Les émeutes et les médias étrangers

Posté le novembre 19, 2005, 12:00
8 mins

Accompagnée de son mari musulman, Marianne est venue consulter le docteur Craig Smith. Elle se plaint de douleurs abdominales. Le docteur l’invite à s’allonger. Alors qu’il palpe le ventre de la patiente pour déceler la zone douloureuse, son mari s’interpose et ordonne, sur un air menaçant, au docteur de cesser son « tripotage ». Le docteur interloqué s’exécute. Il se résout à prescrire à la cliente un anti-inflammatoire. Gênée, la patiente remercie le docteur pour la consultation abrégée pendant que son mari furieux règle les honoraires au médecin qui garde son calme.
Cette scène imaginaire reflète assez bien la société française en proie à une grave crise d’identité mais qui ne se donne pas les moyens d’examiner, de façon clinique, les raisons de son mal. Dans la réalité, Craig Smith n’est pas un docteur de banlieue où les mariages mixtes abondent, mais le correspondant du New York Times à Paris. L’intérêt des médias américains est très mal ressenti par le président français et son premier ministre. Les ministres ont reçu pour consigne d’organiser des conférences de presse avec les correspondants afin de minimiser les « événements » en banlieue qui ternissent l’image de la France. Un ministre en aurait déjà donné une quarantaine !
Il est douteux que cette manipulation des médias ait la moindre chance de réussir. Jusqu’à présent, Paris a été relativement épargnée par les casseurs mais pour combien de temps encore ? La mise en place du couvre-feu dans les communes limitrophes fait craindre au préfet de Paris que la contagion se propage dans la capitale. C’est malheureusement le seul point sur lequel s’accordent les correspondants étrangers et le gouvernement français. Pour le reste, le désaccord est total sur le diagnostic.
Dans Paris, la vie paraît normale, du moins en apparence. En ce dimanche 13 novembre, les gens affluent au musée d’Orsay pour voir l’exposition sur l’art russe au xixe siècle. L’ambiance est sereine autour des toiles des maîtres comme celles de Nesterov, Répine et Savitsky. Dans les dîners en ville, il règne une atmosphère surréelle comme si rien ne s’était produit depuis la Toussaint qui en rappelle une autre en Algérie…
Au silence de convenance dans la vie quotidienne est opposé un déferlement de parlote dans les médias. L’opposition socialiste qui vient d’organiser un vote interne sur les orientations du parti pour tenter de refaire l’union, rejette la faute sur le gouvernement et, en particulier, sur le ministre de l’Intérieur. Tout autant l’opposition que le gouvernement est responsable de cette désastreuse politique d’immigration. Il est piquant de constater que dans ce pays où on a horreur du laisser-faire du marché, on ait justement laissé faire n’importe quoi en matière d’immigration ! Si prompt à donner des conseils aux autres, l’ex-président Giscard d’Estaing se fait discret alors qu’il porte une gravissime responsabilité avec sa politique de regroupement familial. À quand son procès et celui de ses ministres ?
Le docteur Craig Smith porte un bon diagnostic sur le mal français. C’est le modèle républicain français qu’il faut soigner. Le socle de la république française repose sur un dogme qui a vécu. En refusant de reconnaître les différences ethniques et religieuses, elle se refuse les outils d’un diagnostic correct. Ne restons pas dans les généralités qui plaisent tant aux jacobins pétris de dialectique. En Amérique, le taux de chômage est affiné par catégories ethniques car le marché du travail est le premier facteur d’intégration. Tous les gouvernements français ont misé sur d’innombrables aides sociales diluées et incohérentes pour intégrer les étrangers. La racaille, qui s’est longtemps repue sur la bête, mord à présent la main qui l’a nourrie. C’était une réaction prévisible.
Tant que la France n’aura pas renoncé à son dogme que les citoyens doivent se fondre dans le même moule républicain, elle continuera de souffrir de mille maux imaginaires ou réels. Pour le psychiatre américain, le diagnostic est clair. Ce pays souffre de schizophrénie, laquelle se traduit par l’incapacité du patient à faire la différence entre des évènements réels ou imaginaires, logiques ou illogiques. Le schizophrène se croit la victime de complots ou de persécutions comme avec l’intrusion du plombier polonais ou, à présent, avec la présence « massive » de caméras de chaînes étrangères dans les banlieues. Il vit aussi dans l’illusion. Par exemple, il croit que son modèle social est le meilleur du monde alors que personne ne partage son opinion.

