L'islam, un boulet pour Obama