Les sous-entendus du Pape sur l'islam radical

Les sous-entendus du Pape sur l'islam radical

L’époque ne permet pas les fulminations, encore moins les appels à la croisade, mais les sous-entendus du Pape sur les dangers de l’islam radical sont évidents :

« Les prudences de Benoît XVI sur l’islam radical, ce nouveau totalitarisme qui menace le début du XXI e siècle, peuvent-elles être comparées à celles de Pie XII sur le nazisme? Je constate que la mesure que met le Pape dans ses mises en garde se rapproche de la position en retrait de son prédécesseur durant la dernière guerre mondiale. Il est intéressant de voir comment Benoît XVI défend son aîné, dans un livre à paraître demain dont Le Figaro donne des extraits ce lundi. On peut y lire, me semble-t-il, sa propre attitude. Prenant la défense de Pie XII, le Pape explique: “Pourquoi n’a-t-il pas protesté de manière plus explicite ? Je crois qu’il avait compris ce qu’auraient été les conséquences d’une protestation publique (…) Il savait en lui qu’il aurait dû parler mais la situation l’en empêchait (…) L’important est ce qu’il a fait et ce qu’il a cherché à faire et je crois que l’on a vraiment besoin de reconnaître qu’il a été un des grands justes et qui, comme personne d’autres, il a sauvé tant  Juifs”.

Le sort de plus en plus précaire des Arabes chrétiens en terres musulmanes, où ils doivent supporter un état de soumission (la dhimmitude) qui les poussent sans cesse à l’exil, incite visiblement Le Vatican à mesurer sa solidarité et sa dénonciation de la christianophobie. De fait, l’aggravation des risques de représailles est réelle contre ceux qui, sur place depuis près de deux millénaires, apparaîssent à cause de leur religion comme des éléments de la civilisation occidentale honnie. Un souci de protection des chrétiens d’Orient oblige le Pape, dont la lucidité face à la dangerosité de l’islam radical ne fait pourtant aucun doute, à ces accommodements et concessions qui lui font, par exemple, défendre le port de la burqa en Europe. Semblablement, Jean-Paul II avait embrassé le Coran. Le risque est que cette stratégie soit comprise, de part et d’autre, comme une capitulation de l’Eglise devant des intimidations et des menaces. Qu’en pensez-vous ? »

Une pétition pour la défense des chrétiens d’Irak est ouverte sur le site http://www.appelaverite.com/

source : Yvan Rioufol, Le Figaro

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: