provocation musulmane dans la cathedrale de Cordoue

Posté le avril 02, 2010, 12:00
4 mins

       

Six touristes autrichiens musulmans d’un groupe de 118 jeunes se sont mis en tête
mercredi d’entamer une prière
dans l’édifice. Guidés par l’un d’entre eux, les hommes ont commencé à se prosterner
dans l’une des nefs. Mais seul le rite catholique est autorisé en ces lieux. Le personnel de sécurité de la cathédrale a donc rappelé à l’ordre les visiteurs et leur a signifié que le culte
musulman était interdit. Les choses se seraient alors envenimées. Un des visiteurs aurait même sorti un couteau rapporte le site
d’information
abcdesevilla.es. La police espagnole est finalement intervenue et a interpellé les deux plus récalcitrants d’entre eux. Deux policiers auraient été
blessés pendant l’altercation.

D’après l’évêché, l’événement était planifié. Les hommes auraient investi l’ancienne mosquée par des entrées
différentes et se seraient retrouvé à un endroit et une heure précis grâce à des talkies-walkies. En pleine semaine sainte, l’acte est perçu comme une véritable provocation. Dans un communiqué,
le porte-parole des Jeunesses musulmanes d’Autriche, qui organisaient le voyage, a toutefois tenu à assurer «que les jeunes n’avaient jamais eu l’intention de provoquer ou de blesser les
sentiments des croyants catholiques». «Ils ont été si frappé par l’atmosphère spirituelle qui régnait dans la mosquée-cathédrale, ajoute-t-il,
qu’ils se sont spontanément mis à prier, sans imaginer les conséquences que cela pourrait avoir.» Les autorités ecclésiastiques ont reconnu de leur côté être conscientes que «cet incident
ponctuel ne représente en rien le comportement des musulmans puisque beaucoup d’entre eux sont ouverts au dialogue et considèrent avec respect l’Eglise Catholique».

La cathédrale de Cordoue est un lieu symbolique des luttes historiques entre chrétiens et musulmans (au même
titre que l’ancienne basilique Sainte-Sophie à Istanbul). Lorsque les musulmans s’établirent à Cordoue au 8ème siècle, ils rachetèrent le terrain de l’église Saint-Vincent pour y établir une
mosquée. Edifiée en 785, cette dernière restera pendant quatre siècles la deuxième plus grande mosquée du monde derrière celle de La Mecque. Une des plus belles aussi. Quand les catholiques
reprennent la main sur le bâtiment en 1236, après
la Reconquista, le
bâtiment redevient église, puis cathédrale.

En 2004, la Commission islamique d’Espagne, soutenue par le parti socialiste espagnol, réclame officiellement au
Vatican le droit pour les musulmans de prier au sein de la mosquée-cathédrale. Le Saint-Siège oppose un refus catégorique. En 2006, l’archevêque de Cordoue ne change pas de position. Il assure
que «l’utilisation partagée de la cathédrale par les catholiques et par les musulmans ne contribuerait en rien à la coexistence pacifique des différentes confessions religieuses». En octobre
2007, c’est la Ligue arabe qui revendique ce droit à la conférence de l’OSCE, avant que la Commission Islamique d’Espagne n’appelle en novembre 2008, l’UNESCO à se prononcer, toujours sans
succès. Lu sur le site du Figaro