Montée de l’islamisme en 2007

Posté le janvier 10, 2007, 12:00
8 mins

La pendaison de Saddam Hussein a été acclamée par les chiites, vengés d’un ennemi, mais désapprouvée par le reste du monde musulman, qui y a vu l’exécution d’un héros de la résistance à l’Occident. En plein chaos, l’Irak va vers son démantèlement en trois
L’Asie chauffe. L’Inde a subi de graves attentats islamistes, à Bombay, cet été. Les tensions avec le Pakistan et entre communautés hindoue et musulmane sur son propre sol, ne demandent qu’à se réveiller.

Inquiété par l’essai nucléaire nord-coréen et l’affaiblissement américain, le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a promis cette année la tenue d’un référendum visant à réviser la clause constitutionnelle de renoncement à la guerre. Et le Japon songe à se doter de l’arme atomique. La Chine, lancée dans une intense course aux armements, ne concède rien : elle refuse de réévaluer sa monnaie, le yuan, déséquilibrant le commerce international à son profit.

Une correction baissière de l’économie mondiale, due à l’éclatement des bulles spéculatives – immobilière, obligataire – catalyserait ces tensions. 2007 s’annonce aussi tourmentée que 2006. parties – chiite, sunnite, kurde. Au Liban, le Hezbollah, soutenu par l’Iran, se réarme sous le nez de la Finul.

À Gaza et en Cisjordanie, s’affrontent le Hamas, soutenu par Téhéran, et le Fatah. Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, veut organiser des élections anticipées, et a décrété l’illégalité de la milice du Hamas. Des membres de celui-ci sont au Liban et en Iran, où des experts du Hezbollah et des Pasdarans (Gardiens de la révolution) iraniens les surentraînent en vue d’une confrontation avec le Fatah et Israël.

Les talibans se réapproprient l’Afghanistan, en s’adossant aux provinces occidentales du Pakistan. Dont le président, Pervez Musharraf, paye d’une grande impopularité son aide aux Occidentaux dans la traque d’Al Qaida. Au Maroc, les prochaines législatives entérineront une forte poussée islamiste. En Somalie, les « Tribunaux islamiques », refoulés, avec l’aide de l’Éthiopie voisine, par les forces qu’ils avaient chassées du pouvoir, fomentent une guérilla.

L’Iran a répondu à la résolution 1737 de l’ONU par la mise en service de 3 000 centrifugeuses supplémentaires. Certes, les élections municipales et celles de l’Assemblée des experts – qui surplombe le Guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei – ont donné la victoire aux « pragmatiques ». Nombre de commentateurs occidentaux en ont promptement conclu qu’Ahmadinejad et Khamenei renonceraient à leur extrémisme. Erreur : le Conseil des gardiens de la Constitution et, pour les municipales, le ministère de l’Intérieur, filtrent les candidatures en fonction du dogme du velayat-e faqih (gouvernement du juriste théologien) de l’Ayatollah Khomeiny, qui subordonne le politique au religieux
Aussi les nouveaux élus ne s’opposeront-ils pas farouchement au régime des mollahs, protégé par les Pasdarans. Ce régime cherche obstinément son salut dans une politique radicale. Un assouplissement interne et une large ouverture à l’Occident le dissoudraient.

Si le directeur de l’AIEA, qui rendra au Conseil de sécurité de l’ONU un rapport dans un mois et demi, constate que l’Iran n’a pas obtempéré, de nouvelles sanctions seront envisagées, auxquelles la Chine et la Russie seront réticentes.
Deux escadrilles israéliennes se sont récemment exercées en vue d’un bombardement de la centrale nucléaire de Natanz, en Iran, avec des bombes à pénétration contenant de l’uranium appauvri, les « bunker busters ». Israël agira, si les États-Unis ne lancent pas une attaque aérienne des sites nucléaires iraniens, que Téhéran ne fait rien pour éviter : colloque sur l’Holocauste, remplacement du dollar par l’euro pour le commerce extérieur, accélération du programme nucléaire. La crédibilité de l’Amérique comme gendarme du monde, entamée par l’échec du maintien de l’ordre en Irak et en Afghanistan, et par l’essai nucléaire nord-coréen, serait complètement ruinée par l’impunité iranienne.

