Retour sur le drame de Toulouse

Posté le mai 28, 2012, 12:00
6 mins

Le drame de Toulouse, marqué au mois de mars dernier par les assassinats de parachutistes et un massacre au sein d’une école juive, s’inscrit malheureusement dans le contexte des révolutions du Moyen-Orient.

 

La sauvagerie des meurtres commis par Mohamed Merah n’a pas de précédent en France, car l’histoire criminelle ne retrouve pas d’exemple d’un homme pénétrant dans une école pour tuer de sang-froid trois jeunes enfants. Ce fut un massacre des innocents, d’innocents juifs.

Face à ce drame, bien rares sont les commentaires qui acceptent de le placer de façon objective dans son contexte et dans son évolution tant historique que géopolitique.

Il y a d’abord l’évolution de l’Islam depuis trente ans : jusque dans les années 1980, l’Islam radical, l’islam salafiste et la Charia restaient inconnus et n’existaient pratiquement pas. La montée de l’Islam radical fut d’abord marqué par la chute du Shah d’Iran, le triomphe de l’Imam Khomeiny puis l’irruption de Talibans en Afghanistan.

Cette radicalisation avait aussi des symboles actuels : la condamnation à mort au Pakistan de la Chrétienne Asia Bibi qui avait donné un verre d’eau à une musulmane, condamnation suivie des assassinats du gouverneur du Pendjab et du ministre des cultes, pour avoir défendu une chrétienne.

Depuis un an l’Histoire s’est accélérée, avec l’embrasement du Moyen Orient et ses révolutions dites démocratiques : à plusieurs reprises nous avons mis en garde contre l’interprétation erronée de ces soulèvements qui réclamaient d’abord du pain et du travail. Les pays étaient certes des régimes dictatoriaux, mais ils devaient faire face à une démographie galopante qui a vu les populations tripler en cinquante ans.

Les peuples, les hommes, ont besoin d’espérance et ils écoutent malheureusement, dans les époques de crise, les doctrines extrémistes et les faux prophètes. Les exemples de notre époque sont encore présents à nos mémoires : Lénine, Staline, Hitler, Mao, Pol pot, pour ne citer que les plus connus.

Aujourd’hui, Ben Ali, Moubarak, Kadhafi sont renversés, mais L’islam radical surfe sur ces révolutions qui, pour l’instant, ne sont en mesure, ni de moderniser, ni de dynamiser des économies déjà fragiles.

Dans le cas de la Tunisie, le chômage touche 19 % de la population avec 800 000 demandeurs d’emploi et le leader communiste Hamma Hammami résume la situation en ces termes : « Une constitution à rédiger, des attentes populaires à satisfaire, une crise économique et sociale à régler ». Que se passe-t-il ? Les salafistes réclament la Charia comme Constitution et le parti Ennhada, majoritaire, maîtrise difficilement son aile extrémiste.

Rappelons qu’en France, les Tunisiens présents ont voté à 60 % pour Enhhada.

Rappelons aussi qu’en Egypte, nous avons à faire face à 85 millions d’habitants et non plus à 10 millions. Quant à la Libye, elle doit régler la sécession de la Cyrénaïque riche en pétrole.

Les grandes crises voient donc fleurir des idéologies totalitaires qui s’expatrient, et la France doit faire face à deux défis :

1- Une forte population immigrée produisant des Kamikazes comme Mohamed Merah. Ce sont les Juifs qui sont visés aujourd’hui. Peut-être les Chrétiens demain, lorsque l’on apprend qu’une maîtresse d’école proposait une minute de silence à la mémoire du tueur Merah et que nombre de jeunes de banlieue ont refusé de commémorer les victimes des meurtres de Toulouse.

2- Une possible immigration massive venant du Maghreb qui compte 185 millions d’habitants. Que ferait l’Europe, l’Italie, la France et l’Espagne si cinq à dix pour cent de ces 185 millions voulaient s’exiler ?

Les défis de notre époque sont majeurs et doivent exclure la démagogie. Les politiques doivent expliquer à nos concitoyens les vraies priorités économiques et sociales : notre avenir et celui de nos enfants exigent ce langage de vérité.

11 réponses à l'article : Retour sur le drame de Toulouse

  1. clara vronsky

    14/06/2012

    @ Nation Tout cela est très intéressant, FORT JUSTE et bien documenté. Cependant, il va nous falloir faire avec une chose très claire : les musulmans sont AMOUREUX au sens strict du terme de leur prophète Mahomet qu’on ne leur décrit pas du tout comme vous l’avez fait (sauf qu’ils peuvent évidemment le lire éventuellement, s’ils savent lire l’arabe, dans leur Livre). Ils sont amoureux et à ce titre, complètement aveuglés sur la véritable personnalité de leur prophète. Vous ne pourrez jamais leur faire entendre raison. toute la force des musulmans est d’avoir fait croire à leurs femmes qu’ils les respectaient parce qu’elles étaient de la religion vraie en opposition aux chrétiennes et aux juives qu’on pouvait déshabiller (pour s’en délecter faute de mieux) et qu’on pouvait violer impunément. Faire croire à leurs femmes qu’ils les respectent alors qu’ils les enferment, les trompent, les violentent, les utilisent comme pondeuses de leur progéniture, comme esclave de leur famille (mère, père)…. Evidemment, toutes ne se reconnaîtront pas car beaucoup sont éduquées et ne vivent pas cela au quotidien. Mais au fond d’elles-mêmes, elles savent que cela est la base du Coran et que malheureusement, la majorité des femmes musulmanes dans le monde sont concernées par cet état de fait. L’éducation passe par les femmes. Les femmes sont soumises à leur homme et à leur Dieu. Elles sont convaincues d’être dans le vrai et aussi amoureuses de Mahomet que leur mari ne l’est. Elles ne peuvent jamais renoncer. Il suffit d’écouter toute femme apostat à cette religion, toute femme encore musulmane mais vivant dans un pays libre pour comprendre que c’est un des traits fondamentaux de cette « culture ». Elles vous en parleront comme j’en parle. Je vis en pays musulman. Je sais de quoi je parle. je le vis tous les jours de ma vie et je ne redeviens libre, libre de moi-même et de mes mouvements que lorsque je sors de ce pays et regagne la France. Pour l’instant, la France est encore un pays libre. Les musulmans ne sont malheureusement plus une poignée d’ignares du désert. Ils ont fait des études, ils se servent de nos rhétoriques, de nos arguments, de nos valeurs pour nous les opposer. En 2005, déjà, lorsque je tenais ce genre de discours, je me faisais traiter de fasciste. Maintenant, je ne suis plus seule… c’est déjà ça. Merci Nation d’être clairvoyant(e). @Bainville : Imposteur de la Vérité, puisque vous ne la détenez pas en propre, arrêtez de sonder car visiblement ce n’est pas votre fort. Tout est insondable pour vous. Voilà qui éclaire un propos ! Et votre disparition opportune parle pour vous.

    Répondre
  2. nation.fr

    07/06/2012

    Non seulement le coran contient des versets clairs et précis qui font de la GUERRE par tous moyens y compris, le meurtre,l’assassinat et même la torture (Sourates V et VIII)pour tout musulman en état de la faire, mais les témoignages des proches du prophète de l’islam, tous musulmans convaincus et reconnus par l’ensemble des croyants nous apprennent comme leur « beau modèle passa la dernière partie de sa vie, de l’hégire jusqu’à sa mort, à combattre sans merci tous ceux qui refusaient de se soumettre à son autorité. Se trouvant sans ressource, los de son installation à Médine, il va décider d’attaquer les riches caravanes marchandes de Médine avant d’expulser les juifs de leurs oasis pour les dépouiller de leurs bien. Les attaques musulmanes étaient suivies, la plupart du temps, de pillage, de prises d’otages contre rançon, de meurtre et du viol collectif des captives dès l’âge de beuf ans comme à Huynam :, ni d’autre  » Le Messager de Dieu ordonna qu’on assemblât tout le butin dans un même lieu. Les captives et le bétail furent réunis dans le même enclos. Les musulmans se ruèrent sur les femmes. Ne voulant pas de celles qui étaient mariée, ils demandèrent au Prophète (qui assiste au spectacle) comment procéder. Il leur répondit : – Ne prenez pas de femme enceinte avant qu’elle ait enfanté avant qu’elle ait eu le sang menstruel. » (La Sîra – Traduction de Mamhoud Hussein agrée par le Conseil Français du Culte Musulman. Ed. Grasset. Quel âge: 9 ans, l’âge d’Aïcha lorsque le « beau modèle de l’umanité » comme le qualifie les musulmans décida de sonsommer complètement les mariage avec la fillette qu’il avait épousée alors qu’elle avait 6 ans, l’ayant remarquée alors qu’elle jouait près de chez elle et la préférant à ses soeurs plus âgées que lui proposait la mère.  » Aïcha raconte : – J’avais 9 ans je jouais à la balançoire, les cheveux au vent, lorsque les femmes vinrent me chercher pour me parer et me farder avant de me faire entrer ches le Messager de Dieu  » C’est uniquement grâce aux compagnons du prophète de l’islam que nous connaissons le coran ainsi que la vie de ce deernier, puisque aucune autre source historique n’existe. Comme le dit justement l’Historien Hichem Djaït, Professeur émérite à l’Université de Tunis, dans son Livre « LA GRANDE DISCORDE » Religion et Politique dans l’islam des origines :  » La bataille de Badr va consolider le pouvoir du Prophète à Médine et lui permettre de lancer de manière assurée l’action guerrière. Elle va lui permettre aussi de préciser sa politique vis à vis des juifs, individualisant l’islam comme religion et faisant des juifs une cible. A chaque crise guerrière les juifs vont payer le prix fort, non seulement parce qu’ils sont le témoin négatif vivant mais aussi pour enrichir ceux qui suivent le Prophète et le pouvoir islamique en formation lui-même. Plus que jamais l’Etat islamique en formation tend à devenir un ETAT BUTIN, se pliant aux lois de la guerre de la Péninsule mais avec détermination et une régularité inusitées dans les guerres intertribales. Surtout l’épisode du massacre froid et rationnel des Banù Qurayza va inaugurer une violence d’Etat et de guerre véritable absolument inédites en Arabie : massacre de tous les hommes, mise en esclavages des femmes et des enfants. La violence bédouine n’avait pas cette organisation, cette détermination et elle ne se déployait pas à si grande échelle. Certes, la violence étatique intervient mais également le secours de l’idéologie religieuse avec un vision claire d’un avenir à défendre et à qui il faut sacrifier massivement des vies humaines. ‘ Vers la fin de sa vie le Prophète conçoit clairement la conquête extérieure comme substitut au commerce.  » Au vrai, puisqu’il s’agit, dès son acte de naissance, lors de l’hégire d’un ETAT GUERRIER, la conquête n’est pas pour lui un accident. Elle lui est consubstantielle. La seule manière de fédérer les tribus était de leur offrir un but familier, celui de la recherche du butin toujours recommencée.  » La cause primordiale de la conquête musulmane est donc l’existence d’une MACHINE DE GUERRE fondée par le Prophète, perfectionnée par ses successeurs et qui avait vocation à l’expansion indéfinie. Inversement, cette machine de guerre n’a pu se créer et s’étendre qu’en se fondant sur l’appétit de butin de cercles de plus en plus élardis d’Arabes. » On ne peut comprendre l’islam sans connaître ses textes fondamentaux (Coran Sîra et Haddiths)parce que la majorité des musulmans considère de le CORAN est la Parole même de Dieu inaltérable et MAHOMET comme le plus beau modèle de l’humanité, s’interdisant toute critique du coran et de leur prophète même si les témoignages de ses proches sont édifiants, ils les justifient toujours en mentant si besoin, car le prophète de l’islam est a autorisé, en certaines ossasions, non seulement à mentir mais également à ‘dénigrer les musulmans et même à insulter sa personne, procédé utilisé notamment pour assassiner les opposants en leur faisant croire qu’on était leurs alliés, pour s’approcher d’eux et les mettre à mort. Comment discuter avec des gens qui refusent de reconnaître leurs propres textes fondamentaux. Quand on parle de guerre, la plupart vous affirmeront qu’ils n’ont fait que se défendre, alors que les témoignages concordent pour dire qu’il s »agit de légitime défense alors qu’historiquement c’est Mahomet qui a le premier déclancher les attaques contre les caravanes et que les Mecquois n’ont réagi qu’après une dizaine d’attaques et seulement après l’agression de leur caravane à Badr qui leur causa des pertes humaines et un important préjudice financier.  » Le Messager de Dieu réunit les musulmans et leur dit : – Cette caraavane est chargée de toutes les richesses de Quraysh. ATTAQUONS la en espérant que Dieu nous accorde la victoire. A ces paroles, certains musulmans se déclarèrent prêts à partir, mais d’autres, pourtant proches du Prophète désapprouvèrent l’expédition, peu désireux de participer à une bataille inspirée par le butin plutôt que la foi.  » C’est ainsi qu’on va retrouver dans de nombreuses sourates, apparues à Médine pour la plupart, des versets rappelant l’obligation de combattre avec le prophète, dans le sentier de Dieu comme dans la Sourate IX Le Repentir, surnommée « La Sourate de l’Epée » (Tout un programme):  » Faite la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu, ni au jour dernier (idolâtres et autres « mécréans ») qui ne considèrent point comme défendu ce que Dieu et son envoyé ont interdit ; ainsi qu’à ceux d’entre les gens des Ecritures qui ne professent pas la vraie religion.  » Et il ne s’agit là nullement d’un « combat contre soi-même », notion apparue bien plus tard sous l’influence d’autres religions, mais bien de guerre réelle pouvant entraîner la mort : « Dieu a acheté des croyants leurs biens et leurs personnes pour qu’il leur donna le Paradis. Ils combattrons dans le sentier de Dieu. Ils TUERONT et seront tués. Mais d’une obligation impérative assortie d’une sanction dans l’au-delà :  » Si vous ne marchez pas au combat, Dieu vous punira d’un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. » Il faut préciser que seule la mort au combat contre les infidèles permet, seule d’accéder directement et immédiatement au Paradis, en évitant l’épreuve du jugement dernier, tous les péchés étant alors automatiquement effacés. D’autre part, la guerre permet d’échapper à toute autre obligation religieuse, aussi bien, la prière, le jeûne ainsi que toute autre obligation alimentaire..

    Répondre
  3. nation.fr

    07/06/2012

    Contrairement à ce que veulent nous faire croire les zélateurs de l’islam et leurs idiots utiles, il ne s’agit nullement d’une « religion » comme une autre mais d’une idéologie totalitaire, barbare et obscurantiste qui a été utilisée par un bédouin ignare pour soumettre les hommes à son autorité par la terreur, faisant du BUTIN sa source légitime de profit ainsi qu’un moyen de recruter des adeptes et complice attirés par l’appât du gain.

    Répondre
  4. protagoras

    05/06/2012

    Dommage qu’il y ait quelques inexactitudes dans le texte commenté : l’absence d’extrêmistes musulmans avant 1980 : les terroristes du FLN ne se sont pas privés de mutilations rituelles dans leurs exactions sur la population autochtone ; la cause de la condamnation à mort d’Asia Bibi n’est pas le verre d’eau demandé — et obtenu– et non donné par elle, mais sa comparaison de la charité chrétienne avec les condamnations musulmanes (Jesus vs Mohammed), qui constituait un blasphème insupportable pour un paisible disciple d’Allah..
    Quinctius Cincinnatus est un joyeux plaisantin lorsqu’il affirme doctement  "de tous temps la Religion * a été l’ultime recours des imbéciles et des ignares pour croire en un avenir meilleur … jusque dans l’au-delà …  et … l’instrument des habiles et des " savants " pour accéder au pouvoir et à ses bienfaits", Celà pourrait, à la limite, se discuter pour nos rois qui ont fait la France, mais comment celà s’applique-t-il à tous nos saints martyrs, de Saint Pierre à Charles Foucauld en passant par Saint Augustin et Saint Vincent de Paul (imbéciles ou ignares ou assoiffés de pouvoir comme chacun sait) ?
    Que nous ont laissé les matérialistes athées , plus intelligents ou moins avides de pouvoir, d’autre que de la littérature (Voltaire, Rousseau,…)souvent à l’origine de régimes totalitaires  ou que des massacres (Robespierre, Lénine, Hitler, Pol Pot, etc.). Ah si, j’oubliais, il y a aussi le soi-disant "art contemporain" !
    Que serait l’Europe sans la chrétienté ? On en serait resté à Aristote (qui n’était pas athée) et à Platon !
    Enfin, l’anti-christiannisme est à la mode, alors continuons dans le libéralisme athée, fils des soi-disant  lumières et de la Révolution de 1789, et père de tous les totalitarismes modernes.

    Répondre
  5. Camus

    05/06/2012

    J’aimerais que Bainville m’explique comment distinguer les fausses religions et être sûr que la sienne est la vraie.

    Répondre
  6. mareti

    05/06/2012

    messieurs les donneurs de leçons sur les religions ainsi  que sur la seule qui serait parait-il la bonne ne croyait vous pas que les seules bonnes sont celles qui ne prechent pas la disparition des autres et qui au contraire vivent en bonne intelligence avec celles qui acceptent les diversités en oubliant pas que la liberté de chacun ne peut aller qu’à la limite des autres sans expensions possible sinon nefaste pour tous. 

    Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    30/05/2012

    @ Bainville

    Si on suit votre raisonnement la "VRAIE " Religion c’est … l’Islam … enfin c’est ce que dit Mahomet !

    Répondre
  8. IOSA

    29/05/2012

    Certes les meurtres de Toulouse sont abjectes, mais de là à coller tout celà sur le dos de Mérah…sans preuve, c’est faire comme les zigotos du clan sarko qui croient toujours à la mouche qui pète et qui sent bon.

    Pour le reste, il n’y a nul besoin de demander ce qu’en pense la populace française d’origine ,au sujet de la future vague d’immigration, mais plutôt se demander par qui la vague d’immigration va arriver, vu que Hollande souhaite une intervention militaire en Syrie.

    En fait, il ne fait que copier l’ex-p’tit président avec Kadafi, ce qui démontre que le passeur d’ immigrés n’est pas toujours celui à qui l’on pense.

    IOSA

    Répondre
  9. Bainville

    29/05/2012

    Vos propos sur la religion sont déshonorants pour vous.

    Il faudrait distinguer la Vraie de toutes les fausses, ce qui est assez facile.

    Et ne pas avoir l’insondable naïveté de croire à la constitution du monde par l’effet du hasard.

    L’ignorance insondable ne donne pas tous les droits et n’exclut pas le devoir de respecter ce qui vous dépasse.

    Répondre
  10. Valois

    28/05/2012

    @quinctius cincinnatus Si, comme vous l’affirmez  » de tous temps la religion a été l’ultime recours des imbéciles et des ignares… » compte tenu du nombre considérable de mosquées dans notre pays et même des prières des rues, on peut en conclure sans trop se tromper que la France est bien servie en la matière. Et ils se reproduisent comme des petits pains, les bougres.

    Répondre
  11. quinctius cincinnatus

    28/05/2012

    bien …  et où en voulez vous venir ou bien encore où cela nous mène t il ?
    de tous temps la Religion * a été l’ultime recours des imbéciles et des ignares pour croire en un avenir meilleur … jusque dans l’au-delà …  et … l’instrument des habiles et des " savants " pour accéder au pouvoir et à ses bienfaits , bien terrestres ceux ci !

    * Y compris le marxisme scientifique

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)