……………………………………………………….

Discrimination

De longs développements ont couvert le tragique destin accidentel de deux « jeunes » qui, pour d’obscures raisons et nonobstant tous les avertissements clairement affichés, ont pénétré dans un des innombrables établissements d’EDF dont l’accès est interdit. Pendant ce temps un malheureux Français voulant, pour son travail, prendre des lampadaires en photo dans un quartier d’une ville Française a été lynché par un groupe de « jeunes des cités ». Cette horrible tuerie volontaire a été traitée par la télé et les Français comme une chronique des chiens écrasés…

Il serait temps que, dans l’information, cesse cette discrimination, dont j’ignore si elle est positive ou négative.

Numa Vial – par courriel

21 réponses à l'article : Les émeutes et les médias étrangers

  1. Alborg

    11/12/2005

    Merci pour votre intervention,FLORENT,je promets de laisser FAFNIR-SAS tranquille à partir de maintenant. Aussi bien j’ai la conviction que je n’arriverai jamais à le détourner de son obsession maladive (« Les Juifs et les Franc-maçons »), alors à quoi bon ? Néanmoins un petit bémol en ce qui concerne le « rire » éventuel du « type TIZI »(vous savez, comme on dit…. »du troisième type », dans la science-fiction): j’y ai déja pensé, mais je me dis que des gens comme lui peuvent bien rire, car ils ne démontrent par-là RIEN qui soit à leur honneur, simplement parce que ce « rire »(qui ne participe en rien d’une forme d’humour), ne dénote rien d’autre que la méconnaissance crasse de ce qui fait le débat démocratique -même s’il est parfois fort rude!- entre gens de moeurs civilisées…. ALORS …. tiens, vous qui connaissez les Ecritures certainement mieux que moi, ne pourrait-on pas dire dans ce cas-ci qu’il faut « laisser les morts enterrer les morts » ? Dites-moi si je me trompe ! Cordialement

    Répondre
  2. Florent

    10/12/2005

    A Alborg et SAS, de grâce, cessez de vous diviser, je sais que vous avez beaucoup de différences de penser, mais nous sommes tous dans la même galère si je puis reprendre cette expression triviale. Alors unissons-nous tant que le danger demeure ( et il demeurera encore un bout de temps ). En plus, si Tizi Ière le remarque, ça la ferait rire. Et cela serait sans doute la pire chose qui puisse arriver sur ce forum ( ironique hein, mais quand même ). Alors, réconciliez-vous bordel!!!Ou au moins, ne vous disputez plus.

    Répondre
  3. sas

    09/12/2005

    Merci alborg….précision tout de même votre arrogance ne prend pas corps dans le fait que vous me portiez la contradiction…elle se manifeste losque vous pensez et me faites dire ce que vous souhaiteriez probablement entendre, car ayant des réponses formatées….je reprends rien que pour vous…2005,2015 explosion du babybom de 45…en france on ne baise plus…qui paye les retraites???= forcement de l’immigration POINT F I N A L sas

    Répondre
  4. Alborg

    26/11/2005

    SAS, Votre mauvaise foi et votre totale absence d’honnêteté intellectuelle ne valent décidément pas la peine qu’on s’y arrête. Vous me traitez d »arrogant » simplement parce que je ne suis pas d’accord avec vous ET LE MONTRE, contrairement à certaines « souris blanches » que vous impressionnez avec vos haines pathologiques et vos sifflements menaçants…. S’il y a ici un arrogant insupportable, C’EST VOUS; et s’il y en a un qui pratique le monologue, C’EST ENCORE VOUS. Je ne vous adresserai plus la parole à partir de maintenant. … Ou alors sur le mode « comédie grotesque » style GRANDPAS (que je salue ici) – c’est à voir …… A bon entendeur ALBORG

    Répondre
  5. Florent

    25/11/2005

    Tout à fait d’accord avec le texte ainsi qu’avec Gino, Eiff et Alborg ( coucou! ). Même si l’ensemble de ces questions auraient du être posées depuis au moins trente ans. A présent, il est bien trop tard pour une vraie politique d’immigration, on peut juste se borner à essayer de limiter les invasions, pardon immigrations à venir. Et encore sans trop d’illusion vu que nos chers dirigeant soi-disant de droite n’ont pas manifestement l’intention de s’y mettre ( ben oui pensez-vous, ils pourraient passer pour des réacs, voir des racistes ). Le seul espoir dorénavant ( bien mince du reste ), ce sont les élections de 2007 et l’arrivée au pouvoir de la vraie droite. Quant à un procés de Giscard, Chichi, Jospin, Sarko et les autres, pourquoi pas? Mais il faudra d’abord repousser définitivement l’invasion.

    Répondre
  6. sas

    25/11/2005

    Une fois de plus alborg, votre arrogance est insupportable…au lieu de penser et trancrire ce que je ne dis pas…qui relève de la voyance, argumentez sur ce que je dis….mais peut être que la problématique juive et franc-maçonne vous obsède au point de revenir sans cesse dessus….vous ne seriez pas raciste…antisemite…violoniste…et trompetiste ??? Je recommence pour vous…Qui va payer les retraites à vennir, si il n’y a pas d’immigration…la natalité étant ce quelle est????…allez un effort, même toi tu peux comprendre cette simple question arhitmétique, sans juif et sans frère…du moins à ce niveau du débat. sas qui comence à se lasser des monologues…

    Répondre
  7. Alborg

    24/11/2005

    SAS, Comme souvent vous avez raison sur des points, je ne dirais pas « de détail », mais des points qui ne concernent PAS le débat posé : totalement INVERSEMENT à ce que vous dites, la question n’était PAS « Qui va payer les retraites des jouisseurs actuels » mais bien : FAUT-IL DE L’IMMIGRATION OU PAS, et si oui LAQUELLE, et aussi comment résoudre toute une série de DILEMMES du genre expliqué plus haut; mais on dirait vraiment que LE VRAI DEBAT NE VOUS INTERESSE PAS, car alors vous n’avez pas l’occasion de vous en prendre à vos boucs émissaires favoris (LES JUIFS ET LES FRANC-MACONS) et par conséquent de pouvoir ainsi propager votre idéologie obsessionnelle….. Je ne suis NI juif NI franc-maçon….Mais il se fait que je me sens bizarrement concerné…. Curieux,non ?

    Répondre
  8. francois dor

    24/11/2005

    Enfin la solution conceptuelle a l’immigration : le processus de decolonisation ne sera acheve seulement quand la metropole elle aussi aura ete decolonise de son Empire colonial.

    Répondre
  9. sas

    24/11/2005

    Je crois , une fois de plus…qu’à mauvaise questions,il y a mauvaises réponses…le problème n’étant pas de savoir si il faut ou pas de l’immigration(de pauvre des pays pauvres pour enrichir les riches des pays riches…)…LA QUESTION est: qui va payer les retraites des jouissseurs actuels ??? nos enarques n’ont trouvés que cette brillante idée de substitution de population pour y remédier…la courbe des retraites et du rallongement de la vie étant inversement proportionnelle à celle de la natalité et des cotisations…quid du problème arhitmétique= immigration…et si en plus des groupes maçons come bouygues peuvent surfer sur l’opération….y a qu’à sas statisticien démographique

    Répondre
  10. Alex

    24/11/2005

    Jeannot,je vis au Québec et suis te ton avis. Même les plans du métro de montréal qui viennent d’être retrouvés sur l’ordinateur d’un Islamiste pur et dur ne réveillera pas ces braves Québecois. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ?…. Ils se croient à l’abri de tout et se mettent eux aussi la tête dans le sable… je suis à peu près certain que des cellules islamistes sont en train de naître à Montréal. Se promener rue Ste Catherine pourrait pourtant leur mettre la puce à l’oreille.

    Répondre
  11. Eiff

    23/11/2005

    Fondamentalement le probleme n est pas de savoir si les immigres ou enfants d immigres doivent vivre en communautes en parallele de la societe francaise ou s assimiler selon les conceptions republicaines , mais la question est de savoir, a partir du constat effrayant et alarmant d aujourd hui, dans quelle proportion la France peut encore accueillir des immigres et comment digerer la masse deja etablie sur notre territoire qui refuse les lois en vigueur et qui nous appauvrit. La question du modele a adopter n est pas vraiment le point central du debat, ou alors il est secondaire par rapport a l urgence dans laquelle se trouve la France, le veritable enjeu se situe au niveau du FLUX DE L IMMIGRATION, de sa maitrise, de son cout, et des exigences qu elle reclame. On compare souvent le modele francais repute republicain assimilationiste avec le modele anglo-saxon communautariste pour ranimer les petites guerres fratricides ridicules et affuter les arguments en faveur de tel ou tel en croyant defendre une conception du liberalisme, mais que se soit autant en France que chez nos amis d outre-atlantique le probleme de l identite nationale demeure. Quelle proportion d immigres peut encore supporter la France sachant ses handicaps, ses retards et ses erreurs sans renoncer a son heritage europeen judeo-chretien et quelle politique en faveur des familles francaises entend defendre le gouvernement ??? pas de reponse, normal, on nous prepare une politique d egalite des chances et de discrimination positive. Tout un programme, un programme deja hors d usage, et pourtant c est le programme de la majorite UMP plurielle ! ! !

    Répondre
  12. Alborg

    22/11/2005

    Bon article en effet même s’il est un peu obsolète (momentanément,sans doute!) à la date où nous sommes…. En tous cas je partage exactement les mêmes questions que CRESPIN et j’en ajoute même une autre, à savoir(très brièvement) : Que faut-il donc faire avec toute l’immigration non-européenne quand elle est plus ou moins « légalisée » et donc déjà installée dans le paysage ? 2 conceptions vont bientôt entamer une lutte à mort : 1°) La conception d’intégration pure et simple à la République – ECHEC COMPLET (Ca,c’est clair) 2°) A l’opposé, la conception Anglo-américaine des « communautés », les Américains abandonnant de plus en plus(peut-être à tort?) leur notion idéaliste de « melting-pot » -lequel semble pourtant tout-à-fait paradoxalement en voie de réalisation ici ou là !… Cette question n’est pas très claire pour moi….. Mais ce dont je suis sûr par contre, c’est que la conception « communautariste », en Europe, ça ne fonctionne pas NON PLUS ! ! Donc, ni REPUBLIQUE, ni COMMUNAUTES qui ne feront que toujours creuser davantage le fossé et les possibilités de Khalifat sécessionniste à terme pour les barbares de la « République » (de France ou d’ailleurs)(parfois, cela peut même etre un Royaume, d’ailleurs)…… ALORS ? ? ? Alors, quelle que soit l’option adoptée par les autorités Françaises d’abord, et Européennes ensuite, il faut bien voir que l’on ne peut avoir le moindre espoir de traîter ces questions que si l’on oppose à partir de maintenant UNE BARRIERE ABSOLUMENT INFRANCHISSABLE vis-àvis de toute immigration EXTRA-EUROPEENNE à partir de maintenant ! ! ! L’espoir est mince, et même passablement utopique, MAIS IL FAUT ABSOLUMENT que nous tentions l’impossible dans cette direction ! Sinon ce seront nos pires cauchemars qui se réaliseront dans moins de 50 ans……………………………….. Cordialement à tous les vrais Européens. Alborg

