Les Talibans recrutent au berceau

Les Talibans recrutent au berceau

Les talibans pakistanais recrutent des “candidats” à l’attaque-suicide de plus en plus jeunes, révèle un article du Wall Street Journal (WSJ). Le quotidien raconte que la police de Karachi vient d’arrêter un apprenti terroriste d’à peine 14 ans. “Il y a encore quelques mois, son passe-temps favori était de jouer à Counter-Strike, un jeu vidéo où une équipe de terroristes affronte une équipe de contre-terroristes”, explique le journal.

Cette révélation, explique le WSJ, confirme la puissance des liens dont les talibans disposent avec la population de la région. Selon lui, ces liens expliquent en partie les réticenses des autorités pakistanaises à répondre à la pression américaine à utiliser la force dans les régions tribales, notament le Nord-Waziristan. Selon un général pakistanais cité par le WSJ, “cela déclencherait une nouvelle vague d’attentats-suicides dans tout le Pakistan”.
“Ils m’ont lavé le cerveau”

Interrogé par la police, le jeune homme raconte comment il a été recruté et décrit la presque banalité de l’engrenage menant à une attaque-suicide. Venant d’une famille nombreuse, avec cinq frères, rien ne semblait le prédisposer à ce type d’engagement. “Aucun membre de sa famille n’a de passé de militant violent, explique le WSJ. A l’école, il affectionnait les sciences et l’informatique.” Il y a quelques mois, c’est un marchand de légumes qui l’approche et l’enjoint à mener le djihad :

“Ils m’ont lavé le cerveau en me parlant du djihad à longueur de journée, explique-t-il à propos des instructeurs talibans. Je le ressentais au plus profond de mon âme.” On lui a raconté des histoires à propos des soldats américains qui mèneraient des actions atroces envers les Pachtounes en Afghanistan et il a peu à peu acquis l’envie de mener une attaque-suicide. “J’avais envie de faire sauter l’armée américaine. Je hais les soldats américains”, déclare-t-il.

La pression des talibans était d’ailleurs à double tranchant. Menacé de mort si’l parlait de son enrôlement, le jeune homme s’est vu promettre la paix éternelle au paradis une fois son attaque menée à bien.

Pour le moment, il est encore en prison. Mais les policiers pakistanais affirment qu’il sera relâché sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui, du fait de son jeune âge.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: