se détournent de l’islam. D’autres se plongent pleinement en lui, et cela de­vient alors inquiétant.

Suis-je inquiet ? La réponse est : oui. J’ai achevé la rédaction avec en moi plus d’inquiétude qu’en la commençant.

Les discours d’aveuglement ou de mensonge sur l’islam abondent en Occident, et ce n’est pas bon signe…

Partager cette publication

(33) Commentaires

  • daniel Répondre

    ne lisez plus milliere c est un agent americain faisant parti d un think tank atlantiste et mondialiste au service des satanistes franc mac..do

    02/11/2015 à 16 h 51 min
  • Fucius Répondre

    « L’islam ne peut admettre la séparation du politique et du religieux, ni, moins encore, l’idée que les êtres humains peuvent se gouverner eux-mêmes.

    Il ne peut admettre l’esprit d’entreprise, l’idée d’une connaissance qui ne soit pas soumise à Allah et incluse dans l’omniscience de celui-ci. »

    La ressemblance avec le socialisme est frappante: Même négation de la rationalité des autres, même arbitraire insensé…

    Il est urgent de faire connaître l’Islam sous son vrai jour: Abject.
    En effet le voir ainsi, comme il est, est le seul moyen de ne pas haïr des millions (des centaines de millions) d’islamistes..

    Au fur et à mesure que les atrocités islamistes se généralisent et se rapprochent, on voit les socialistes prendre la défense de l’islam et traiter les islamistes de vermine. On voit resurgir ces discours de haine contre des individus ramenés à des rats ou des cafards, dont le socialisme est si friand.
    La réalité est que les islamistes sont des humains normaux pervertis par l’islam. Comme toujours aux antipodes de la réalité, le socialisme nous assène que l’islam est pur et que les islamistes sont des pervers, qu’ils ont inventé la charia et le djihad.
    C’est radicalement faux, ce sont des gens normaux qui appliquent l’islam, il ne faut pas les haïr.
    Il faut donc haïr l’islam non seulement parce qu’il est abject, mais aussi parce que le déni de réalité conduit ici à la haine de millions de gens, ce qui est insensé.

    30/10/2015 à 18 h 00 min
  • Magne Répondre

    « L’islam ne peut admettre la séparation du politique et du religieux, ni, moins encore, l’idée que les êtres humains peuvent se gouverner eux-mêmes. »

    Exact , dans le culte musulman , vie privée et vie publique sont insécables .

    L’Islam n’est pas totalitaire , mais il est totaliste . Tout est rapportée à la religion . Quand un musulman entre dans un lieu d’aisance , il le fait du pied gauche et en ressort du pied droit .

    28/10/2015 à 19 h 18 min
    • Raspoutine Répondre

      Immigrés : le candidat à l’obtention de la nationalité française doit s’engager à respecter la laîcité, et à considérer sa religion comme philosophie privée.

      30/10/2015 à 1 h 04 min
  • Magne Répondre

    Allahu Akbar , dieu n’est pas grand , il est le plus grand ( Allah ) , car le culte musulman admet la présence d’aitres dieux

    28/10/2015 à 17 h 30 min
    • Rosenberg Répondre

      Le Bon Dieu est plus grand qu’Allah

      28/10/2015 à 22 h 40 min
    • Raspoutine Répondre

      Magne @si l’islam admet l’existence d’autres Dieux, cette « religion » est proche du paganisme ?! Mais elle aussi en contradiction en acceptant le multidéisme; car dans ce cas, il n’y a pas de mécréants !

      02/11/2015 à 21 h 16 min
  • druant philippe Répondre

    Quelqu ‘ un a écrit : l’ islam est l’ Islamisme au repos et l’ islamisme est l’ islam en action !

    28/10/2015 à 12 h 17 min
  • Scoubidou Répondre

    M.Millière a toujours approuvé la politique américaine des républicains ( Bush et cie ) en Europe et ailleurs dans le monde même quand ceux-ci prônent ( de quoi je me mêle ! ) l’élargissement de L’Europe à la Turquie. Pas besoin d’être très perspicace pour comprendre qu’Erdogan n’est qu’un islamiste en costard, cravate qui souhaite ardemment l’islamisation de l’Europe ( l’islam n’étant pas la religion du progrès, cela arrangerait bien nos faux amis américains…). M.Millière qui s’est déjà bien fourvoyé n’a donc aucune leçon à nous donner concernant l’islam, même si sur le fond, je suis d’accord avec lui.

    28/10/2015 à 9 h 29 min
    • Jaures Répondre

      C’est exact. Millière n’a jamais exprimé d’opinions personnelles mais s’est simplement fait le relai de la stratégie des néoconservateurs américains et israéliens.
      Voila le discours qu’il tenait en octobre 2005:
       » L’islam compatible avec la démocratie se construit en Irak, en Afghanistan, en Indonésie et aussi en Turquie. »

      Un mois plus tard, il développe:
      « Dans des pays comme la France, la proportion représentée par les musulmans ne cesse et ne cessera de monter, en raison de notre natalité asthénique. Il est trop tard pour espérer faire de l’Europe un club chrétien. Il est illusoire de vouloir faire de l’Europe une forteresse Europe, car nous n’en avons plus les moyens policiers et militaires. »
      Plus loin: « Notre intérêt bien compris serait de dialoguer avec la Turquie plutôt que d’en faire notre « tête de turc », et de contribuer à ce que, dans le reste du monde musulman, nos actes se situent du côté de ceux qui cherchent la modération et la compatibilité entre islam et démocratie libérale. »

      Et en juillet 2008, il conclut:
      « Les circuits économiques internationaux font qu’un entrepreneur turc a davantage en commun avec un entrepreneur israélien ou américain qu’avec un islamiste djihadiste et est aussi éloigné de ce dernier que l’entrepreneur israélien ou américain peut l’être d’un gauchiste dans son propre pays. »

      On voit que Millière n’a eu que très récemment une vision maximaliste de l’islam l’amenant à affirmer « qu’un Islam modéré n’est pas envisageable ». Son revirement sur la Turquie n’est pas lié à une prise de conscience mais aux ordres émanant des néoconservateurs.
      Ainsi, après tous les discours tenus pour la Turquie et son intégration à l’Europe, Millière amorcent un virage à 180° en juin 2010 en écrivant: « . La Turquie n’a pas été arrimée au monde occidental. Elle a basculé dans l’islam radical. Le cataclysme se produit sous nos yeux. »
      Qu’est-ce qui motive ce basculement ? Tout simplement la crise entre la Turquie et Israël survenue quelques jours plus tôt suite à l’abordage de la « flottille de la paix » par Tsahal.
      On voit qu’on ne peut lire le discours de Millière ni en comprendre les incohérences sans connaitre les intérêts de ceux qu’il représente en France.

      28/10/2015 à 10 h 44 min
      • Rosenberg Répondre

        Jaures tais espece de FM

        28/10/2015 à 12 h 49 min
      • Raoul Villain Répondre

        Il est hilarant que le représentant de la Caste des Bobos qui a mis la France en coupe réglée évoque sur ce fil un complot néo-conservateur.

        29/10/2015 à 17 h 42 min
    • Scoubidou Répondre

      « M.Millière a toujours approuvé la politique américaine des CONSERVATEURS…. »(et non des républicains) (lapsus)

      28/10/2015 à 14 h 36 min
    • Boutté Répondre

      C’est qu’en 10 ans la donne a

      28/10/2015 à 17 h 07 min
  • kafirpride Répondre

    Cher Professeur Millière, je vous suis depuis déjà quelques années et j’ai donc eu l’occasion de vous exprimer ma position que vous rejoignez aujourd’hui. Comme le proclamait si bien Erdogan à Denver, » il n’y a qu’un seul islam », celui du coran et de ses textes associés. Il niait ce jour là la possibilité d’un islam « modéré », aberration putride à ses yeux. S’éduquer sur l’islam a été aussi pour moi un long voyage au bout de l’horreur que je ne regrette pas même si aujourd’hui je pense que j’aurais pu prendre des raccourcis beaucoup plus faciles à emprunter. Islam, système théocratique où l’essence du pouvoir est divine compatible avec la démocratie, système où l’essence du pouvoir appartient au peuple? Une loi « descendue » des cieux compatible avec celle voulue par l’Homme?etc…
    Il est évident à qui veut bien se donner la peine d’entr’ouvrir ses yeux que tout ou presque tout en islam est contraire à nos fondamentaux. C’est bien pourquoi il nous fait la guerre depuis 14 siècles et que celle-ci continuera tant que l’un des protagonistes n’aura pas été éradiqué de la surface de la terre. Qui l’emportera? That is the question…

    28/10/2015 à 8 h 34 min
  • frei Répondre

    La question que pose M.MILLIERE est excellente : pourquoi l’islam a t’il prospéré à ce point alors qu’il ne s’agit que d’une idéologie criminelle et que toutes ses semblables (au 20° siècle , le nazisme et le communisme) se sont effondrées en relativement peu de temps ? . Pour ma part , j’avancerai 2 réponses , certainement discutables .La première : les bâtisseurs de l’islam , du 7° au 10° siècle , ont eu l’habileté de donner un camouflage religieux à cette idéologie et on sait bien que la religion est , de très loin , la plus puissante des motivations humaines .En second lieu et jusqu’à nos jours , l’islam a prospéré comme une culture conviviale et un système sectaire (apostasie interdite) clos sur lui-même . Paradoxalement , l’espoir aujourd’hui , ce peut être internet .Donc , en ce qui nous concerne , nous avons le devoir d’interroger sans cesse nos contemporains sur la vraie nature de cette doctrine …ce qui suppose d’y avoir sérieusement travaillé .

