Quand Martine Aubry devra s'expliquer sur ses liens avec Amar Lasfar….

Posté le juillet 12, 2011, 5:00
6 mins

Suite à notre article sur les clients sulfureux de Me Jean-Louis Brochen, allant de groupes de rap musulmans incitant à l’émeute urbaine aux proches de Tariq Ramadan, Martine Aubry dit vouloir porter plainte pour diffamation. Il est vrai que certains sites vont jusqu’à traiter Brochen d’islamiste, ce qui est évidemment ridicule cela décrédibilisant les autres bonnes questions à se poser à son sujet…

Maintenant, la deuxième affaire qui condamne à coup sûr toutes ses chances d’accéder à l’Elysée sont ses rapports très cordiaux avec les responsables de l’UOIF (tendance Frères Musulmans) dans le nord, et au premier chef Amar Lasfar, recteur de la mosquée de Lille Sud.

voile-sur-la-republique-sur-france-2-1908394.jpg.jpg

Le recteur de la mosquée de Lille, Amar Lasfar (photo lors d’un meeting en mars 2008 , Mme Aubry était venue en amie…), né au maroc en 1960 a obtenu la nationalité française en 1997, un véritable scandale pour ce cadre de l’UOIF, fédération musulmane dont les responsables avouent être inspirés par les Frères Musulmans (voir mon livre). Dans un entretien dans la revue Homme et migration en 1999 il dégradait la citoyenneté républicaine sur laquelle il souhaite faire primer l’appartenance à la oumma (communauté des croyants), l’objectif avoué étant que la charia remplace à terme les lois impies de la république dans les colonies musulmanes en France: « Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté » (Amar Lasfar « La cité mode d’emploi », Homme et migrations n° 1218, mars-avril 1999 p.55)

Dans la même veine, avant de réorienter sa stratégie de communication, il affirma : «  L’Assimilation suppose pour les populations islamiques se fondre à terme dans la population. Ceci est exclu car cela signifie l’abandon de la loi islamique […] Il n’y aura pas de dérogation à cette règle ». Amar Lasfar, conférence à l’Alliance régionale du Nord, 9 octobre 1997

« Sans le soutien de Madame Martine AUBRY Maire de LILLE, le lycée AVERROES n’aurait pas ouvert ses portes en septembre 2003. » Amar Lasfar, communiqué du 13 janvier 2007

Figure incontournable de l’islam dans le Nord, il a obtenu de la mairie de Martine Aubry l’ouverture d’un Lycée privé musulman à la rentrée 2003, ainsi que la création d’un centre de formation pour imams. Le lycée, qui a obtenu son autorisation d’ouverture du Conseil Supérieur de l’Education Nationale le 10 juillet 2003, se trouve au premier étage de la mosquée !  Lasfar  annonçait alors à la presse « C’est un grand jour pour l’islam de France et la communauté musulmane qui ont fait un grand chemin pour la réussite de ce projet. Ce lycée est aussi une vitrine, un laboratoire pour l’UOIF. ». L’hebdomadaire Marianne avait enquêté dans son n° 352 (janvier 2004) sur les enseignements dispensés dans l’institution, et avait recueilli des témoignages d’élèves dépités dénonçant le bourage de crâne qu’ils ont à subir : « Ici, on ne nous parle que du coran et de l’islam à longueur de journée, c’est vrai que je suis musulman mais pas au point de devenir Imâm« . La journaliste, Ait Aoudia Djaffer, dénonçait dans son article l’état d’esprit de la direction ne cachant pas vouloir faire régner la charia !

Enfin, Amar Lasfar fut le principal moteur des manifestations lilloises de janvier 2004 contre la loi sur les port du voile à l’école. Avec le développement de collèges et lycées privés islamiques (reconnus par l’état !), cette loi républicaine ne semble plus être un obstacle à l’épanouissement de leur programme d’islamisation…

Pour en savoir plus sur les liens de Martine Aubry, mais aussi d’Alain Juppé, Jean-Claude Gaudin, François Grosdidier avec les islamistes (et bien d’autres),  lire l’enquête Ces Maires qui courtisent l’islamisme, éditions Tatamis, octobre 2010. 20e.

L’Observatoire de l’islamisation ne roule pas pour l’UMP (sévèrement éreinté dans nos articles également) contrairement aux sous-entendus qui se répandent dans la presse, il roule pour la France libre.Tout simplement.

Joachim Véliocas, Observatoire de l’islamisation, 10 juillet 2011.

(source islamisation.fr)

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)