Non, la polémique sur le hallal n’est pas close

Posté le mars 14, 2012, 12:00
6 mins

La polémique sur la consommation de viande hallal s’essouffle. Cela fait partie du jeu médiatique : un clou chasse l’autre. Mais, si on oubliait cette polémique en songeant que tout est résolu, que le problème est insignifiant, ou qu’il n’est pas à la hauteur d’une campagne présidentielle, on se tromperait lourdement.
Le problème est, au contraire, gravissime.

D’abord, parce qu’il témoigne du fait, pour le moins troublant, que, avec l’accord et la complicité des pouvoirs publics, des lois françaises ne sont pas appliquées sur le sol français. Quand François Fillon a invité les dirigeants juifs et musulmans à évoluer sur le mode d’abattage rituel, tout le monde a crié « haro sur le baudet » (si je puis dire !). Et il est vrai qu’il est étrange qu’une république laïque s’immisce dans des questions aussi manifestement religieuses. Mais, enfin, le Premier ministre soulevait à juste titre cette question : au nom de quoi justifie-t-on ces exemptions de la loi générale ?

Au passage, j’ai été, pour ma part, sidéré par la réaction du recteur de la Grande mosquée de Paris, qui a annoncé réunir une « commission théologique » pour étudier la question.

Si je comprends bien, cela signifie donc que l’on peut interpréter le Coran. Et que, par conséquent, le Coran n’est plus une loi reçue directement du ciel, qu’on ne pourrait qu’appliquer à la lettre. Mais, alors, pourquoi les musulmans habitant en Occident ne nous disent-ils pas qu’ils rejettent expressément les points qui nous posent le plus de problèmes (qui concernent notamment la dignité des femmes, la liberté de changer de religion, la guerre sainte, et l’oppression des minorités réduites au statut humiliant de dhimmis…) ?

Si le Coran est interprétable, nous pouvons exiger des musulmans résidant sur notre sol une interprétation de leur religion qui soit compatible avec nos coutumes et nos lois.
Ce qui m’amène à la deuxième raison pour laquelle je crois que cette question du hallal est grave : elle est le signe et le moyen d’une islamisation de la France, dont nous ne voulons à aucun prix.

Qu’elle en soit signe est évident, puisque c’est le développement de la communauté musulmane en France qui a créé un marché pour la viande hallal. Mais l’abattage rituel est aussi un moyen de cette islamisation, puisque tout consommateur de viande hallal paie un impôt aux autorités coraniques, et donc finance pour sa part la construction de mosquées et d’écoles coraniques.

C’est pour cela que, discrimination ou pas, il est impératif que nous puissions choisir de ne pas consommer de viande hallal.
Reste que les lois européennes risquent fort de limiter cette traçabilité (d’autant que, d’après des rumeurs que je n’ai pas eu l’occasion de vérifier, mais qui semblent sérieuses, nous sommes contraints par les traités européens à accepter de commercialiser de la viande abattue dans les anciens pays de l’Est dans des conditions d’hygiène et de respect de l’animal au moins aussi catastrophiques que l’abattage rituel…).
Aux dernières nouvelles, cette traçabilité serait abandonnée à la bonne volonté des abatteurs. Autant dire que rien ne se passera, l’intérêt des industriels étant évidemment de n’avoir qu’une seule chaîne de production et de vendre, avec ou sans label, uniquement de la viande hallal.
Bref, la polémique s’essouffle sans doute. Mais le problème est loin d’être résolu.

10 réponses à l'article : Non, la polémique sur le hallal n’est pas close

  1. Jean-Pierre

    20/03/2012

     

     DEVENONS TOUS VEGETARIENS

    allez encore un petit effort de lacheté et de soumission collabo et ce sera:  DEVENONS TOUS MUSULMANS.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    18/03/2012

    @ Christian
     vous êtes le Français "type" toujours à coté de la vraie cible !
    les "paysans" et quoi encore !  !   !

    Répondre
  3. Christian

    17/03/2012

    Bonsoir,

    @Oeildevraicon : Vous avez raison.

    Je ne mange plus que du porc!!!….
    Ou de la viande venant de Nouvel Zélande, Argentine, Chili… et autres….
    Plus de viande française ou d’europe……..
    Je ne veux pas manger et financer un culte.

    Imaginez, le délire de HAINES, si les cathos prenaient une dîme sur les saucisses!!!!……   ;o)

    Il n’ya aucune raison que nous mangions "Sans en être informé" Ce que d’autres religions refusent.

    Les agriculteurs sont responsables, comme pour les OGM, les éoliennes et autres saletés……
    Qu’ils acceptent de cultiver ou d’installer.

    Ces gens sont prêt à tout pour gagner de l’argent. Même de nous empoisonner.
    Souvenez-vous de la vache folle!  Faire manger de la farine animal à des herbivores!!!!..Ils l’ont fait!!!!!……

    Et ils sont prêt à recommencer. Une directive europeenne les encourage. Quelques € de subventions, et ils vont de nouveau, nous faire manger de la merde!!!…..

    Plus de viande française, tant qu’il n’y aura pas de suivis, d’historiques……

    Frapper au porte monnaies. Toujours!!!!…… Il n’y a que ça qu’ils comprennent !!!….

    Bonne soirée.
    Christian

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    15/03/2012

    conclusion de ce débat qui va , c’est incontestable , bouleverser la donne politique :

                                           DEVENONS TOUS VEGETARIENS

    Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    15/03/2012

    Une autre variante pour coller les étiquettes "hallal".
    Changez l’inscription du post précédant pour la suivante "Attention, magasin susceptible de vendre de la viande hallal!" et collez la bien en vue sur le guidon de votre caddy après utilisation.
    Si cette pratique était suivie par des milliers de consommateurs, nul doute que la loi changerait très rapidement car les magasins auraient peur de perdre leur clientèle.
    Si vous voulez des résultats rapides c’est toujours au porte-monnaie qu’il faut frapper car c’est uniquement à ce moment que les responsables politiques commencent à réfléchir à la vitesse de la lumière.

    PS: La variante inverse "Magasin ne vendant pas de viande hallal" aurait des effets tout aussi dévastateurs. En fin de compte c’est la transparence qui compte, Une fois les mentions "hallal" ou "non hallal" étant inscriptes sur l’emballage de la marchandise la polémique cessera. On pourra même envisager 2 étalages différents séparés entre eux.

    Répondre
  6. toto

    15/03/2012

    CA AUSSI VOUS VOULEZ LE CENSURER…………

     

    La presse française revient largement sur le possible financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, en 2007, par Mouammar el-Kadhafi.

    Cette affaire avait été rendue publique par Saif el-Islam el-Kadhafi, mais son père s’était opposé à la divulgation d’éléments supplémentaires, convaincu qu’il pouvait négocier la paix avec Nicolas Sarkozy et qu’il ne devait donc pas se fâcher définitivement avec le président français.

    Cependant, dans les cinq semaines qui précédèrent la chute de Tripoli, le gouvernement libyen décida de réunir des éléments matériels relatifs à cette affaire et à plusieurs autres (la vente d’un avion par Michèle Alliot-Marie en Tunisie, les vacances de collaborateurs de François Fillon en Égypte, le détournement de 400 millions d’euros au profit de Cécilia Sarkozy lors de la libération des infirmières bulgares, et le programme d’expérimentation médicale du docteur François Sarkozy au Tchad et au Soudan).

    Concernant le financement de la campagne électorale de 2007, il n’existe pas de preuve écrite reliant les versements à leur destinataire, mais principalement des enregistrements audio réalisés systématiquement lors de chaque réunion.

    Selon les protagonistes interrogés par le Réseau Voltaire, le financement de la campagne de 2007 ne se limitait pas à aider Nicolas Sarkozy, mais comportait également un volet destiné à Ségolène Royal. En échange, les deux candidats s’étaient engagés à obtenir un non lieu ou à décréter une amnistie pour Abdallah Senoussi, chef des services de renseignement et beau-frère du « Guide » libyen, condamné en France par contumace dans l’affaire du DC-10 d’UTA.

    Les différents éléments collectés par le gouvernement libyen ont été conservés par le très habile Bashir Saleh Bashir, chef de cabinet de Mouammar el-Kadhafi. Arrêté par les Français lors de la prise de Tripoli, il a rapidement été libéré et s’est provisoirement installé dans un grand hôtel parisien. En décembre 2011, il a quitté la France, puis a été nommé conseiller spécial du président du Niger, Mahamadou Issoufou. Il bénéficie désormais d’un statut diplomatique qui lui interdit de répondre à un juge d’instruction français.

    Répondre
  7. JeanPaulMechancon

    15/03/2012

    Nous avons beaucoup a apprendre de la grande civilisation des "quartiers" et de la diversité agissante.

    Quand quelque chose ne plait pas a leur habitants – et peu de choses leur plaisent, sauf les subsides- ils taguent a tour de bras toutes sortes de joyeusetés , les plus softs étant "nik la frans" , "je défonse les goloises", etc…

    Il nous serait très facile en effet de taguer là ou c’est nécessaire : "attention, risque hallal, ou "denier du culte musulman".  Vous verrez qu’il ne se passera pas longtemps avant que les mentions d’abattage figurent a la vente et que le volume d’abattage hallal régresse, faute de trouver des consommateurs suffisants.  Et en cas, possible, de tromperie:  des nouveaux tags citant les fraudeurs les pousseraient a la faillite.

    L’arme absolue c’est de frapper au portefeuille. Même les pourris ne s’en remettent pas.

    Il est plus que temps que le respect, exigés par les uns, soit accordé aux autres : nous les " sous-chiens" qui savons encore mordre.

    Répondre
  8. Oeildevraicon

    14/03/2012

    Je suis tout à fait d’accord avec votre analyse !

    Il nous faut boycotter la viande ovine et bovine et ne consommer que du porc et du poisson .

    D’autre part, toutes personnes ayant des problèmes de santé après avoir consommé du bœuf,

    devrait se retourner contre l’état pour : «  mise en danger de la vie d’autrui ».

    Répondre
  9. HansImSchnoggeLoch

    14/03/2012

    Si vous avez un PC avec imprimante et un logiciel permettant d’imprimer des étiquettes par exemple Word,  vous possédez, sans le savoir, l’arme de destruction massive permettant de contrer efficacement le hallal.
    En effet il vous suffit d’imprimer des étiquettes portant la mention "Attention viande susceptible d’être hallal" et de les coller sans vous faire remarquer  sur tous les étalages suspicieux dans les supermarchés.
    Attention il est inutile de coller ces étiquettes sur les rayons de viandes porcines, le porc hallal étant encore inconnu au bataillon jusqu’à ce jour. Les choses peuvent naturellement encore évoluer dans ce secteur.

    Répondre
  10. IOSA

    14/03/2012

    Viande hallal et 2 euros le litre d’essence…vous ne voyez toujours pas le rapport ?

    IOSA

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)