Moyen-Orient : purification antichrétienne

Posté le mai 04, 2011, 5:00
52 secs

Selon la Fédération égyptienne des droits de l’homme,  70 chrétiens remplissent  chaque semaine une demande pour s’expatrier.

L’après Moubarak durcit les menaces d’hégémonisme et de persécutions islamistes. Le « printemps démocratique »  du monde arabo-musulman  renforce la position des groupes  théocratiques antichrétiens.

L’étouffement de la chrétienté en terre d’islam,  terre d’origine aussi de la religion chrétienne,  est une tendance lourde.  Au début du XXème siècle,  les  chrétiens représentaient 20%  de la population moyenne orientale; elle est tombée aujourd’hui  à 5%. En Jordanie , lieu de baptême du Christ, la communauté chrétienne, vers 1950, atteignait  30% de la population contre 2% dans les années 2000.

Les grandes autorités  institutionnelles   réagissent  peu face à l’expulsion de la chrétienté première de son espace d’enracinement. Le Vatican, les organisations de défense des  droits de l’homme, les gouvernements, les médias se penchent sur la situation des émigrés tunisiens. Mais l’aide matérielle et la compassion pour les chrétiens d’Egypte? Nul signe ou presque, des silences essentiellement. En partie cette attitude de semi indifférence ou  d’inertie s’explique  par une volonté désinformatrice de sauvegarder l’image idyllique du printemps démocratique. Tant pis pour la réalité.

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)