    28/10/2015 à 8 h 31 min
  • BRENUS Répondre

    Millière est très loin d’être un idiot. C’est un fait indéniable -sauf, peut être, pour le crétin palabreur de service de ce site : jojo-. Par conséquent, son semblant d’interrogation me parait être presque insultant : nous ne serions pas capables de comprendre seuls pourquoi l’islam de mahomet, le coran, les haddiths et tous les appels à la prédation, a la violence et à la mort , non seulement n’effraient pas la majorité des musulmans mais, bien souvent, trouvent leur accord ou à défaut une certaine compréhension bienveillante. La réalité est toute simple, même si elle est empaquetée de baratin invraisemblable : l’humain de base est toujours prêt à se servir sur ses voisins, à les utiliser à son profit, surtout s’il reçoit la caution d’une volonté divine inventée de toutes pièces. C’est tellement confortable en un sens. En plus, avoir le droit moral ou la recommandation d’aller violler la femme ou la fille du voisin si elle vous en donne envie, c’est motivant pour certains. En attendant les 70 ou 77 vierges permanentes qu’allah vous aura réservé au paradis.

    27/10/2015 à 18 h 03 min
  • druant philippe Répondre

    « Y a-t-il eu où que ce soit, de l’occident à l’Asie, des civilisations qui connurent une seule, je dis bien une seule, décennie paisible. Rien. Il n’y a pas d’exemple. »

    L’ Islam a connu quelques savants de haute facture , c’ est indéniable mais ils ont puisé largement dans le stock accumulé des savants grecs ou indiens .
    L Islam est expansionniste et guerrier , il est donc notre ennemi mortel : il faut lui règler son compte sans pitié !

    27/10/2015 à 14 h 31 min
  • druant philippe Répondre

    …… qui ont été mises en contact avec ……

    27/10/2015 à 14 h 26 min
  • druant philippe Répondre

    Pourrait-on établir une relation entre la facilité de propagation de ce système civiloreligieux et la faiblesse intellectuelle (peuplades tarées consanguines ) des peuplades qui sont mises en contact avec cette saleté d’ Islam ?

    27/10/2015 à 14 h 25 min
  • vozuti Répondre

    Le constat sur l’islam étant posé, la vraie question est pourquoi nos dirigeants umps se sont ils acharnés à importer l’islam en france ?
    pourquoi cette obsession à vouloir repeupler la france avec des musulmans?

    27/10/2015 à 11 h 23 min
  • pyramide doree Répondre

    Il a raison mais ce n’est pas une découverte que de dire qu’on n’est plus au 7 éme siècle et que les meurs actuels réprouve les égorgements comme façon de tuer ( en souvenir d’abraham ) même pour les animaux, et que l’esclavage est banni dans le monde entier alors qu’il subsiste encore dans les pratiques archaïques de pays pétroliers …
    Bref ceux qui font semblant de n’a pas comprendre sont des hypocrites.

    27/10/2015 à 11 h 17 min
  • Jaures Répondre

    Je crois qu’en une décennie Millière aura dit tout et son contraire sur l’Islam qui devient pour lui une obsession quasi maladive.
    Il y a 10 ans, Millière écrivait ceci:
     » si nous raisonnons en termes de conflit de civilisation, nous devons rejeter la Turquie et nous devons considérer que nous sommes en guerre contre l’ensemble du monde musulman, ce qui implique qu’on dise clairement qu’on est en guerre avec plus d’un milliard d’êtres humains, dont six millions en France.
    Si nous voulons être plus raisonnables, nous devons plutôt dire que nous sommes dans une bataille pour le cœur de l’islam. »
    Plus loin: « L’ouverture à la Turquie, pays imprégné d’un islam dépourvu pour l’essentiel d’hostilité envers l’Occident, pays doté d’institutions démocratiques et pays où existent des entrepreneurs (à la différence de la quasi-totalité du monde arabe) est aussi un élément crucial de cette bataille. Erdogan n’est plus un islamiste, c’est un conservateur musulman prenant modèle sur les démocrates chrétiens. »
    Pour conclure » Si nous voulons un islam ouvert à la modernité, il nous faut vouloir l’ouverture à la Turquie. » (20/12/2004).
    Si nous avions écouté Millière il y a 10 ans, la Turquie serait en Europe et il nous expliquerait aujourd’hui que l’Islam est inapte à la démocratie et à l’économie de marché.
    Bien heureusement, personne ne tient compte de ce qu’écrit Millière.

