Les Français, victimes du terrorisme islamiste au Maghreb

Posté le septembre 26, 2007, 12:00
4 mins

« Al Qaida au Maghreb islamique » a revendiqué l’attentat suicide contre « les croisés français » le 21 septembre à Bouira, en Kabylie, 70 km d’Alger. Bien qu’intégrée à un convoi d’expatriés escorté par les forces de l’ordre, une jeep 4X4 de l’entreprise de BTP Razel a été percutée par un véhicule contenant 250 kg d’explosifs. Neuf blessés, dont deux Français.

Ce drame s’est produit au lendemain de l’exhortation lancée par le n° 2 d’Al-Qaida, Ayman al Zaouahri, à « nettoyer » le Maghreb des Français et des Espagnols. Le Quai d’Orsay, tout en prenant « très au sérieux » ces menaces, ne modifie pas ses consignes aux voyageurs, et ne demande pas aux résidents de rentrer. Mais ça pourrait venir… L’attentat de Bouira démontre que les autorités algériennes ne peuvent pas garantir une bonne protection aux étrangers.

Le Maroc est dans la même situation. Pour les Occidentaux, l’ambiance s’alourdit au Maghreb. Le 18 septembre, Aéroport de Paris a rapatrié deux de ses cadres en poste à Alger, à la suite, disent les services de renseignement, de « menaces d’enlèvement d’un groupe terroriste de la mouvance d’Al-Qaida ».

Depuis quelques mois, les attentats commis sur le sol algérien – qui signent l’échec de la politique de « Concorde » mise en œuvre par Aziz Bouteflika – témoignent d’une mutation. Jusque-là, les terroristes massacraient des civils dans des bourgades isolées. Maintenant, ils attaquent les institutions : la police, l’armée, le palais gouvernemental (le 11 avril à Alger) et la personne du Président (le 6 septembre à Batna). Ils recrutent dans la jeunesse algérienne.

Notre pays est dans le collimateur des islamistes depuis longtemps. En janvier dernier, Al-Qaida avait menacé « les fils de la France ». À Bouira, l’organisation terroriste a tenu ses promesses, comme toujours. Survenant peu après les énergiques prises de position de Nicolas Sarkozy et Bernard Kouchner sur l’Iran, cet attentat a rappelé l’existence de liens entre Téhéran (chiite) et Al-Qaida (sunnite)…

Ces deux dernières années, les attentats islamistes se sont multipliés en Algérie, au Maroc, et même en Tunisie. Les échanges économiques franco-maghrébins sont importants. Les hydrocarbures y tiennent une grande place. De nombreux Français ont acheté des villas au Maroc et en Tunisie. Au Maghreb, Al-Qaida fait d’une pierre deux coups : elle nuit à la fois aux gouvernements locaux et aux Occidentaux, au premier rang desquels les Français.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

12 réponses à l'article : Les Français, victimes du terrorisme islamiste au Maghreb

  1. 20/10/2007

    Dire des berberes qu’ils sont des juifs islamisés relève de la grossière affabulation. Certains historiens approximatifs sont pârtis du prénom de la reine Chaouia, et non Kabyle, la Kahena, pour dire que ce mot, est issue de la racine Kohen qui apparient au vocabulaire juif. Or, ils oublient de dire que le prénom Kahina lui a été donné par les arabes qui étaient en guerre contre elle. Kahina en arabe, qui est une langue sémite très proche de l’hébreu, veut dire prétresse, ou devineresse.

    En tout état de cause, il n’y a aucune preuve historique sérieuse que les berberes ont embrassé la religion hebraïque. Aucune. Cela a été inventré par des extrémistes kabyles au service de leurs commanditaires sionistes.

    al

    Répondre
  2. Gérard Pierre

    02/10/2007

       J’avoue éprouver assez peu de compassion à l’égard des " Français " qui, séjournant au Maroc ou en Algérie, seraient victimes de l’islam. J’écris d’ailleurs " Français " entre guillemets car ces personnes ne se souviennent souvent fort opportunément de leur nationalité administrative que lorsqu’elles sont soudain dans l’embarras.

       Ces deux pays nous ont prié, avec les méthodes qui leur sont propres ( terrorisme, égorgement, émasculation, etc … ) de déguerpir d’un sol dont ils revendiquaient la nue propriété au motif, comme le rappelais JEW LE MOI, qu’ils étaient là avant, …….. mais écourtant au passage l’histoire en omettant de préciser aussi APRES QUI ils l’étaient eux-mêmes… ! ! !

       Charles de Foucauld tenta, dans la foulée d’une présence française marquante, d’amener des peuplades islamisées à s’ouvrir au christianisme. Il entretenait notamment des liens " amicaux " avec l’amenôkal des Touaregs. A son grand regret, il ne réussit jamais à convertir un seul mahométan. Rappelons ce que, trés lucidement il écrivit le 29 juillet 1916, soit quatre mois avant son assassinat, à son ami René Bazin:

       " Des musulmans peuvent-ils être vraiment français ? Exceptionnellement, oui. D’une manière générale, non. Plusieurs dogmes fondamentaux musulmans s’y opposent ; avec certains il y a des accommodements ; avec l’un, celui du Medhi, il n’y en a pas : tout musulman (je ne parle pas des libres-penseurs qui ont perdu la foi) croit qu’à l’approche du jugement dernier le Medhi surviendra, déclarera la guerre sainte, et établira l’islam par toute la terre, après avoir exterminé ou subjugué tous les non-musulmans. Dans cette foi, le musulman regarde l’islam comme sa vraie patrie et les peuples non musulmans comme destinés à être tôt ou tard subjugués par lui musulman ou ses descendants ; s’il est soumis à une nation non musulmane, c’est une épreuve passagère ; sa foi l’assure qu’il en sortira et triomphera à son tour de ceux auxquels il est maintenant assujetti ; la sagesse l’engage à subir avec calme son épreuve ; "l’oiseau pris au piège qui se débat perd ses plumes et se casse les ailes ; s’il se tient tranquille, il se trouve intact le jour de la libération", disent-ils ; ils peuvent préférer telle nation à une autre, aimer mieux être soumis aux Français qu’aux Allemands, parce qu’ils savent les premiers plus doux ; ils peuvent être attachés à tel ou tel Français, comme on est attaché à un ami étranger ; ils peuvent se battre avec un grand courage pour la France, par sentiment d’honneur, caractère guerrier, esprit de corps, fidélité à la parole, comme les militaires de fortune des XVIe et XVIIe siècles, mais, d’une façon générale, sauf exception, tant qu’ils seront musulmans, ils ne seront pas Français, ils attendront plus ou moins patiemment le jour du Medhi, en lequel ils soumettront la France.

    De là vient que nos Algériens musulmans sont si peu empressés à demander la nationalité française : comment demander à faire partie d’un peuple étranger qu’on sait devoir être infailliblement vaincu et subjugué par le peuple auquel on appartient soi-même ? Ce changement de nationalité implique vraiment une sorte d’apostasie, un renoncement à la foi du Medhi… "

       C’ ETAIT EN  1 9 1 6 ………… ! ! ! ! ……… il y a 101 ans ! ! ! ……….. qu’avons nous appris depuis ?

       Qu’espéraient les sept moines cisterciens de Tibéhirine, et surtout leurs supérieurs restés en métropole ? … réussir dans l’isolement et l’insécurité ce que Charles de Foucauld n’avait pu obtenir dans un contexte plus " sécurisé " ?

       Il y a trente ans, j’ai été approché par un grand groupe français pour prendre des responsabilités en …….. terre d’islam ( peu importe le pays ). Aprés m’avoir présenté les avantages sociaux et financiers non anecdotiques de la fonction qu’elle me proposait, l’entreprise m’expliqua quelles étaient les contraintes auxquelles nous devrions, mon épouse et moi-même, nous plier : …….. pas de signes religieux, et encore moins de pratique, ……. pas de livres interdits, ……. pas d’alcool, …….. les femmes, même européennes, doivent laisser les hommes passer devant elles dans les magasins, … elles ne peuvent se rendre à la plage qu’acompagnées par leurs époux, et en tenue … décente ! ! ! ……. et j’en passe .

