L’islam ne menace «absolument pas» l’identité française (Gisèle Halimi)

Posté le mars 14, 2011, 10:00
2 mins

Gisèle Halimi, l’avocate connue pour ses engagements «féministes et anticolonialistes», est née en Tunisie dans «une famille juive et pauvre». Elle répond aux questions du JDD sur la situation en Tunisie, l’islam en France et les femmes dans la vie politique.

L’immense majorité en France pratique l’islam dans une parfaite tolérance.

Vous, l’ancienne avocate de Bourguiba et du FLN algérien, comment avez-vous réagi à la révolution sur votre terre natale ?
J’ai ressenti une émotion intense. Vous savez, je suis toujours tunisienne, j’ai la double nationalité. J’ai envoyé un message à mon copain, Béji Caïd Essebsi, le Premier ministre qui vient de remplacer Mohamed Ghannouchi. Nous dirigions ensemble l’Union des jeunes avocats. C’est quelqu’un en qui j’ai confiance. Il a été ministre des Affaires étrangères de Bourguiba, il ne s’est jamais compromis avec la dictature de Ben Ali. Il représente bien l’alliance de l’universalisme républicain, des Lumières et d’une revendication naturelle identitaire.

L’islam peut-il menacer l’identité française ?
Absolument pas. L’immense majorité en France pratique l’islam dans une parfaite tolérance. Qu’il y ait ici ou là des difficultés, vous connaissez une société où tout va conformément aux droits de l’homme et de la femme ? Le débat autour de l’islam que je vois poindre est un instrument politique inacceptable.

Mais les femmes, dans les cités, font face à des situations difficiles.
Il y a une harmonie à construire, c’est une bagarre, évidemment. Ce qui se passe en banlieue n’est pas une régression mais une réaction contre les avancées des femmes qui constituent une menace pour le leadership masculin.

En 2012, pas de femme à l’horizon présidentiel comme Ségolène Royal en 2007 ?
Peut-être Martine Aubry, en tout cas, je la soutiens, j’aimerais qu’elle se jette dans la bagarre.[…]

(via )

7 réponses à l'article : L’islam ne menace «absolument pas» l’identité française (Gisèle Halimi)

  1. BOURGAULT

    18/03/2011

    Puisque vous êtes contre le colonialisme, allez-vous accepter la colonisation de la France ? Il faudrait savoir de quel côté vous penchez ? mais quand on a défendu le FLN, on comprend tout…

    Répondre
  2. miane

    16/03/2011

    bien entendu elle soutien Martine Aubry, elle aurait soutenu Marine m’aurait étonné!
    cette femme est capable de dire blanc aujourd’hui et de soutenir demain qu’elle a dit noir!
    Tunisienne, ok allez donc voir les femmes tunisiennes qui sont capables de se battre et de braver les interdits de l’islam conquérant qui offense la dignité de toutes les femmes.
    Elle a soutenu les égorgeurs du FLN contre la France et elle se flatte d’avoir une double nationalité, il est temps pour elle de choisir elle est française ou tunisienne l’un OU l’autre pas les deux à la fois…non mais cdes fois!…

    Répondre
  3. bronie

    15/03/2011

    Mais que fait-elle donc encore ici, puisque le Pérou se trouve de l’autre côté de la Méditerrannée….?C’est curieux tous ces privilégiés qui passent leur temps à cracher dans la soupe…

    Répondre
  4. ALAMUT

    15/03/2011

    Qu’elle se jette dans la bagarre en se
    convertissant à l’Islam.
    Sauf erreur , les Barbus bien planqués
    derrière la populace qu’ils manipulaient ,
    veulent supprimer les Droits de la femme
    instaurés par Bourghiba et que même ; cet
    affreux Dictateur Ben Ali avait maintenus .

    Répondre
  5. Mephisto

    15/03/2011

    Ah bon ! C’est pour ça que le PS veut instaurer une « citoyenneté musulmane » ?
    Jusqu’à présent, nous avions une « race » blanche, une noire, une jaune, une métisse nous allons y ajouter une « race musulmane »
    Comme si une religion pouvait être assimilée à une race.

    Répondre
  6. MOI !

    15/03/2011

    Gisèle Halimi, cette juive, devrait consulter sa communité Israélienne pour savoir qui seront les premiers exterminés en France si l’islamisation prenait le dessus. Les juifs, ces 1/2 frères des arabes, ont toujours été leurs plus grands ennemis.

    Répondre
  7. Docteur Ivan VARETTE

    15/03/2011

    Ce ‘est pas l’islam qui est à craidre, mais sa dérive, l’Islamisme, comme le fut l’intégrisme catholique il y a quelques années .
    Mme HALIMI ne sait-elle pas que sur l’ensemble des imams, vrais et auto-proclamée que compte la France, seuls deux n’ont pas de prêche politique (chifre cité sur la TV, émanant des S.R.)?
    Ignore-t’elle que les gens qui prient dans la rue à PARIS sont téléguidés depuis les banlieues (les RER en sont pleins, c’est prouvé) et qu’ils sont téléguidés par des islamistes et non par la Foi ?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)