    Répondre
  13. grandpas

    22/11/2005

    Les journalistes français se sont toujours sentis supérieurs à la majorité du commun des mortels,ils voudraient même que tous les peuples du monde votent selon leur bon vouloir.Heureusement pour ces personnes que la langue française est perdue de son aura dans le monde malheureusement pour la francophonie.

    Répondre
  14. LESTORET

    21/11/2005

    Moi, je veux bien qu’on trouve des responsables de notre descente aux enfers en la personne de Giscard, Mitterand, Chirac, et pourquoi pas tant d’autres qui ont dirigé ou pris part à la politique de la France. Mais enfin, tous ces gens là ont été élus que je sache. Par qui ? Par le peuple français qui au moment de chaque élection s’est disputé sur sa droite et sa gauche quand il ne s’est pas réfugié dans l’abstention pure et simple. En fait, il y a trois acteurs dans notre évolution, comme dans celle de toute démocratie: les politiciens, les médias et… le peuple. Celui ci est certes réduit à la portion congrue et son seul moyen d’expression est de temps en temps son bulletin de vote quand il consent à s’exprimer; mais enfin c’est lui qui désigne son représentant en définitive et d’une certaine façon il en est responsable. On dit bien « les peuples ont les gouvernements qu’ils méritent » et rien n’est plus exact. Pas tout à fait cependant car il est souvent influencé et dirigé par un acteur qui s’affiche aux yeux de tous mais que personne ne contrôle ni ne sanctionne en cas d’abus: les médias. Dans le monde de communicatioàn dans lequel nous vivons leur influence est tout simplement énorme et sans commune mesure avec le degré de responsabilité encouru. A mon humble avis, la réforme principale à laquelle devraient s’attaquer nos élus devrait être la réforme de la Loi de 1881 et la mise en place d’un statut du journaliste dont la principale disposition devrait concerner sa responsabilité pénale et pécuniaire, comme d’ailleurs pour toutes les autres professions. Et en même temps, pourquoi pas, rendre le vote obligatoire. Ce ne sera sans doute pas suffisant pour redresser notre démocratie, mais ce sera déjà un grand pas qui permettra d’en faire d’autres.

    Répondre
  15. gaius

    21/11/2005

    Bon texte , j’attends moi aussi le procés de Giscard , de chichi et de sarko en autre ( lang,guigou,gresson ect …la liste est tellement longue) , procès pour haute trahison et peine judiciaire à la hauteur de leur crime.

    Répondre
  16. sas

    20/11/2005

    A eiff…..les interlocuteurs….sont et ont toujours été des francs maçons…GO,GNLFetc,etc…pas dans le même but…mais ce n’est pas un hasard ,mon ami, si c’est encore et toujour un BAUEUR…qui vient la gueule enfariné nous expliquer la banlieu au 20Hoo de tf1 de préference…mais canal…fr3…m6….CE SONT LEUR TERRES. sas

