Marseille : la Grande mosquée a trouvé ses financements étrangers

Marseille : la Grande mosquée a trouvé ses financements étrangers

imagesCA9L933D.jpg

La Provence révèle dans son édition d’aujourd’hui que l’association en charge du projet de la Grande mosquée de Marseille a trouvé les 22 millions d’euros nécessaires, auprès d’états étrangers. Des pays dotés de législations réprimant la diffusion du Christiannisme comme le Maroc (art.220 du code pénal) et l’Algérie (loi de mars 2006) avaient déjà répondu présent. L’identité des autres pays n’est pas révélée, mais l’implication d’Etats  du Moyen-Orient est très probable. Afin de tenter maladroitement de rassurer ses lecteurs, le journal (très à gauche) La Provence parle d’un « minaret provençal » (sic), chose jusqu’alors inconnue des historiens de l’art et des urbanistes. On rappellera que le projet, au-delà de l’édifice cultuel, comprend notamment une école de charia, une librairie, un restaurant, une bibliothèque et un amphithéâtre. Le mouvement islamiste de l’UOIF – tendance Frères Musulmans- est représenté au conseil d’administration de l’association cultuelle par Moshen N’Gahzo.

Le maire UMP de Marseille, comme je l’ai révélé dans l’enquête Ces maires qui courtisent l’islamisme, est un allié très précieux pour les islamistes locaux, qu’ils soient Tablighi ou Frères Musulmans.

Lire aussi notre document exclusif : Mosquée de Marseille : des universitaires islamologues dénoncent la lâcheté de Gaudin.

(via )

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *