Pays-Bas : chasse aux apostats de l'Islam

Posté le juin 21, 2010, 1:52
3 mins

Lu sur Bivouac-ID “Les gens pensent que les menaces à l’encontre des Musulmans devenus Chrétiens n’arrivent que dans les pays musulmans comme le Maroc ou l’Iraq”, commence Johanna Marten, dirigeante de l’équipe du travail Arabe à la fondation Gave, une organisation inter-églises qui aident les églises en mission pour aider les demandeurs d’asiles.

 

“Beaucoup de personnes aux Pays Bas ignorent tout des problèmes des Musulmans d’ici rencontrent lorsqu’ils deviennent Chrétiens. Ils ne savent pas non plus qu’il y a aussi des menaces concrètes et des attaques au nom de l’Islam aux Pays Bas.” Marten et son équipe écoutent chaque mois ”une ou deux menaces de morts sérieuses” contre des apostats qu’ils guident, dit-elle. “Nous écoutons souvent des gens qui ont affaire à des violences physiques“. Aux Pays Bas, environ 200 Musulmans se sont convertis aux Christianisme l’année dernière. “Dans la police de Friesland, ils ignorent le nombre de plaintes pour menaces faites par des Musulmans convertis”, raconte la porte-parole Irene Sloot. “Dans ce type de cas, les plaintes ne sont pas faites très vite”.

 

Selon Marten, les ex-Musulmans abandonnent souvent parce qu’ils ont peur. Eerde de Vries, président des services Néerlandais-Arabe de l’église Libérale et Réformée de Morgenster, dit qu’il sait à propos des tensions que vivent chacun des apostats. Deux fois par an, l’église fait le service en arabe où 80 arabophones se présentent. “L’atmosphère devient sinistre. J’entends aussi des menaces de morts concrètes. Dans la plus récente, quelqu’un avec lequel nous sommes en contact a reçu une menace de mort par SMS. De plus, j’entends parlé de gens qui ont “simplement” été battus”. Pour la sécurité de ceux qui sont impliqués, De Vries proposen d’utiliser uniquement des pseudonymes dans les papiers administratifs de l’église quand il faut nommer les Musulmans convertis au Christianisme. Le dimanche, De Vries veut faire le service en arabe quand les boutiques sont ouvertes “Pour que cela n’attire pas l’attention dans les centres des demandeurs d’asile quand les gens sortent. Personne ne doit savoir qu’ils vont à l’église“. Via ici

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)