    Répondre
  17. Gino

    20/11/2005

    A Eiff. Je suis de l’avis de cet article et pas du tiens. Tu fais partie des gens qui n’ont aucune mémoire. Certes Mittérand, Chirac et Giscard ont tous des responsabilités. Mais parler des deux premiers en oubliant le 3eme voilà qui est une lourde erreur. Une encyclopédie ne suffirait pas à relater les aneries de Giscard ainsi que la série des catastrophes que son reigne a occasionnée ou engagée. Entre autres : – intégration de la perfide Albion dans l’Europe, c’est depuis que tout va mal : tout celà parce Giscard avait le fantasme d’une Europe forte dont il aurait pris la tete; – hebergement de Komeiny en France contre l’avis général; – discussion en tête-à-tête avec Brejnev dans le dos des autres chefs d’états européens, lors de l’invasion de l’Afganistan; ceci au risque de fromenter une dangeureuse division entre tous les occidentaux. – lois complètement sexistes pour les divorces (et dire que l’on se fout des musulmans !); meme les socialos sont revenus en arrière ; – mutation d’office de la moitié des prefets qui n’avaient pas rampé en recevant Madame Giscard, laquelle n’avait pourtant aucune fonction officielle; – sabordage de l’apprentissage considéré comme drainant les sous-métiers obsolètes; pour Giscard point d’avenir en dehors d’immenses multinationales ; – et bien sûr le regroupement familial fait en catamini, sans une quelconque concertion du peuple. Technocrate comme il l’est, il aurait dû pourtant flairer un peu le problème, surtout avec les avertissements multiples de JMLP. Passons sur les invitations à manger, un peu niaises, qu’il sollicitait chez les Français pour mieux connaitre le . Passons aussi sur le ridicule des Jeunesses Giscardiennes ramassis de fils à papa, assortis du slogan non moins ridicule « Giscard à la barre » (le 1er ministre s’appelais Barre). Rappelons aussi les pressions dignes des pays les plus dictatoriaux qu’il a faites à l’encontre de Coluche, qui pesait environ 20% de l’électorat. Ce fut d’ailleurs stratégiquement très maladroit car Coluche piquait davantage de voix à Mittérand qu’à Giscard. En laissant Coluche nous faire rigoler avec ses plumes au cul, Giscard serait repassé. Enfin tant mieux, j’ai copieusement détesté Mittérand mais pas autant que Giscard quand même et il aurait certainement fait bien plus de dégats s’il était repassé, que n’en a fait Mittérand. Que personne n’aille dire à Giscard que les Français l’ont viré et ont failli le lyncher à son départ parce qu’il a été le pire de nos présidents ! Son incommensurable vanité le pousse à croire que c’était à cause des diamants offerts par Bokassa. Depuis qu’il a été déchu de son double-fauteuil royal, qu’il occupait avec sa femme surnommée Marie-Antoinette, Giscard veut se venger, surtout vis-à-vis de Chirac auquel il ne jamais une occasion de tendre une chausse-trappe. Comme un amant éconduit et qui aurait trouvé mieux, il veut aussi en remontrer aux Français en cherchant à etre reconnu par les Européens; d’où sa colossale constitution digne de le propulser devant l’histoire au rang de Père du peuple européen. Du reste ça lui permettait au passage de justifier le salaire exorbitant qu’il avait quémandé aux instances européennes. A un niveau plus modeste, Vulcania lui a permis de temporiser un peu son impatience en lui redonnant un zeste de l’aura qu’il croit mériter de droit divin, ceci à grand frais des contribuables auvergnats pourtant réputés pour leur sens du concret, et avant de se diriger tout droit vers un fisco commercial de premier ordre. Le gout de l’apparat et des honneurs vils est incommensurable chez Giscard. Ainsi il a pondu un torchon pour se faire élire à l’accadémie Française. Il a voulu aussi se faire adopter par les Francs-maçons. Mais là, ça s’est mal passé parce qu’il n’acceptait pas d’entrer dans la Franc-maconnerie par la petite porte. Bref, en quelque sorte, il voulait etre initié mais sans etre initié. Relativisons ces dernières frasques qui n’emportent aucune conséquence grave pour le public, mais qui témoignent bien de la puérilité et de la vanité de cet individu. Au bout d’un compte, il convient de remarquer, que le grand déclencheur de notre descente c’est lui. Contrairement à ses successeurs, il est arrivé à la tete d’un pays sain et puissant. Il l’a orienté en direction d’un gouffre. Il est vrai qu’il a l’excuse partielle d’avoir été confronté au premier choc pétrolier et bien aidé par la plupart de ses successeurs, entre autres par Mittérand tout aussi persuadé de son infaillibilité.

    Répondre
  18. Eiff

    20/11/2005

    Les medias francais et la plupart des hommes politiques, dans cette episode deja oublie des emeutes de banlieues, camouflent les mots, les faits, les verites a satiete par une ideologie marxiste toujours aussi virulente et par l heritage socialiste des annees Mitterrand qui continue son chemin sous l ere Chirac. Ces emeutes sont le resultat direct de cette epoque des annees 80-90 Mitterrand-Chirac-Touche pas a mon pote, ou l on ne faisait deja plus de politique mais ou l on arrosait avec les impots des francais n importe quelle association pourvu qu elle face preuve de miserabilisme. Et on recommence de plus belle, cette fois encore tout le monde a sa petite phrase de complaisance avec les incendiaires, tout le monde a LA solution miracle pour faire une Vraie Politique Sociale anti-discrimination, tout le monde est pret a faire tout les efforts possibles et inimaginables pour apaiser les jeunes des quartiers…etc..etc..blah…blah…Mais en fait personne n est pas pret a faire respecter les lois les plus elememtaires de la republique, personne n est pret a assumer les consequences de l emploi de la force pour maintenir l ordre publique le plus basique, personne n est pret a soulever le probleme de la maitrise et du cout de l immigration pas peur des amalgames et des represailles des anti-racistes subventionnes et des trotsko-islamisants. La quasi totale masse mediatico-politique dans son ensemble, mis a part quelques courageux, a repondu a ces evenements comme s il s agissait de discuter ou de negocier avec un nouveau lobby. Mais lorsque qu on brule des ecoles, lorsqu on jette des cocktails molotov sur des bus en service, lorsqu on jette des boules de petanque sur des passants ou sur des pompiers, lorsqu on frappe a mort un citoyen lambda, …etc…de qui parle-t-on ? des jeunes ? de ceux la meme qui etaient aux JMJ cet ete a Cologne ? des jeunes de quartiers ? ceux la meme qui tous les week-ends vont a leur club de foot ou de danse ? des jeunes desoeuvres sans emploi victimes de discriminations ? alors que ce sont bien des familles francaises de souche qui sont obliges de fuir certaines zones de non-droits et qui, completement abandonnees et desocialisees l on accuse encore de racisme ? QUE L ON NOUS DISE VRAIMENT QUI SONT C EST NOUVEAUX INTERLOCUTTEURS QUE SE PROPOSE D AIDER LE GOUVERNEMENT VILLEPIN-SARKOZY-CHIRAC.

    Répondre
  19. Crespin

    19/11/2005

    Une question, entre autres, me tourmente : comment la France en est-elle arrivé là ? Comment le peuple – qui se dit le plus intelligent du monde – a-t-il fait pour être pris dans ce piège infernal ? Comment ses politiques n’ont-ils pas su,vu, ou pu, prévenir cette situation catastrophique ? Autisme ? Lâcheté ? Bêtise ? Comment mon pays pourra-t-il s’en remettre ? Un sursaut national est-il encore possible ? Je n’ose répondre. Faut-il croire au miracle ?

    Répondre
  20. Jeannot

    19/11/2005

    Un très bon article: Oui, la société française et ses dirigeants se mettent la tête dans la sable parce qu’ils refusent de voir les différences ethniques et religieuses. Ils nivellent tout et manquent de discernement. Leur aveuglement va les rattraper tôt ou tard. Malheureusement, au Québec, nous suivons les mêmes traces que vos dirigeants.

    Répondre
  21. grandpas

    16/11/2005

    Monsieur Martoïa Bernard Je serais curieux de savoir si Guy Milliére lit vos articles. Les réunions de bureau doivent être mouvementées.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)