L'Iran invite la Turquie : vers un front islamiste ?

L'Iran invite la Turquie : vers un front islamiste ?

Lors d’une conférence de presse,  M. Ahmadinejad a indiqué que son pays ne serait disposé à renouer le fil du dialogue qu’à la seconde moitié du mois sacré du ramadan – fin août. « Cela va leur apprendre la politesse et la façon de parler aux autres nations », a ajouté le président iranien, dans une allusion aux sanctions votées le 9 juin par le Conseil de sécurité de l’ONU contre l’Iran, accusé de manque de transparence et de coopération sur son programme nucléaire.

M. Ahmadinejad a également affirmé que les discussions entre l’Iran et les puissances nucléaires du « groupe de Vienne » (Etats-Unis, Russie et France, sous l’égide de l’Agence internationale de l’énergie atomique) devraient être élargies au Brésil et à la Turquie. « Nous sommes prêts à négocier pour un échange du combustible [nucléaire avec les grandes puissances] sur la base de la déclaration de Téhéran », cosignée en mai par l’Iran, la Turquie et le Brésil. « S’il y a d’un côté la Russie, la France et les Etats-Unis, l’Iran viendra avec la Turquie et le Brésil. »

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: