Les musulmans testent le secours populaire

Posté le juin 11, 2010, 12:00
45 secs

L’affaire se déroule le 26 mai : une bénéficiaire voilée se présente au Secours populaire d’Ambérieu pour accéder au service épicerie de l’association. Claude Lyaudet, responsable local, lui demande
d’enlever son foulard
car « on ne voyait que les yeux, et on ne la reconnaissait pas ». Elle refuse. S’ensuit une violente altercation qui entraîne l’intervention de la
gendarmerie. Pour Claude Lyaudet :

« Je lui ai demandé cela simplement pour la reconnaître et être sûr de donner à la bonne
personne
. Des femmes voilées, on en sert sans aucun problème. Pour moi, c’est un incident ».

La personne a « refusé de montrer sa carte de bénéficiaire». Ces cartes donnant accès à l’épicerie
solidaire sont délivrées, après enquête sur les niveaux de revenus, aux familles les plus nécessiteuses. Nominatives et sans photo dans un premier temps, les cartes sont munies depuis un an de
photos d’identité.

« Près de 150 familles viennent à l’épicerie. On propose 50 colis repas par semaine d’une valeur de 45 à 60 euros
pour 1,50 euro et 15 colis d’urgence. On a des mères avec enfants qui gagnent 400 euros par mois. Il faut les servir en priorité. Qu’est-ce qu’elles feraient si on n’avait plus rien pour les
aider ? » lu ici

3 réponses à l'article : Les musulmans testent le secours populaire

  1. lola

    14/06/2010

    D’autant plus que je trouve dans les poubelles et tout alentours des sacs entiers de légumes jetés (carottes, courgettes, tomates) même pas ouverts !

    Pourquoi leur donne t-on encore des légumes pour qu’ils les fichent à la poubelle parce qu’ils en ont trop.

    Les français eux, ont faim et ne peuvent pas s’en acheter, moi par exemple, je n’ose ramasser ce que je trouve dans les poubelles et venant de nos ennemis sur notre territoire ! parceque moi je
    n’ai pas droit aux distributions gratuites et pourtant cela ne finirai pas à la poubelle c’est sûr !!!!

  2. lola

    14/06/2010

    Assez ! les mères musulmanes avec enfants qui gagnent 400 euros par mois sont les co-épouses des pratiquants, surtout les voilées.

    Il faut arrêter d’être bêtes !