"Pendant le ramadan, on crache dans la nourriture…"

"Pendant le ramadan, on crache dans la nourriture…"

 

Battus, insultés, menacés et traités de « nazis » parce qu’ils sont Allemands, dans une école en Allemagne.Reportage-choc à la télé hier soir : pendant 45 minutes l’ARD [chaîne allemande] a présenté dans « Conflit en salle de classe » une journée ordinaire dans une école d’Essen (Rhénanie du Nord-Westphalie).

156 élèves, 70 % de musulmans. Turcs, Libanais, Kurdes. La directrice Roswitha Tschüter : « Les élèves libanais sont les premiers à contester l’autorité. »

Sebastian, 16 ans, est sans cesse battu par ses camarades. Sa mère : « Ils l’ont même frappé avec une chaise ».

Julia, 17 ans, s’est convertie à l’islam. Pour son petit ami palestinien : « Elle ne sort pas, elle ne porte pas de mini-jupe. Les filles allemandes ont beaucoup trop de liberté. »

Selon un enseignant, « Les Allemands c’est de la merde. Personne ne les aime, c’est ce que pensent beaucoup d’élèves ici. »

« On est traité de nazis quand on dit ce qu’on pense » explique une élève.Pendant le ramadan, on crache dans la nourriture des élèves allemands.Les filles musulmanes ne peuvent aller aux cours de natation que complètement habillées.Quand on lui demande quel type de mari elle voudrait épouser, une jeune fille répond : « un homme qui ne me bat pas. »

Les politiciens s’alarment !

Aygul Özkan, 38 ans, CDU [équivalent de l’UMP], ministre de l’Intégration de Basse-Saxe et première ministre de confession musulmane, a déclaré à BILD.de : « Nous ne devons pas accepter la formation d’une société parallèle ! Plus les parents prennent leur distance par rapport à l’Allemagne, plus leurs enfants font de même. Nous devons par conséquent parler aux parents individuellement, et les amener par exemple à assister aux réunions de parents d’élève. Nous devons leur expliquer qu’il est bon que leurs enfants participent à des associations ou des activités pour les jeunes. »

Le ministre de l’Intégration de Rhénanie du Nord-Westphalie, Guntram Schneider, 59 ans, SPD [équivalent du PS] ne considère cependant pas l’immigration comme la raison principale de cette violence : « Je voudrais mettre en garde contre des conclusions hâtives et des généralisations ».

Même s’il y avait « trop de violence dans les écoles allemandes », Schneider affirme que « des études démontrent que cela est surtout dû au milieu social et familial des élèves, mais pas avec le statut d’immigrant. »

Schneider a encore déclaré que « Vous ne pouvez pas accuser la politique. La politique doit promouvoir l’intégration, mais on ne peut l’imposer à la société. » lu ici

la douceur coranique /vérité de la démographie  /La France se couvre de mosquées  / contrôle islamique en France Vauzelle en est fier  /

Partager cette publication

(1) Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: