Les pro-bouchareb répliquent sur un site islamiste !

Posté le mai 05, 2010, 12:00
3 mins

 

Pour les historiens sérieux, le débat est clos. Le Service historique de la défense (SHD) a clairement pointé les « anachronismes » et les
inexactitudes
tendancieuses du film de Rachid Bouchareb, dont le financement
en partie  public
et la sélection à Cannes a déclenché l’ire de députés UMP, des associations de rapatriés ainsi
que des Harkis.

Pour François Gèze, directeur des
éditions de la Découverte, l’accusation, « surprenante », provient forcément de « nostalgiques » selon
son article rédigé pour le sulfureux site islamique Oumma.com. Sa principale argumentation est de signaler que la tragédie de Sétif a été reconnue  officiellement par la France le 27
février 2005 par un discours à Sétif de son ambassadeur en Algérie, Hubert Colin de Verdière. Comme si les détracteurs de Bouchareb niaient les excès sanglants de l’armée française, ce qui
est totalement hors propos des reproches formulés par le SHD.  

Seuls les historiens favorables aux thèses FLN,
généralement communistes, sont cités par François Gèze. En fait, sur les 8 livres qu’il recommande pour comprendre sa vérité…7 sont édités par sa maison d’édition ! Il se garde bien de
citer le colossal travail de Roger Vétillard paru aux éditions de Paris intitulé Sétif,mai 1945, massacres en Algérie, qui lors de sa sortie en 2008, avait définitivement
clos le débat

Tout devient encore plus clair lorsqu’on se penche sur
l’identité gauchiste de Gèze, dont une biographie indique qu’il est « issu de la génération de Mai 68, militant de la première heure des luttes révolutionnaires qui ont marqué l’époque ».
Effectivement, notre homme a été de tous les combats révolutionnaires, notamment au Chili, en Argentine et en Angola. Il participa à la création du quotidien
Libération…

Encore un exemple flagrant de la réalité des
nombreuses convergences islamo-marxistes de ce début de siècle, largement décortiquées par les observateurs de tous bords, de Caroline Fourest (cf: La tentation obscurantiste) à Alexandre del Valle (cf: Vert-rouge-brun). lu ici