    Pour le reste, Ce que dit Millière n’est pas faux: l’histoire de l’Islam est une suite de guerres et de massacres.
    Sauf qu’il décrit là non l’histoire d’une religion mais l’Histoire même de l’Humanité.
    Y a-t-il eu où que ce soit, de l’occident à l’Asie, des civilisations qui connurent une seule, je dis bien une seule, décennie paisible. Rien. Il n’y a pas d’exemple.
    Partout ce furent des suites de conflits sanglants interrompus parfois par une épidémie ou une famine (mais bien souvent les 3 calamités se cumulaient sans nuance).
    Alors Millière trouvera sans doute pour son bouquin sa clientèle habituelle. Des comme ça, il pourra nous en écrire chaque année. Si cela rythme harmonieusement ses vieux jours, pourquoi pas. Ca ou jouer à la belote…

    27/10/2015 à 11 h 06 min
    • Caillou Répondre

      STOP ! STOP LÀ ENCORE Jaurès dans toutes vos ………MANIPULATIONS !

      27/10/2015 à 14 h 00 min
      • Jaures Répondre

        Manipulations ? Où donc ?

        27/10/2015 à 17 h 11 min
    • Raoul Villain Répondre

      L’archiviste myope a encore frappé: un tissu de conneries comme à chaque sortie d’un article de Guy Millière. Il n’y a décidément rien de plus con qu’on socialiste

      27/10/2015 à 16 h 10 min
    • Rosenberg Répondre

      Jaures tais toi – Fm tes vues sont déformées totalement – tu n’es plus toi-même comme tous les FM

      28/10/2015 à 12 h 51 min
    • Raspoutine Répondre

      Jaures qu’est-ce que tu peux saliver !

      28/10/2015 à 12 h 52 min
    • Raspoutine Répondre

      Jaurès ressemble à Millières en fait !

      28/10/2015 à 16 h 50 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        Vous voulez dire que tous deux [ Millière § Jaurès ] sont obsessionnels ? chacun avec SA manière ? si c’ est cela , cela est exact

        Pour ce qui me concerne et cela depuis fort longtemps j’ ai toujours estimé que le Nouveau Sultan [Erdogan ] n’ avait qu’ un rêve, un seul : restaurer la Puissance et la Gloire la Sublime Porte, des Balkans ( et pourquoi pas de Vienne ) jusqu’ à la Péninsule Arabique et … Zanzibar …et que l’ ennemi était toujours le …Perse et le Kurde … C’ est pourquoi je soutiens depuis toujours les Mollahs et les Kurdes et que je considère que la politique  » occidentale  » ( otanesque ) au Moyen-Orient est on ne peut plus stupide

        28/10/2015 à 19 h 57 min
    • Boutté Répondre

      En 10 ans la donne a été complètement bouleversée .
      Les Turcs ont mis fin à l’aventure progressiste de Attaturk et sont retournés au Coran . C’est le cas de l’ensemble des pays mahométans de nos jours et lorsque l’on lit le Coran on achète vite une arme et on se précipite pour frapper « au haut du cou » les Juifs et les Chrétiens .
      J’ai fait de la coopération au Maghreb dans les années 660-70 . Il n’y avait jamais foule dans les mosquées.
      De nos jours , il faut compter les hommes qui ont le courage de ne pas y aller . Ils sont en danger de mort .

      28/10/2015 à 17 h 14 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        pour ce qui est de la fréquentation des mosquées cela est parfaitement exacte … lorsque un peuple  » musulman  » est  » déçu  » par l’ occidentalisation, il se retourne vers la Religion parce que celle ci est SOLIDAIRE !

        28/10/2015 à 20 h 01 min
    • Boutté Répondre

      <On peut compter sur l'homme pour tout empirer .
      Quand on empire les Evangiles il arrive que l'on refuse de tendre la joue gauche quand la droite est frappée.
      Quand on lit – sans même l'empirer – le message exposé dans le Coran et qu'on n'en sort pas dégoûté , on part à l'attaque de toute personne qui se refuse à embrasser cette religion furieuse et on la décapite soigneusement au cri de Allah est Grand !

      28/10/2015 à 17 h 22 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: