Procès de Charlie Hebdo : Boubakeur avec les islamistes

Posté le février 14, 2007, 12:00
4 mins

Le procès intenté à « Charlie Hebdo » par la Ligue islamique mondiale, la Mosquée de Paris et l’UOIF, pour les caricatures de Mahomet, fait du bruit.
Des ténors de la politique – dont Nicolas Sarkozy, François Hollande, François Bayrou – y ont défendu la liberté de pensée : c’est une excellente chose. Le Procureur de la République a précisé la nature « libertaire de l’hebdomadaire, profondément anti-religieux, la religion catholique ayant été la première à en souffrir ». Maître Kiejman, défenseur de « Charlie hebdo », s’est servi de cet argument : montrant des caricatures particulièrement virulentes, voire scabreuses, contre l’Église, il ironisa et demanda à l’UOIF et à la Ligue s’ils voulaient « vraiment être traités de la même manière… », comme ils l’avaient demandé à plusieurs reprises. Les plaignants furent pris au dépourvu !

Les caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo – deux du journal danois Jyllands-Posten, une de Cabu – sont bien gentilles à côté de certaines brocardant, notamment, la religion catholique. « Charlie Hebdo » se moque très souvent des chrétiens, rarement des juifs, et presque jamais des musulmans. S’il prit ceux-ci dans son collimateur, il y a un an, avec les caricatures de Mahomet, c’est que le journal satyrique, en perte de vitesse, souhaitait faire un coup médiatique, plutôt que défendre la liberté d’expression et s’opposer à l’extrémisme musulman.

« Charlie hebdo », qui n’a cessé de manier l’accusation de racisme à tort et à travers tout au long de son existence, voit cette même accusation retournée contre lui par les associations musulmanes qui l’ont traîné en justice. Cela reflète la confusion des idées propagée par l’intelligentsia de gauche, dont les tenants du totalitarisme islamiste veulent profiter.

Que le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, incarnation de l’islam « modéré », se soit joint à ce procès intenté à « Charlie Hebdo », est très grave : cela accrédite l’idée qu’islam et islamisme font cause commune contre la liberté d’expression. Boubakeur est, peut-être, contraint d’agir ainsi par sa position de président du Conseil français du culte musulman : il y est fortement contesté, et doit donner des gages. C’est la manifestation du puissant pouvoir d’attraction exercé par les extrémistes sur les modérés.

Cela augure mal de l’occidentalisation de l’islam français et européen. Et de la réforme théologique de l’islam, dont l’Europe est censée être la plateforme de lancement, selon certains analystes…

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

17 réponses à l'article : Procès de Charlie Hebdo : Boubakeur avec les islamistes

  1. manu

    20/02/2007

    ça me fait mal de constater que c’est un petit torchon gauchiste qui défend la liberté d’expression dans ce pays contre les extrémistes d’ une religion "sortie du désert "  (l’expression est excellente) ,religion qui n’a rien de Française.

    Répondre
  2. Anonyme

    18/02/2007

    Charlie-Hebdo, on s’en fout, ce n’est pas un problème.  Tout au plus, on peut dire que c’est l’arroseur arrosé. 

    Boubakeur a fait une erreur stratégique en voulant agir pour défendre les intérêts des musulmans afin de prouver à ceux d’entre eux qui le critiquent qu’il défend bien la cause.  Mais là, il s’est du coup placé dans le camp des islamistes.  Va-t-il encore utiliser le double langage face aux autorités Françaises et rester crédible ?  J’en doute.

    Charlie-Hebdo a levé le lièvre et nous voyons ainsi la vraie face de l’islam.

    Quant aux aveugles…

    Répondre
  3. Godefroid de Molenbeek.

    16/02/2007

    SOUTIEN À LA MUNICIPALITÉ D’HÉROUXVILLE
    par Maurice G. Dantec

    (Publié le 12 février 2007)

    Montréal, le 2 février 2007

    Mesdames, messieurs du Conseil Municipal,
    Monsieur le Maire,
    Mesdames, messieurs les citoyens de la commune d’Hérouxville

    Depuis quelques jours, vous le savez, votre municipalité est devenue provisoirement le « centre du monde », en tout cas celui des médias canadiens. Je suis Français d’origine, j’ai émigré en 1997 de la banlieue parisienne face à l’islamisation déjà bien avancée de pans entiers de mon territoire. En France, il n’y a pas d’accommodements raisonnables, il y a une guerre civile larvée. En plus des problèmes « socio-culturels » de cohabitation, la violence urbaine y a pris les proportions que vous savez, attisée désormais par les groupes organisés de militants islamistes.

    C’est pourquoi votre initiative me semble à la fois éthiquement sans tâche et politiquement nécessaire.

    Le Québec doit à tout prix s’éloigner tout autant du modèle « libéral » anglo-saxon que de sa contrepartie « jacobine-française » qui en arrivent peu ou prou, en dépit de ce que disent les journalistes de La Presse, au même point : il suffit d’un séjour à Londres, puis à Paris, pour s’en rendre compte.

    Dans une entrevue à je ne sais plus lequel des grands journaux du Québec, M. Drouin faisait remarquer, presque ingénument, qu’il se « situait au plus bas niveau de la démocratie participative québécoise ».

    Certes, sur un plan "hiérarchique", l’assertion ne peut être réfutée. Mais permettez-moi de dire simplement ceci :

    – Maurras le savait, entre souveraineté politique – je ne parle pas d’Indépendance – et libertés locales, il existe une relation ORGANIQUE*.

    – Vous avez apporté la démonstration qu’être "en bas de l’échelle institutionnelle" vous donnait plus de liberté, plus d’autorité, et au final bien plus de lucidité que tous ceux qui pensent régner sur quelque chose, au sommet de leurs appareils politiciens.

    Merci de ne pas laisser le Québec se transformer en un doublon de la France, merci de rester des Canadiens-Français, merci de conserver votre culture ancestrale, qui est aussi la mienne.*

    Maurice G. Dantec, écrivain – 

    * C’est moi qui souligne

    Bien que faisant référence à Maurras, Maurice Dantec se revendique haut et fort philosémite et même sioniste. ( G. de  Molenbeek futur Mollahbeek )

    Répondre
  4. sas

    15/02/2007

    Les carricatures de mahomet et l’assignation de charlie hebdo……..avec un boubeker à la manoeuvre

    C’est simple c’est encore et encore un cinémascope géant des enculés initiés qui nous gouvernent….

    BOUBEKER :franc-maçon……

    charlie hebdo un torche cul soixantehuitard subversif et anticlérical……

    la justice: une machine institutionnelle à l’exclusif usage des frères de la ripoublique…..

    Alors question: que peux-t-il en sortir ????que veut on nous vendre ????? et lorsqu’on sait que la directrice du journal norvègien qui a publié les dessins à l’origine,n’est autre que la femme d’un 33eme degré illuminati connu de tous pour ses positions publiques……la boucle est bouclée.

    mentez,mentez…..il en rstera toujours quelque chose…

    sas

    Répondre
  5. Occas 24

    15/02/2007

    De toute manière à part SARKO le Nain (ce n’est pas une caricature) et les socialos, qui peut penser que l’islam , je dirai même les arabes,pourrait s’europeanniser

    Répondre
  6. Jean-Claude THIALET

    15/02/2007

    15/02/07    – "4-Vérités" –

    Il est assez cocasse de voir qu’un "libertaire" (Philippe VIAL) se voit poursuivi par un "musulman modéré" (Dalil Boubakeur"). Quand on se souvient que ce "libertaire" voulait exiger la dissolution du FRONT NATIONAL (au nom de la liberté, bien sûr !), et que ce même "musulman modéré" qui a pris ombrage de caricatures dénuées de tout talent, se fasse régulièrement l’apôtre d’un islam "moderne" et "ouvert". .

    Autre aspect cocasse de ce procès, c’est le voir certains candidats à la présidences (toujours les mêmes (qu’ils soient "grands" ou "petits" candidats) et/ou leurs représentants patentés se bousculer au tribunal, sous l’oeil des caméras et devant les micros pour soutenir le "démocrate" Philippe VIAL. Après leur "cinéma" aux obsèques de l’Abbé PIERRE, leur bousculade à la convocation de Nicolas HULOT, le procès de "CHARLIE-HEBDO", quelle occasion leur sera donnée d’exister ?

    En conclusion, je souhaite, quelle que soit le verdict, que les deux démocrates que sont incontestablemetn Dalil BOUBAKEUR et Philippe VIAL comprennent que l’on ne peut pas être pour la liberté et vouloir empêcher les autres d’exister. L’idéal serait qu’un véritable jugement de Salomon renvoie les parties dos à dos pour les inciter à aller réfléchir chacun dans leur coin sur ce qu’est véritablement la liberté, et, surtout, sur le bon usage que l’on doit en faire. Notamment à l’égard de ses adversaires politiques, religieux, ou philosophiques.

    Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  7. Pierre

    14/02/2007

    L’islam est intolerant! preuve a l’appui a nouveau!

    Hollande, Bayrou et Sarkosy ne defendent Charlie Hebdo que parce que c’est un journal gauchiste!

     

    Cordialement

     

    Répondre
  8. Gérard Pierre

    14/02/2007

       Je n’aime pas " la justice de mon pays ". Les excès dont elle s’est rendue coupable depuis des décennies, simplement parce qu’elle n’est soumise à aucun contre pouvoir, ont consacré son irresponsabilité légalisée. L’affaire d’Outreau n’est que la face émergée d’un iceberg impressionnant. Le manque de moyen n’excuse pas le manque de discernement. L’idéologie n’est pas un palliatif à la justesse.

       Je n’aime pas " Charlie Hebdo " . C’est mon droit !

       Je n’aime pas l’islam. Je l’exècre bien plus que les deux exemples précédents réunis. C’est même sans aucune commune mesure.

       C’est donc avec un " intérêt certain " que j’ai observé la confrontation de ces trois éléments dans le marigot où d’ubuesques circonstances les contraignirent à se toiser. Ce qui en sortit me combla.

    Premier constat:   Il était difficile à la magistrature, dont l’engagement idéologique de son syndicat majoritaire est avéré, de tancer un morigéneur de sensibilité assez voisine. Ah ! …… s’il s’était agi de  " La Vie Catholique illustrée " ou du " Pélerin Magasine " ! ! … que n’eut -on entendu comme propos lénifiants…. accompagnés d’une forte amende, pour l’exemple bien sûr.  Mais il s’agissait de " Charlie Hebdo " … des potes ! ……. bon, ça va pour cette fois mais la prochaine fois faites gaffe les gars !

    Deuxième constat:  Apparition dans la lumière de la face cachée de l’islam à ceux qui se refusent encore à la regarder:  

    – Oui, islam et islamisme ne sont qu’une seule et même réalité sous deux présentations sémantiques différentes,

    – Oui, le " gentil " monsieur Dalil Boubakeur n’est pas le dépositaire d’un islam modéré dont la définition précise et incontestable n’a d’ailleurs jamais été écrite par personne,

    – Oui, cela augure mal de l’occidentalisation de l’islam français et européen et de la réforme théologique de l’islam, dont l’Europe est censée être la plateforme de lancement, selon certains analystes…….. tu parles !

       Monsieur Sarkozy, mademoiselle Royal, était-ce bien ce que vous vouliez confirmer à vos électeurs potentiels en apportant un soutien mesuré et calibré à " Charlie Hebdo " ?

       …… mort de rire !

    Répondre
  9. charles martel

    14/02/2007

    bien  "qu ayant-entierement-confiance-en la-justice-de-mon-pays " et croyant dur comme fer a l indépendance de la magistrature debout ou couchée
    j ai bien l impression que si ces dessins avaient étés publiés dans Rivarol ( par exemple ) on en serait deja a 30  0000 euros d amende ….

    Répondre
  10. Jean-Claude THIALET

    14/02/2007

    14/02/07    – 4-Vérités –

    N’était le fait que   – comme l’avait fait le moribond "FRANCE-SOIR" pour doper ses ventes – "CHARLIE-HEBDO" à certainemetn voulu créer un effet médiatique, et bien que  n’ayant aucune estime particulière pour les dirigeants d’un journal prétendu satirique qui n’est pas lui-même dénué de sectarisme, je pense qu’il n’y a pas, dans les caricatures qu’il a publiées,  matière à procès. Sinon le procès que l’on devrait intenter aux fautes de goût. Si l’on arrivait à cette extrémité, les tribunaux déjà débordés, seraient submergés. Mais le procès intenté à un journal qui se prétend anticonformiste alors qu’il épouse les idées les plus éculées de la gauche, a le mérite de montrer l’intansigeance de dirigeants de "L’ISLAM DE FRANCE" (celui qui est cher à Nicolas SARKÖZY !) dont on dit qu’il sont "modérés".

    Que l’on me permette, puisqu’il est question de "caricatures",  de citer cette anecdote. Une chaîne de TV interroge Jean-Marie LE PEN, avec l’idée une fois de plus de le "piéger", pour savoir ce qu’il pensait de cette affaire. Le président du "FONT NATIONAL" a répondu du tac au tac :" Vous savez lezs journaux n’ont c’essé de me caricaturer avec des bottes, un casque, un uniforme allemand et un brassard à la croix gammée, et c’est à moi qui n’ai jamais fait de procès à ces caricatures diffamatoires que vous demandez un avis ?". Le porteur de micro a eu l’intelligence de ne pas insister !

    Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  11. Call me Ismael

    14/02/2007

    Tout d’abord, le Charlie Hebdo d’aujourd’hui est différent de celui de ma jeunesse (il y a… eh oui, 30 ans bien sonnés, comme c’est loin tout ça). Celui-là était un torchon de petits crétins paléobobos, imitateurs débiles et ineptes de Hara-Kiri, petits crétins paléobobos pour qui répéter "pipi caca pipi caca panpan cucul zizi" était le summum de la satire contestataire.

    "Que le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, incarnation de l’islam « modéré », se soit joint à ce procès intenté à « Charlie Hebdo », est très grave : cela accrédite l’idée qu’islam et islamisme font cause commune contre la liberté d’expression."

    Je ne vois pas ce qu’il y a de regrettable à accréditer un idée vraie.  Si c’est grave, c’est parce  que les faits sont graves. Que le recteur de la mosquée se soit joint aux piaillements est grave, certes, mais seulement parce que cela démontre qu’islam et islamisme ne font bien qu’un. C’est grave et c’est utile.

    Répondre
  12. Godefroid de Molenbeek

    14/02/2007

    Je suis TOUT A FAIT en accord avec l’analyse de Maurice Dantec.

    SPARTE SOUTIENDRA ATHÈNES

    pour la revue française Ring, février 2007 

     

    Soyons clairs : Nous n’aimons pas Charlie-Hebdo, ni la plupart des plumitifs qui y officient. Ils nous paraissent responsables de la déculturation gauchiste à l’oeuvre depuis plus de 30 ans. Il nous semble clair que cet organe de presse a, par ses multiples prises de positions, tant sociales, géopolitiques, philosophiques, que strictement "culturelles", participé à la création de la situation dont il est aujourd’hui la victime. Les gauchistes ont cette vocation, ontologique, d’être toujours les "idiots utiles" d’un totalitarisme mieux charpenté que le leur, avant de rester aussi idiots, mais bien moins utiles, donc encombrants, qu’on se souvienne de ce qui est arrivé aux marxistes-léninistes iraniens dès 1980.

    Cette fois, on peut espérer que cela leur servira de leçon.

    L’islamisation du pays est la conséquence de la politique migratoire post-coloniale, bardée d’anti-racisme onuzi et de " tolérance" systématique envers l’intolérable, que les gouvernements de la République ont instauré depuis le tournant des années 60/70.

    Maintenant que l’extrême-gauche est dans le collimateur de ceux qu’elle a toujours défendu (les pauvres-arabes-victimes-de-l’impérialisme, etc, etc),  la tentation est grande, pour tous ceux qui savaient vers quoi la France se précipitait comme un seul homme, armé d’une rose au poing, de la laisser à son triste sort, aux prises avec les "victimes" de l’horrible colonialisme euro-américano-sioniste.

    Il doit subsister une once de compassion dans nos coeurs, visiblement: comme à l’époque des Thermopyles, Sparte saura se montrer indulgente et aidera Athènes à se débarasser de l’invasion totalitaire qui désormais la menace, après qu’elle l’ait aidé à prospérer.

    C’est la raison pour laquelle, d’une façon très nette, nous affirmons notre soutien à Charlie-Hebdo dans l’affaire judiciaire qui l’oppose aux tenants de la Charia.

    C’est la raison pour laquelle nous n’entendons pas, sans exprimer notre dégoût, laisser condamner qui que ce soit, sur notre sol, par les tenants d’une loi venue du désert, celui qui comme Nietzsche le disait, croit sans cesse, celui du nihilisme ultime, celui de la Simulation de la Transcendance.

     

    Pour RING

    Maurice G. Dantec

    Ecrit par Maurice G. DANTEC
    Le : 08/02/2007

    Répondre
  13. La vérité si je mens !

    14/02/2007

    "…cela accrédite l’idée qu’islam et islamisme font cause commune…"

    Tout comme l’amalgame fait entre :

    marx et marxisme,

    alcool et alcoolisme,

     tabac et tabagisme,

     …. liste non exhaustive !

     

    Répondre
  14. Arthur Roak

    14/02/2007

    >il y a un an, avec les caricatures de Mahomet, c’est que le journal satyrique, en perte de vitesse, souhaitait >faire un coup médiatique, plutôt que défendre la liberté d’expression et s’opposer à l’extrémisme >musulman.

    Information doublement fausse :

    – Charlie Hebdo n’était absolument pas en perte de vitesse.

    -Son directeur de la publication Phillippe Val s’exprime tres clairement sur la question de l’islamisme depuis des années, il a consacré de nombreux éditos à fustiger les compromissions d’une certains gauche avec les islamistes. Et ce precisement au nom de la defense de la democratie et de la liberté d’expression. Ce qui lui a valu d’etre traité de néo-conservateur.

    Que vous n’aimiez pas Charlie Hebdo, je le comprends. Mais j’ai aussi l’impression que vous inventez un Charlie Hebdo imaginaire simplement pour pouvoir faire avancer vos arguments.

    Répondre
  15. bleuet

    14/02/2007

    C’est comme l’autre jour, quand j’ai mis les doigts dedans, eh bien figurez-vous qu’après ils sentaient la rose. Enfin je dis ça pour me défouler, ce qui est courant, se défouler ou s’exprimer, s’exprimer ou se défouler c’est un peu la même chose, avec les frustrations en plus ou en moins, ce qui est la même chose aussi, car après la besogne, quelle différence !
    Bien l’bonjour !

    Répondre
  16. Luc SEMBOUR

    14/02/2007

    Il n’y a aucune différence théologique entre islam et islamisme djihadiste: tout le monde le sait maintenant.

    La réforme théoloqique de l’islam est de plus heureusement impossible. L’islam est donc définitivement piégé, gelé dans un concubinage idéologique obligatoire et éternel avec les djihadistes. Une bataille mondiale aura bien lieu jusqu’à la mort de l’islam ou de ses adversaires.

    [email protected]

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)