Polémique autour de la diffusion de tracts anti-halal (Picardie)

Posté le janvier 20, 2011, 6:00
31 secs

“Les nationalistes stigmatisent la viande halal Rien que de la polémique”

RIEN de tel pour raviver les tensions racistes en ville. En milieu de semaine, les nationalistes autonomes, un groupe d’extrême droite, affilié au syndicat du même bord « la 3e voix », a distribué un tract dans les boîtes à lettres chaunoises pour le moins polémique. Pour le porte-parole local des nationalistes « ce n’est pas pour pointer du doigt une communauté mais simplement pour informer les gens sur une viande qu’ils sont peut-être amenés à consommer sans le savoir. Et puis, parler du halal c’est comme parler du problème des retraites. » […]

L’Union

“Une élue réagit au tract contre la viande halal Un plaidoyer pour la tolérance”

ELLE ne comprend pas un tel comportement. Khadija Senez est Chaunoise d’origine marocaine. Elle est surtout élue de la République puisqu’adjointe au sein de la municipalité. C’est à ce titre qu’elle a souhaité réagir après la diffusion d’un tract nationaliste mettant en cause la viande halal. […]

(via )

7 réponses à l'article : Polémique autour de la diffusion de tracts anti-halal (Picardie)

  1. Pluto 69

    21/01/2011

    Si l’on veut faire cesser toutes les polémiques, il suffit que la proposition de loi obligeant l’étiquetage du mode d’abattage, sur tous les produits à base de viande soit enfin déposée et non retirée pour d’obscures raisons, comme récemment. Une fois de plus, à force de reculer le pouvoir va provoquer des conflits qui risquent de devenir rudes lorsque les Français seront de plus en plus nombreux à être informés qu’ils mangent, à leur insu de la viande hallal(ce qui est absolument scandaleux).

    Répondre
  2. TWITCHIN

    20/01/2011

    Y en a assez du Halal !!

    Dominique TWITCHIN

    Répondre
  3. STERIBUS

    20/01/2011

    J’habite en Picardie et, j’aimerais savoir qui sont ces gens-là, rien que pour leur serrer la main car, il est intolérable et malhonnête de la part du gouvernement d’interdire l’étiquetage de la viande halal vendue dans les filières pour les Français.
    qu’on arrête donc de nous prendre pour des imbéciles !!!!

    Répondre
  4. Jean

    20/01/2011

    Je ne veux pas du HALAL ! J’ai le droit de choisir ma nourriture, j’ai le droit de choisir ma religion, je ne suis pas un esclave pour accepter tout ce que l’on veut m’imposer ! A une certaine époque, les blancs ont été les plus grands esclaves des arabes … je ne retournerai pas à l’esclavage !!
    Et puis c’est clair: Les islamistes chez eux dans leurs pays indépendants, nous les européens, chez nous !!!!!

    Répondre
  5. toirach

    20/01/2011

    Adjointe ou pas,elle n’a pas à se mêler de ça.Tous les Francais sont contre le halal.
    barbarie envers les animaux,et surtout la dime payée aux mosquées.

    Répondre
  6. Liliane

    20/01/2011

    personnellement, j’estime que ceux qui souhaitent acheter de la viande halal puissent le faire, mais je veux également que ceux qui ne le veulent pas puissent également savoir ce qu’ils achètent.
    Il suffit d’aller dans un magasin Carrefour pour se rendre compte qu’il est quasimment impossible que les rayons de viande « normale » ne contiennent pas du halal.
    Que des « bas morceaux » d’un coté et un vaste choix de « morceaux dit nobles » de l’autre.
    Nous en sommes revenus à adorer le « veau d’or » pour lequel toute compromission est bonne. HONTEUX !

    Répondre
  7. jayjay

    20/01/2011

    Alors qu’une loi impose l’étourdissement avant la saignée de l’animal, Plus de 60% de la viande bovine consommée en France provient d’abattages rituels musulmans. C’est-à-dire de sacrifices à une idole. Ma religion m’interdit de consommer des viandes issues de sacrifices aux idoles. Quand respectera-t-on mes convictions ? A quand la loi sur la traçabilité du mode d’abattage ? Un projet déposé dans ce sens par trente députés vient de passer à la trappe en catimini. Faut-il que notre gouvernement aime ces petits chéris adeptes de la religion d’amour!
    Il est scandaleux que par le biais des taxes hallal incluses dans le prix des viandes destinées à l’armée, aux diverses cantines de l’état et aux prisons notre république subventionne la construction de mosquées.
    La première phrase de l’article 2 de la loi de 1905 établit que :
     » La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte  »
    « ne reconnaît » cela signifie que la laïcité n’est pas compatible avec la mise en œuvre d’un quelconque pluralisme. Or accorder des dérogations pour raisons uniquement religieuses c’est bien distinguer et donc reconnaître un culte.
    « ne subventionne » la dîme hallal payée au sacrificateur et intégrée dans le prix de vente constitue bien une subvention dissimulée à un culte.
    Allez, Marine Le Pen a de beaux jours devant elle; si elle sait, en bonne juriste, exploiter entre autres ce filon, elle a toutes ses chances aux prochaines présidentielles.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)