       Devant la présentation aussi complète d’une véritable reculade civilisationnelle, je décidai de laisser à son obscurantisme un peuple aussi archaïque que celui pour lequel on sollicitait mes lumières. Je renonçai à sacrifier inutilement une qualité de vie familiale, quels qu’en soient les profits financiers indubitables. JE SUIS RESTE EN FRANCE, …… avec un revenu bien moindre.

       Aujourd’hui, bizarrement, ce sont les archaïques agressifs et revanchards qui, aprés avoir exigé l’istiqlal (*) pour eux, là-bas, qui viennent en France, chez nous, et me considèrent comme un néo colonialiste, MOI QUI N’AI JAMAIS VOULU ALLER CHEZ EUX ! ………… n’est-ce pas un comble ?

       Alors, Françaises, Français, …………. s’il vous plait, soyez raisonnables, ……. afin de pouvoir revendiquer un " chacun chez soi " frappé au coin du bon sens le plus élémentaire, commençons par montrer le bon exemple ! …. n’allons plus chez eux. Cessons de nourrir leur tourisme, nous n’en aurons que plus de légitimité à éxiger leur retour dans leur cher pays, ………… et il vous reste encore tant de belles choses à découvrir en Europe !

                                                        ************************************************************

    (*) indépendance

     

    Répondre
  3. Pastout

    01/10/2007

    Pour aider la France à s’en sortir, il me semble de première urgence à dissoudre toute association qui s’oppose aux lois de la République en apportant soutien et aide à toute une population d’illégaux qui n’ont strictement rien à faire en France et qui ne viennent que sachant trouver aide, soutien apporté par les dites associations.
    Commençons par là, c’est un début de solution.

    Bonne journée
    Pastout

    Répondre
  4. Anonyme

    29/09/2007

    Certains s’en doutent:je suis pied noir et fier de l’être.Je ne vois aucune raison d’en avoir honte. Mais je vais me réjouir quand les bobos qui ont investi pour leur retraite, au Maroc , ou dans tout autre pays arabe.Il vont comprendre ce que c’est d’être mis à la porte quand on pense avoir fait du bien.Car ce sont ces mêmes bobos qui n’ont rien compris et qui à l’époque étaient contre les pieds-noirs. Etre mis en catastrophe dans un bateau et être reçu en France comme des malpropres.Et ces bobos auront peut être la croix rouge pour les recevoir.Nous non ,nous étions traités comme des pestiférés,des moins que rien et je garde des qualificatifs pour moi.Je ne les oublie pas. Dans tous les cas nous n’avons pas eu de soutien comme les sans papiers d’aujourd’hui .Il fallait trouver un travail de suite pour vivre. Oui! Bientôt j’aurai un début de revanche et aucune pitié quoiqu’il arrive. J’avais 12 ans ,j’ai vu la tristesse de mes parents.Ca ne s’oublie pas. Seule concession : J’espère que le rejet se fera dans les deux sens

    Répondre
  5. Anonyme

    28/09/2007

    @ Jean-Claude THIALET

    En parlant d’intégration: les européen (1) vivant au maroc feraient mieux de s’intégrer au lieu de vivre entre eux . En commencent au moins par apprendre notre langue au lieu de nos mépriser.

    (1) je parles des européens qui habitent le morac depuis plus de 10 ans  voir même depuis la colonisation française et des européen marier à des marocains .

    Répondre
  6. Anonyme

    27/09/2007

    Klander : à ma connaissance, comme beaucoup de peuples européens, les Berbères sont, en effet, issus, il y a des lustres, d’une tribu juive et sont devenus chrétiens et convertis de force (boucherie) à l’Islam.  En effet, l’Algérie est leur terre.

    Celà dit, dommage pour les hommes politiques et les pipeuls Français qui ont achetés des villas et autres castels ou hôtels particuliers au Maroc et en Algérie.  Ils peuvent flipper car les islamistes appliqueront sur eux leur vieille recette séculaire : le kidnapping contre fric.  Et pour les touristes ou retraités Français ce sera idem.  C’est tellement docile les bons moutons décérébrés…

    Répondre
  7. sas

    27/09/2007

    des proselytes……je crois

    d’ou le proselitisme d’actualité…

    sas

    Répondre
  8. Jean-Claude THIALET

    27/09/2007

    27/09/07     – "Les-4-Vérités" –

    Après avoir lu attentivement l’article de Jean ROUXEL, je me demande encore ce qu’il a voulu démontrer. Même si, en lisant entre les lignes (comme d’autres dans les lignes de la main), je me demande tout s’implement s’il n’a pas voulu nous démontrer que, dans les pays "musulmans", les Français (pas plus, sans doute, que les Américains, et tant d’autres citoyens de  pays occidentaux assimilés au Capitalisme) ne sont pas aimés, ni même souhaités. Et qu’ils ont tout à craindre non de la mythique AL QAIDA (1) dont on nous ressort le nom à chaque attentat islamiste, mais de tous les jusqu’aux-boutistes s’inspirant de l’ISLAM.

    Et les premiers visés sont les spécialistes, les techniciens et autres travailleurs qui participent à la mise en valeur d’un pays. Et non les "touristes" ou les "retraités" plus ou moins "de luxe" qui viennent se vautrer au soleil (2) en insultant la misère courante en Terre d’Islam, ou en se moquant (comme le font régulièrement à la télévision ce qui ont choisi Marrakech pour leur retraite) de leurs compatriotes restés au pays. A ce propos, je raconterai une anecdote. Dans les années "50", étant journaliste au Maroc et spécialisé dans le "Terrorisme", j’avais interviewé un terroriste qui venait d’être arrêté. Je lui avais demande "Pourquoi as-tu tué ce médecin ? Ne faisait-il pas du bien aux Marocains pour lesquels il se dévouait inlassablement ?". Il m’avait répondu en substance : nous avons pour instruction de tuer tous ceux qui font aimer la France et d’inciter ainsi les Européens à détester les Marocains en général pour créer un fossé entre les allogènes et les indigènes. Et je crois que les menaces qui pèsent sur nos compatriotes, ici ou là, au Maghreb ou ailleurs, procède de cette tactique. Ce qui ne veut pas dire que, au jour "J" fixé par ceux qui manipulent les terroristes et qui voudront, llorsque le moment sera venu d’ imposer leur loi, celle de la chari’a, des attentats frapperont les Occidentaux qui mènent la dolce vita. A Marrakech ou ailleurs. Aussi bien ceux qui se contentent de profiter du soleil, d’un immobilier et d’une domesticité à des conditions financières abordables, que ceux qui mènent une vie dissolue au mépris des règles du CORAN. Je gage que ces victimes, pas tout-à-fait "innocentes" selon moi, rentrerons dare dare en France en maugréant contre un gouvernemebnt qui ne prebdra pas en charge leur indemnisation et leur réinstallation. Aux frais des contribuales restés au Pays et dont ils se gaussent !

    Mais il est une autre conclusion à tirer du "papier" de Jean ROUXEL  : c’est que, plutôt que de tenir des propos bellicistes à l’égard d’un IRAN qui (pour l’instant tout au moins) n’a rien fait contre la FRANCE, Nicolas SARKÖZY (je ne parle même pas de Bernard KOUCHNER qui, après avoir fait repentance pour des actes répréhensifs qu’aurait causé notre pays du temps de la colonisation, va aujourd’hui d’IRAK en IRAN et d’excuse en excuse !) devrait prendre les seuls mesures que comprennent les "MUSULMANS" dès lors qu’elles sont JUSTES : expulser de notre pays TOUS les "musulmans" (je mets le mot entre guillemets parce que je n’en fait pas une affaire de religion) ou autres qui constituent un danger pour nous, et qui soit sont étrangers, soient, en plus de la nationalité française, ont conservé leur nationalité d’origine :

      – ceux qui bafouent nos lois,

                  mais aussi   

      – ceux qui ne cessent de critiquer notre pays (parfois en calmant leur haine contre lui) sans que personne, chez nous, n’ose soit leur conseiller de rentrer par le premier avion ou bateau, ni même de leur rappeler la misère endémique qui règne dans leur pays d’origine,

              et encore,

      – ceux qui refusant de s’assimiler (je ne veux pas entendre parler du mot "intégration" qui n’est qu’un simple vernis qui disparaît au moindre grattage !), s’efforcent de nous imposer leurs moeurs et leurs coutumes en attendant de nous imposer la chari’a.