La majorité démocrate issue des élections du 7 novembre bride moins le président qu’elle ne l’avait annoncé dans la campagne. Et la détermination de Bush ne fléchit pas. Il veut envoyer 20 000 hommes de plus en Irak. Son candidat pour représenter Washington à l’ONU en remplacement de John Bolton, l’ambassadeur américain à Bagdad Zalmay Khalilzad, est un sunnite d’origine afghane, partisan d’une ligne très dure concernant Téhéran.
Il serait surprenant que Bush quitte la Maison-Blanche sans avoir détruit l’industrie nucléaire iranienne.

8 réponses à l'article : Montée de l’islamisme en 2007

  1. Annika

    15/01/2007
    Jean Claude Thialet:  L Washington Post est rarement TRES RAREMENT une bonne reference.  C’est un journal tres ‘biased’.
    Ci-dessous sont plusieurs references, de gauche egalement (comme le Washinton Post) mais qui parlent  du probleme "de nombre".  Le probleme c’est qu’on ne sait pas vraiment le nombre exacte des morts car Saddam cachait les corps des Kurds dans les charniers… et a l’oppose d’Hitler, il ne gardait pas autant de documents ecrits ("records).
    Prosecutors said 180,000 people were killed, many of them gassed. Many Kurds regret the chief suspect can no longer face justice for his role in the campaign against them, but they hope others share his fate on the gallows: TRADUCTION = La prosecution nous dit que 180,000 personnes Kurds ont été tuées, beaucoup d’entre eux gaze. Bien des Kurds regrettent que le suspect principal ne puisse plus faire face a la justice… mais ils espèrent que d’autres partageront son destin sur le gibet…)  http://www.alertnet.org/thenews/newsdesk/IBO829208.htm
    where about 300,000 people are thought to have been killed during Saddam Hussein’s regime, was slow as experienced European investigators were not taking part. The Europeans, he said, were staying away as the evidence might be used eventually to put Saddam Hussein to death. "We’re trying to meet international standards that have been accepted by courts throughout the world," he added : TRADUCTION = Bien que 300,000 personnes aient sûrement été tuées durant le régime de Saddam Hussein, l’enquête est lente car les enquêteurs européens expérimentés ne prennent pas part a l’enquête. Les européens dit-il ne se mêlent pas a l’enquête car les évidences contre Saddam pourraient éventuellement être utilisées pour le condamner a mort… http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/middle_east/3738368.stm (Notes du traducteur : Le pauvre chéri ! Merci Europeens! Et ceci vient d’une media de gauche !)
    As the ousted leader’s first trial winds down, the investigators say the discovery of the ID cards has been a pivotal development in a new case against Saddam — the 1980s military campaign that killed an estimated 100,000 Kurds.The IDs showed that the bodies are those of Kurds and gave the investigators other crucial information such as the alleged victims’ hometowns, where follow-up interviews could be conducted with survivors, they said: TRADUCTION = Alors que le procès contre Hussein arrive a sa fin, les enquêteurs disent que la découverte de cartes d’identités (dans les charniers…) ont eu un effet essentiel dans la nouvelle affaire contre Saddam –  La campagne militaire des années 80 qui a tuée environ 100,000 Kurds.  Les cartes d’identité démontrent que les corps trouvés sont ceux de Kurds…  et les cartes  contiennent des renseignements cruciaux, tells que les noms de villages d’ou viennent les victimes… ce qui permettrait d’interroger les survivants… http://www.msnbc.msn.com/id/13562453/  (Notes du traducteur : MSNBC, cette media est a gauche du centre).                                                                                                      Annika
    Répondre
  2. Annika

    15/01/2007
    Jean Claude Thialet:  L Washington Post est rarement TRES RAREMENT une bonne reference.  C’est un journal tres ‘biased’.
    Ci-dessous sont plusieurs references, de gauche egalement (comme le Washinton Post) mais qui parlent  du probleme "de nombre".  Le probleme c’est qu’on ne sait pas vraiment le nombre exacte des morts car Saddam cachait les corps des Kurds dans les charniers… et a l’oppose d’Hitler, il ne gardait pas autant de documents ecrits ("records).
    Prosecutors said 180,000 people were killed, many of them gassed. Many Kurds regret the chief suspect can no longer face justice for his role in the campaign against them, but they hope others share his fate on the gallows: TRADUCTION = La prosecution nous dit que 180,000 personnes Kurds ont été tuées, beaucoup d’entre eux gaze. Bien des Kurds regrettent que le suspect principal ne puisse plus faire face a la justice… mais ils espèrent que d’autres partageront son destin sur le gibet…)  http://www.alertnet.org/thenews/newsdesk/IBO829208.htm
    where about 300,000 people are thought to have been killed during Saddam Hussein’s regime, was slow as experienced European investigators were not taking part. The Europeans, he said, were staying away as the evidence might be used eventually to put Saddam Hussein to death. "We’re trying to meet international standards that have been accepted by courts throughout the world," he added : TRADUCTION = Bien que 300,000 personnes aient sûrement été tuées durant le régime de Saddam Hussein, l’enquête est lente car les enquêteurs européens expérimentés ne prennent pas part a l’enquête. Les européens dit-il ne se mêlent pas a l’enquête car les évidences contre Saddam pourraient éventuellement être utilisées pour le condamner a mort… http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/middle_east/3738368.stm (Notes du traducteur : Le pauvre chéri ! Merci Europeens! Et ceci vient d’une media de gauche !)
    As the ousted leader’s first trial winds down, the investigators say the discovery of the ID cards has been a pivotal development in a new case against Saddam — the 1980s military campaign that killed an estimated 100,000 Kurds.The IDs showed that the bodies are those of Kurds and gave the investigators other crucial information such as the alleged victims’ hometowns, where follow-up interviews could be conducted with survivors, they said: TRADUCTION = Alors que le procès contre Hussein arrive a sa fin, les enquêteurs disent que la découverte de cartes d’identités (dans les charniers…) ont eu un effet essentiel dans la nouvelle affaire contre Saddam –  La campagne militaire des années 80 qui a tuée environ 100,000 Kurds.  Les cartes d’identité démontrent que les corps trouvés sont ceux de Kurds…  et les cartes  contiennent des renseignements cruciaux, tells que les noms de villages d’ou viennent les victimes… ce qui permettrait d’interroger les survivants… http://www.msnbc.msn.com/id/13562453/  (Notes du traducteur : MSNBC, cette media est a gauche du centre).                                                                                                      Annika
    Répondre
  3. Jean-Claude THIALET

    13/01/2007

    13 01 07  –  4 V

    ERRATUM.  Dans un précédent ‘"post" datté du 11, j’évoquais une enquête de la CIA à propos du prétendu gazage de Kurdes par les troupes de Saddam HUSSEIN lors que la guerre irako-iranienne. Ce qu’il est convenu d’appeler un "lapsu calami" (il faudrait forger un noiveau vocable, s’agissant non de "plume", mais de "clavier" !) m’a fait écire à tort CIA au lieu de DIA (comme DEFENSE INTELLIGENCE AGENCY).

    Je précise que si cette organisation qui dépend directement du PENTAGONE est moins célèbre que la CIA, elle est encore plus puissante. Dans l’affaire du gazage de Kurdes attribué à "Saddam HUSSEIN", la DIA était d’autant mieux placée pour savoir que les gaz utilisés contre les Kurdes n’étaient pas de provenance irakienne, mais iranienne, puisque c’est elle qui apportait son soutien logistique aux forces irakiennes. Le rapport de la DIA (publié en janvier 2003 par le NEW YORK TIMES) (1)  prouvait que celles-ci ne diposaient absolument pas de cyanure (constituant des gaz utilisés) , mais simplement de chlore. Et  que par voie de conséquence ce "gazage de Kurdes" n’avait pu être le fait que de l’Armée Iranienne. A la décharge de l’IRAN, il faut ajouter qu’il est probable que ce "gazage" ne visait pas forcément les Kurdes, mais bien plutôt l’Armée irakienne, les gaz ayant été emportés par le vent sur une autre "cible". Et quand on se rappelle que les Américains ont pourri pour des milliers d’années le sol irakien avec l’utilisation massive d’armes à uranium enrichi, causant à court, moyen ou long terme la mort de centaines de milliers d’Irakiens, qui pourrait en vouloir tant aux Iraniens qu’au Irakiens, même si le massacre de ces malheureux Kurdes (précision : ils furent au nombre de CINQ MILLE(1), et non de CENT-CINQUANTE-MILLE comme une presse aux ordres le répète à sasiété !)  avait été voulu de part ou d’autre.

    Qui se souvient par ailleurs des milliers de Kurdes gazés (sur l’ordre de CHURCHILL !) en 1920. Que se souvient aussi, puisque j’ai évoqué la guerre irako-iranienne, qu’à l’époque, l’ISRAËL armait… l’IRAN ? Si l’on veut être honnête, l’Hisoire et ses acteurs doivent être jugés non pas au jour le jour et selon les circonstances, mais en prenant le temps du recul, de l’analyse et de la réflexion impartiale …

          Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) en mai 1990, le Washington Post avait publié un rapport de l’ARMY WAR COLLEGE qui avait abouti aux mêmes conclusions ! Alors, où est le "crime contre l’humanité" ?

    (2) on est loin des 655 mille civils Irakiens tués depuis le déclenchement de la Seconde Guerre du Golfe !

    Répondre
  4. AC-130 Spectre

    12/01/2007

    Effectivement l’execution de Saddam a ete totalement politique.

    Elle a permis de faire table rase sur de nombreux coins sombres. Mais je soulignerai que les principaux clients ou fournisseurs de Saddam etaient avant tout Francais, Russe sans oublier l’ONU. Donc l’execution de Saddam a surtout ete un soulagement pour Chirac…et la famille Annan.

    Les USA, par le biais de Rumsfeld, fournirent a Saddam les ingredients et les helicos afin de fabriquer les gazs contre les Kurdes. Tout le monde le sait…Et alors ??? Vous croyer que les USA ont plus de choses a cacher que la Russie ou Chirac ?

    La question non poser par la presse est celle ci : l’execution de Saddam a elle ete avant tout pour amadouer la Russie, afin de faire pression sur l’Iran ?

    La bloggsphere Neo-Conservatrice se montre decus par le dernier discour de Bush sur sa nouvelle strategie. Effectivement on voit combien les ambitions militaires americaines sont bridees par le camp du defaitisme Democrate, sans compter les eternels veterans Republicains trauma de guerre. Comme le dit si bien Robert Tracinski et John Lewis pour lutter contre l’Islam il faut porter la guerre sur toute la region. Pour lutter contre l’Islam totalitaire il faut faire comme elle etre global.

    Nuke Mecca.

    Répondre
  5. R. Ed.

    11/01/2007

    Ses chars sur les Chinois, pas sur les Russes.

     

    Répondre
  6. Jean-Claude THIALET

    11/01/2007

    110107 – 4-V

    Quoique l’on pense de SADDAM HUSSEIN, il me paraît évident que son jugement aura été sinon "truqué", du moins "tronqué’".

