Ni Turquie, ni lycées turcs

Posté le juillet 29, 2010, 10:05
2 mins

Alors que David Cameron vient de se faire remarquer par le renouvellement du soutien indéfectible de la Grande Bretagne à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, Angela Merkel réaffirme le refus de l’Allemagne de créer des lycées turcs sur son sol, comme d’intégrer la Turquie dans l’Union Européenne.

« Je ne pense rien de bon de l’idée que tous les élèves turcs d’Allemagne doivent aller dans un lycée turc », a déclaré la responsable conservatrice au quotidien régional Passauer Neue Presse.

En termes d’intégration, « cela ne fait pas avancer les choses, car en principe les enfants et adolescents d’origine turque devraient aller chez nous dans des écoles allemandes », a ajouté la chancelière qui effectuera lundi et mardi une visite officielle en Turquie.

Mme Merkel a réitéré son opposition à une adhésion pleine et entière de la Turquie à l’Union européenne, lui préférant un partenariat privilégié. « Mon avis reste inchangé en faveur d’un partenariat privilégié avec la Turquie », a-t-elle répété.

Malgré leurs déboires en Irak et en Afghanistan, les Américains et leurs fidèles alliés britanniques n’ont pas renoncé à déséquilibrer complètement l’Europe avec un pays musulman de 80 millions d’habitants, en pleine réislamisation et sous développé par rapport au continent européen.

La résistance contre cette infamie sera longue et les trahisons nombreuses, mais elle est absolument nécessaire si les Européens veulent sauver ce qui reste de leur liberté, de leur prospérité et de leur culture.

Ingérence saoudienne en France /La Turquie, c’est 2 fois non !  /L’UE d’accord avec Cameron sur la Turquie  /« La Turquie doit entrer dans la tente » Cameron  /Quick halal : clients exclusivement musulmans  / Interdiction de la prière dans les lieux publics /Fermeture d’une mosquée salafiste

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)