        Cela fera certainement beaucoup de monde, m’objectera-t-on. Pas forcément car, j’en suis certain, il existe dans notre pays une large majorité d’allauchtones qui ne demanderaient qu’à vivre en paix dans notre pays, à y devenir – au fil des géénrations – des Français à part entière. Non pour profiter des allocations et assistances en tous genres qui sont la plaie de notre pays et dont nos gouvernements (ceux de "Droite" comme ceux de gauche) alimentent les "immigrés" sans oser leur demander au moins de respecter la Terre… d’asile (pas même la main qui les nourrit !) dans laquelle ils s’installent de plus en plus nombreux sans même y avoir été invités ! C’est en se faisant respecter, en faisant respecter la FRANCE que nos gouvernants commenceront à résoudre les problèmes non seulement du "terrorisme", mais aussi de l’immigration. Encore faudrait-il qu’ils commencent par devenir eux-mêmes … respectables.

                                   Cordialement, Jean-Claude THIALET

    P.S. D’une manière générale, je remarque que, dans "LES 4-VERITES", si l’on dénonce judicieusement les "tares" d’un gouvernement, les dangers qui nous menacent, etc., on se garde bien de donner les solutions qui s’imposent. Par manque d’imagination ? Par prudence ? Chi lo sa ?

    (1) dont j’ai rappelé, la semaine dernière, dans un "post" que c’est une création de la CIA. Cette "banque de données" ("AL QAIDA" en arabe) recensant tous les terroristes islamistes engagés, armés et financés par les Services spéciaux américains pour lutter contre l’URSS en AFGHANISTAN… Où, une fois de plus, l’Amérique a joué à l’apprentie sorciere. Comme jadis avec Lucky Luciano et la Maffia en Sicile ! Car, les terroristes se retournent généralement contre leurs "mécènes" … Comme la maffia, pratiquement éradiqués  par Benito MUSSOLINI, avait retrouvé vie après la seconde Guerre Mondiale … 

    (2) où, dans des villes comme MARRAKECH ou ESSAOUIRAH, pour ne citer que le MAROC, ils ont fait monter sérieusement les prix de l’immobilier et des services, au détriment des allauchtones que, le plus souvent ils ignorent quand ils ne les méprisent pas ! Provoquant ainsi jalousies, haines, rancunes, etc. que ne manqueront pas d’exploiter les "Islamistes".

    Répondre
  9. Jew Avec Moi

    27/09/2007

    @ Klander :

     

    Cette remarque est inopérante. Le monde ne peut que s’écrouler face aux revendications des : "j’étais là avant".

     

    D’ailleurs c’est le sketch que jouent les palestiniens quand ils prétendent se réapproprier une Palestine Mythique.

     

     

    Répondre
  10. klander

    27/09/2007

    sauf erreur les berberes étaient des juifs convertis de force par les musulmans conquérants

    l algérie appartient par conséquent au peuple berbere.

    Répondre
  11. AMAROUCHE

    26/09/2007

    Bonjour !

    En lisant les deux articles et le commentaire, ma réaction n’est rien d’autre que celle de la difficulté de vérifier plusieurs sources à la fois pour pouvoir déterminer "qui est qui vraiment ?"

    La censure ne peut être bonne surtout la documentation culturelle universelle. Mais les libertés également doivent avoir des régles, donc des régles du jeu claires, nettes et précises. Mais qui les fera et en donnera-t-il l’exemple de s’interdire à soi-même ce qui est interdit pour les autres ?

    Un civilisé ne tue une personne qui si cette dernière passe par devant un tribunal neutre, indépendant, crédible jugeant la culpabilité d’une ou plusieurs personnes sur la base de preuves authentiques consolidées par des comportements irréprochables dans les procédures d’études des cas par cas.

    Les complots se montent, se font et se défont à la gogo. Mais les qualifications doivent aussi être de gens bien intentionnés et non mal intentionnés dans les études de cas. Seulement sur quelles bases faire séparer le grain de l’ivraie. La sécurité doit être absolument entre les mains des Etats régulateurs de l’économie et capabes de déjouer les intrigues que se livrent les clans. VRAIMENT TROP COMPLIQUE.

     

    Répondre
  12. MERCATOR

    26/09/2007

    Al-Qaida au Maghreb “, ou la très étrange histoire du GSPC algérien
    par François Gèze et Salima Mellah, Algeria-Watch, 22 septembre 2007
    Texte en pdf

    Résumé
    Créé en septembre 1998, le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) a progressivement supplanté les ” GIA ” sur la scène du ” terrorisme islamiste ” en Algérie. D’abord cantonné dans une seule région du pays (la Kabylie), où il était relativement peu actif, il a acquis une notoriété internationale avec l’enlèvement d’une trentaine de touristes européens au Sahara, au premier semestre 2003. Depuis lors, il a multiplié attentats et actions armées dans le nord du pays, ciblant principalement les forces de sécurité, puis des civils et des cibles étrangères, au point d’être considéré comme une menace majeure en Europe, par ses ” réseaux dormants ” prêts à perpétrer des attentats meurtriers. Une menace confirmée par le ralliement du GSPC à Al-Qaida en septembre 2006 et sa transformation, en janvier 2007, en ” Organisation d’Al-Qaida au Pays du Maghreb islamique ” (AQMI).

    Dans cet article, nous montrons que l’exploitation rigoureuse et critique des nombreuses ” sources ouvertes ” disponibles sur le GSPC algérien (sites Web de l’organisation, articles de la presse algérienne et de la presse occidentale), combinée à l’analyse des singularités du régime algérien depuis 1962, ne laisse place à aucun doute : le GSPC est une création des services secrets de l’armée algérienne, le Département de renseignement et de sécurité (DRS, ex-Sécurité militaire), dont les chefs contrôlent, depuis la guerre civile des années 1992-1999, la réalité du pouvoir. Derrière la façade civile du président Abdelaziz Bouteflika, élu en 1999 et réélu en 2004, le ” terrorisme résiduel ” du GSPC est un de leurs instruments pour consolider leur mainmise sur les richesses du pays et pour se légitimer auprès des puissances occidentales, en particulier auprès des États-Unis grâce à l’adhésion à la ” Global War on Terror ” de l’administration Bush.

    Exposant la chronologie, en cinq phases successives, de l’histoire du GSPC de 1998 à 2007, nous expliquons pourquoi l’intensification de ses actions terroristes depuis 2006 s’explique par celle de la lutte des clans au sein du pouvoir pour le contrôle de la manne pétrolière (considérablement accrue par l’envolée des prix des hydrocarbures) : celui du général Mohammed ” Tewfik ” Médiène, chef du DRS depuis 1990, a vu sa prééminence contestée par le ” clan Bouteflika “, qui conteste l’alliance privilégiée nouée avec les États-Unis pour l’exploitation des hydrocarbures par le ” clan Tewfik “. D’où le choix de ce dernier, pour déstabiliser le clan adverse, de multiplier les actions terroristes du GSPC-AQMI, y compris contre des cibles étrangères. Et de préparer, après cette acmé de terreur, une éventuelle relève de ce groupe armé de plus en plus discrédité.Tuer les catholiques, protéger les évangéliques….

    C’est en effet, et curieusement, à partir de 1993, lorsque les généraux algériens ont décidé de manipuler le terrorisme islamiste en lui faisant perpétrer des carnages contre les populations civiles et en l’y aidant au besoin, par le recours à des islamistes à leur dévotion, que les missionnaires évangéliques ont trouvé une réelle liberté de mouvement et de moyens pour prêcher en masse et quasiment à découvert. Pendant ces tragiques événements, les prêtres et même les prélats catholiques d’Algérie ont payé un lourd tribut à cette folie meurtrière. Ils ont été sauvagement assassinés, décapités, piégés dans des attentats à la bombe alors que, curieusement, ils respectaient l’islam et même que, dans le cas des moines trappistes de Tibhirine, ils ont soigné sans discernement des hommes blessés qui se sont présentés à leur monastère. Plus curieusement encore, les missionnaires évangéliques, qui ne cachaient pas leur haine de l’islam, qui la hurlaient même aux quatre coins du monde, qui envoyaient leurs missionnaires dans les terres d’islam, et qui auraient dû, par conséquent et dans la logique terroriste, être des cibles privilégiées, n’ont jamais été inquiétés. Ils avançaient pourtant à visage découvert, ils se rendaient dans les endroits les plus infestés par les assassins du GIA dont chacun sait qu’il est la créature du DRS, en plein djebel kabyle ou dans la région de Mascara. Pas un seul missionnaire, pas un seul pasteur n’a subi le plus petit dommage. On pourrait penser que leur nombre étant très limité, ils ont pu échapper, statistiquement pour ainsi dire, au carnage. Il n’en est rien, puisque dans les années 90, locaux et étrangers compris, ils dépassait les 300 missionnaires et propagandistes actifs. Cela paraissait si invraisemblable que ces évangéliques soient ainsi épargnés par un GIA qui n’hésitait pas à égorger des villages entiers, qu’ils ont répandu eux mêm la rumeur qu’ils étaient protégés par le seigneur Jésus. Un miracle !

    Sauf que des officiers de l’armée algérienne, dont la conscience leur a fait déserter ce pour quoi ils ont consacré toute leur vie, allaient faire des révélations épouvantables sur le rôle joué par le DRS dans la mort des moines trappistes. Cela relèvera encore moins du miracle, lorsque le monde saura que l’assassinat des autres prêtres a dû obéir aux mêmes considérations et être commandité par les mêmes officines.

    Un faisceau de preuves existe aujourd’hui qui montre le DRS et d’autres corps sécuritaires sous un jour peu flatteur. Ils avaient adopté une politique de carnage des populations civiles pour couper les islamistes de leurs soutiens populaires. Ils avaient programmé et fait exécuter l’assassinat des prêtres catholiques et des étrangers pour les empêcher d’être des témoins du massacre et conditionner les opinions occidentales. Les missionnaires évangéliques ont été épargnés, voire protégés, pour des raisons qui pourraient paraître farfelues mais qui n’en sont pas moins conformes à la logique des esprits malades qui peuplent le ” rempart républicain contre le péril islamiste “. Où tout est permis pour ” arrêter le déferlement des hordes islamistes “, où ” on ne fait pas de guerre avec des gants blancs ” et autres slogans du même genre, pour chauffer la galerie. Il ne faut pas oublier cependant que les pasteurs évangéliques, contrairement aux prêtres catholiques, avaient de puissants protecteurs. Des protecteurs qui connaissent le mode opératoire des services de sécurité algériens et qui n’auraient pas compris que leurs ” missionnaires ” puissent être sacrifiés à une quelconque politique subversive. Des protecteurs qui trônent à la Maison Blanche.

    Pour une compréhension du phénomène, il faut savoir que le congrès américain, la CIA et, depuis quelque temps, la Maison Blanche, sont dirigés par des personnalités proches du mouvement évangélique et sioniste chrétien, lorsqu’ils n’en sont pas des membres influents. Ces milieux, qui ont une vision apocalyptique du monde et qui se sont fixé le but de la réaliser, mobilisent ouvertement des capitaux et des moyens pour soutenir l’action évangélique dans le monde entier. Au besoin, ils n’hésitent pas à solliciter l’aide de forces amies dans les pays visés. Il est plus que probable que cela a été le cas pour l’Algérie.

    Les américains ont-ils demandé à leurs ” amis ” du DRS de protéger et de porter main forte à leurs missionnaires ? Tout porte à le croire. A fortiori lorsque on sait, avec certitude, que des ” diplomates ” de l’ambassade américaine, contrairement à tous les autres diplomates dont la liberté de mouvement était très réduite, se déplaçaient souvent en Kabylie, qu’ils étaient systématiquement escortés et qu’ils recevaient dans l’ambassade, des missionnaires locaux de plusieurs régions du pays. L’ambassade américaine était devenue le siège des missionnaires évangéliques étrangers qui se rendaient en Algérie. Des Algériens appartenant au mouvement évangélique et dont l’un possède du matériel d’imprimerie et de duplication très sophistiqué en Algérie même, s’y rendaient souvent.

    Faciliter l’importation des bibles en berbere…..

    Un autre aspect, très important, du développement de l’action évangélique en Algérie mérite d’être éclairé. Il s’agit de toute la documentation de propagande qui circule en Algérie. Celle-ci, qui était assez rare avant 1995 circule à profusion dans toute l’Algérie depuis quelques années. On y trouve des bibles en français et d’autres traduites en arabe et en berbère, des prospectus divers, abondamment illustrés, sur la vie de Jésus et des apôtres, des CD, des DVD sur les mêmes thèmes. Il ne sera pas exagéré d’affirmer que ces documents se comptent par millions.

    Un petit nombre de cette littérature a été dupliqué ou imprimé en Algérie, dans des ateliers artisanaux notoirement connus et dont les propriétaires n’ont pas été inquiétés, malgré la très stricte réglementation qui régit ce genre d’activité. Mais le plus gros de toute cette documentation, particulièrement les bibles traduites en arabe et en berbère ont été acheminés à partir de ports européens et sont passés par des ports algériens.

    Par containers entiers. Des centaines de milliers d’exemplaires. Il semblerait que la réception de ces containers a bénéficié des mêmes ” facilitations ” que celle des containers de marchandises prohibées destinés au trafic de la nomenklatura et de sa clientèle. Ils n’ont pas été visités par la douane et les opérations de débarquement, puis d’embarquement à bord de camions ont été expédiées.

    Selon des sources sures, de nombreuses personnes employées dans les diverses structures des port ont appris que les containers étaient chargés de bibles mais tous savaient que le sujet était mortel. Le même scénario aurait eu lieu dans des aéroports où la marchandise est arrivée à bord d’aéronefs. Il ne serait pas étonnant, par ailleurs, que l’ambassade américaine ait utilisé le canal de la valise diplomatique pour introduire des documents de propagande. C’est dans les habitudes des ambassades américaines de se livrer à de tels procédés.

    Résultats médiocres….

    Pourtant, malgré tous ces efforts d’une secte qui s’est lancée à la conquête du monde, malgré la situation horriblement dégradée de la population, malgré l’aide apportée à ces missionnaires de l’apocalypse par des services censés défendre l’intégrité du pays, les résultats du prosélytisme évangélique en Algérie restent dérisoires. Quelques milliers de convertis, dont la plupart ont succombé à la tentation irrésistible d’une vie meilleure en occident. Des victimes de la vie et du régime de leur pays, dont ces missionnaires sans foi ni loi ont profité de la faiblesse et du désarroi.

    Le travail de haine et de sape de cette église méthodiste est d’autant plus vain que beaucoup de ceux qu’ils avaient cru avoir gagné à leur secte répondent aux abonnés absents depuis qu’ils ont réussi à s’installer sur l’autre rive. L’aide qui a été apportée à cette entreprise haïssable, de l’intérieur même des services algériens, finira par être établie.

    Comme tous les autres complots contre notre peuple. Ces informations sont ahurissantes. Parce que les Algériens, dans leur infinie innocence, pensent que malgré tous les enjeux et tous les périls, il y a des limites que personne ne peut franchir. Ils savent tous que les ” services de sécurité ” sont peuplés de calculateurs de la pire espèce, assassins froids et déterminés, capables de fomenter des complots horribles, de faire massacrer des gens, de séquestrer, de torturer et d’assassiner des innocents, mais rares sont les Algériens qui pourraient croire qu’un autre Algérien, musulman de surcroît, peut être capable de programmer froidement l’apostasie et la conversion à une autre religion de milliers de ses compatriotes et coreligionnaires. Parce que les Algériens ont un sens très intense du sacré et du tabou, même s’ils sont loin de pratiquer leur religion dans ses moindres obligations. Mais les langues finiront par se délier. Et en plus des secrets qui pèsent sur cette entreprise d’évangélisation, les Algériens apprendront avec horreur, que parmi les scénarios catastrophes que les généraux ont envisagé dans les années 90, il y avait celui de provoquer une guerre civile en Algérie, de faire exploser le pays et pouvoir partir enfin au loin, goûter un repos si bien mérité. En gardant le contrôle du “Sahara libéré” bien sûr, cette terre si riche et sur laquelle ils ont déjà fait main basse, avec leurs ” amis ” américains qu’ils ont si bien servi.

    D.Benchenouf | TAHIA BLADI

    Version PDF de cet article

    ——————————————————————————–

    DIFFERENTS ARTICLES DE LA PRESSE TUNISIENNE !

  13.  

  14. Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)