L’immigration sera la clé de l’élection présidentielle

Posté le septembre 03, 2011, 4:00
2 mins


Selon les sondages l’immigration ne serait qu’une préoccupation secondaire pour les Français, loin derrière le chômage et le pouvoir d’achat : la réalité nous paraît pourtant exactement inverse. Le sujet est devenu permanent, omniprésent, quasi obsessionnel.

Les médias sont remplis chaque jour de sujets liés plus ou moins directement à la question de l’immigration. Les flux d’immigrés clandestins. Les campements illégaux. Les squats. Les HLM. La délinquance. Le terrorisme. L’échec scolaire. Les emplois manuels, massivement occupés par des immigrés. Les questions de communautarisme, halal, voile, mosquées. La discrimination positive. Les accusations de racisme et de discrimination. Le rap. Les quartiers. La masse des livres, des films et des séries télé qui tournent autour de la question. L’objectif de la « diversité » dans les médias, les entreprises, la politique. La natalité et la croissance de la population. La spectaculaire surreprésentation des immigrés dans les sports les plus populaires. L’actualité internationale, où abondent les conflits liés à des questions d’identité ou d’ethnie ou d’islam (Kosovo, Afghanistan, Libye, Afrique, Chavez…)…

Toutes les autres questions occupent une place moindre et sont bel et bien vécues comme secondes. Le chômage de masse depuis quarante ans ? On vit avec, à coup d’allocations. Les difficultés économiques et sociales ? La plupart des gens pensent que les choses vont se détériorer, mais le rythme et les modalités de la dégradation restent incertains et difficiles à appréhender. Les risques climatiques ? Selon ce que l’on comprend, ils ne devraient pas revêtir un caractère de gravité, en Europe du moins, avant plusieurs décennies.

L’immigration massive, elle, est un facteur de trouble et de déstabilisation omniprésent.
Lire la suite de cet article »

(source fdesouche.com)

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)