Les Etats-Unis contre la loi sur la burqa

Les Etats-Unis contre la loi sur la burqa

Nos amis Américains ne peuvent s’empêcher de donner leur avis sur les questions internes des autres pays, avec un ton de donneur de leçon fort déplacé. La souveraineté nationale est un concept que les Etats-Unis n’appliquent qu’à eux-mêmes !

Ainsi, concernant la loi sur l’interdiction de la burqa, le porte-parole du département d’Etat, a déclaré : «Nous ne pensons pas qu’il faille légiférer sur ce que les gens ont le droit, ou pas, de porter en fonction de leurs croyances religieuses», «Aux Etats-Unis», a-t-il ajouté, «nous prendrions d’autres mesures pour assurer l’équilibre entre la sécurité, d’une part, et d’autre part le respect de la liberté religieuse et des symboles qui lui sont associés». Si les Etats-Unis considèrent que les musulmans sont opprimés en Europe et particulièrement en France, ils n’ont qu’à les accueillir comme réfugiés !

Cette ingérence est habituelle. En avril 2009, Barack Obama s’était prononcé pour l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne, s’opposant ainsi clairement à la position du chef de l’Etat français et à la volonté des peuples européens. On croirait l’empereur romain décidant, depuis ses palais du sort des provinces de l’empire ! Les Européens ne veulent pas de l’adhésion de la Turquie et seules quelques fausses élites se font les complices d’une manoeuvre qui vise à détruire la chair même de l’Europe.

Le 8 juin 2009, Barack Obama avait implicitement pointé la France du doigt, dans son discours du Caire, resté célèbre. Il y avait appelé les pays occidentaux à ne pas gêner les musulmans dans la pratique de leur religion, critiquant ceux d’entre eux qui dictent «les vêtements qu’une femme doit porter».

A la surprise générale, Nicolas Sarkozy avait alors emboîté le pas à Barack Obama. Réagissant à son discours, il s’était dit «totalement d’accord» avec le président américain, «y compris avec la question du voile» islamique. «En France, toute jeune fille qui veut porter le voile peut le faire. C’est sa liberté», avait soutenu Nicolas Sarkozy. Notre président excellant alors dans l’exercice du double discours !

La Turquie de nouveau chef de l’islam / burqa : les islamistes menacent la France /

Obama, l’islamophile /  L’UE entrouve la porte à la Turquie / un maire refuse le hala à la cantine

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: