Pamiers (Ariège) : L’abattage rituel financé par la ville, le département et la région

Posté le mars 10, 2011, 8:00
22 secs

La société d’exploitation des abattoirs de la ville est dotée d’un piège rotatif . Un nouvel outil qui permet d’abattre les bovins dans le respect des rites juifs et musulmans. […]

Le piège rotatif financé par la collectivité

Son coût ? 60 000 euros. Une somme englobée dans l’ensemble du budget dédié aux travaux de rénovation des abattoirs qui ont eu lieu en 2010. Un million d’euros consacré à la remise aux normes des locaux, des machines, en partie supporté par la collectivité. La chambre d’agriculture, la commune et communauté de communes, le conseil général et régional ont participé au financement. François Toulis, président de la chambre d’agriculture de l’Ariège est convaincu : « Il fallait que les abattoirs de Pamiers se dotent d’un piège rotatif afin de ne pas laisser s’envoler le marché de la viande halal hors du département, nous en avons trop besoin. » […]

(via )

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)