Maroc : le lobbying des islamistes déteint sur la constitution

Posté le juillet 01, 2011, 4:00
2 mins

slate.jpg

Lu dans Slate Afrique du 29.06.2011

“Les conservateurs, islamistes en tête, ont ferraillé pour que l’islam demeure la référence absolue dans la nouvelle Constitution marocaine. Ils ont été entendus par le roi, au grand dam des défenseurs d’un Etat civil.

Au Maroc, le Parti de la justice et du développement (PJD), qui se réclame d’un islamisme modéré, avait prévenu qu’il voterait contre la nouvelle Constitution si la loi fondamentale prévoyait la liberté de croyance. Une liberté qui porterait selon lui atteinte à «l’identité islamique du pays». Son leader, Abdelilah Benkirane, avait mis le feu aux poudres en affichant haut et fort son opposition farouche à toute référence à la liberté de culte et de croyance dans le projet de réforme de la Constitution présentée par Mohammed VI. (…)

actu-pdj.jpg

«Discrimination, anathème, homophobie, rejet de l’autre et de la citoyenneté; quelle différence y a-t-il entre le discours de M. Benkirane et de son parti le PJD, et le salafisme le plus belliqueux? En faisant l’apologie des tribunaux de la charia, M. Benkirane ne dévoile pas seulement le dessein, somme toute perceptible, du parti rétrograde et obscurantiste qu’il dirige, mais jette l’opprobre sur l’Etat marocain qui se plaît à se définir comme tolérant et modéré, alors qu’il mène volontiers une chasse aux sorcières contre les militants laïques, pacifiques et humanistes du Mouvement Mali, tout en laissant libre cours à des discours aussi dégradants et dangereux que celui de M. Benkirane», s’insurge le Mali, dont les membres fondateurs, très actifs dans le Mouvement du 20 février, appellent au boycott du référendum.Lire la suite sur Slate

(source islamisation.fr)

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)