    Après avoir rappelé qu’au moins un de ses juges (sans parler de ceux de ses avocats qui ont été assassinés) s’était lui-même retiré en constatant qu’il s’agiissait d’une parodie de justice, il ne devrait pas échapper à toute personne douée à la fois d’objectivité et de rélfexion, que l’on s’est borné à le faire condamner sur une affaire mineure que l’on se garde bien d’imputer à Fidel CASTRO. Et que, une fois ratifiée par un tribunal auyx ordres, sa condamation à mort  exigée par "l’occupant" américain,  on a précipité son exécution.

    Certes, sans doute pour éviter qu’une campagne internationale réclame sa grâce. Mais, surtout, pour éviter qu’au cours des procès suivants, Saddam HUSSEIN puisse encore mieux mettre en accusation non pas ses juges irakiens, mais la puissance qui avait exigé sa condamnation. Un exemple : après son éxécution, comme pour se donner bonne conscience, on a évoqué les centaines de milliers (pas moins : quand il s’agit de victimiser une "ethnie", on n’hésite pas à "multiplier" !)  de KURDES qui auraient été "gazés" sur l’ordre du "tyran". Alors que; comme l’avait révélé une enquête de la CIA, les gaz utilisés pour ce "génocide" étaient "iraniens". En ne laissant pas au Tribunal qui jugeait Saddam HUSSEIN le temps de juger cette affaire et quelques autres, il paraît évidement que l’on ne voulait pas que la vérité soit faite. Commen naguère, à NUREMBERG, à propos de KATYN…

    Mais il est aussi permis de penser qu’on ne voulait pas que soit révélés au grand jour d’autres massacres de KURDES à mettre au compte notamment de la Grande Bretagne (même si, pour beaucoup, c’est de l’histoire ancienne), ou de la Turquie, autre alliée fidèle des Etats-Unis… 

    Et, pour d’autres "affaires" que l’on impute à feu le dictateur,  de voir étaler au grand jour toutes les aides que celui-ci avait reçues des Etats-Unis dans sa guerre contre l’iran, ou encore le feu vert qu’il avait reçu – c’était avant la Première Guerre du Golfe ! – de feue l’ambassadrice(1) des Etats-Unis à Bagdad pour récupérer le KOWEIT (détaché naguère arbitrairement de l’Irak par la puissance britannique, et ce pour des raisons de politique … pétrolière) et qui était pour les Irakiens notre Alsace-Lorraine, etc.

    Simple question : Saddam HUSSEIN a-t-il laissé des archives qui prouvent les appuis qu’il a reçus des Etats-Unis ? Je gage que les limiers de la CIA doivent être sur le dents. Et que la famille du défunt Raïs doit avoir à se méfier ..

    Cordialement, Jean-Claude THIALET  

    (1) dipsarue opportunément dans un accident de voiture, comme naguère Patton qui voulait lancer ses chars sur l’URSS !

    Répondre
  7. EIFF

    10/01/2007

    Les salafistes algériens menacent la France et les français, les prisons françaises sont pleines à craquer avec 60% d’étrangers ou de binationaux emprisonnés, les émeutes, les violences et le racisme anti-français anti-gaulois sont quotidiennes et montent en puissance, l’islamisation et l’islam conquérant remplacent petit à petit les lois républicaines….la sagesse voudrait que le gouvernement UMP, dit de droite, prenne des mesures en amont pour stopper radicalement  les flux migratoires en provenance des pays extra-européens et supprime la double nationalité des "franco-maghrébins" et des "franco-africains", au contraire, bien au contraire, Mr Sarkozy favorise l’implantation et la multiplication des mosquées en France, multiplie les gestes d’allégeance à l’Algérie de Boutéflica, se montre incapable de mettre un terme à l’immigration subie et intensifie sa politique de régularisation massive.

    L’UMPS, première passerelle vers l’islamisation et l’immigration massive de destruction de la France, premier parti de la communautarisation multiéthnique et de l’expansion islamiste.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)