Révolution de « Jasmin » et « Printemps » arabe l’an dernier. Cette année, un bel été s’annonce pour les « Fous de Dieu »

Révolution de « Jasmin » et « Printemps » arabe l’an dernier. Cette année, un bel été s’annonce pour les « Fous de Dieu »

« Je ne connais pas d’islamisme modéré…il n’y a pas de charia « light »…le droit fondé sur la charia est nécessairement une restriction des droits et des libertés, notamment de la liberté de conscience » avait déclaré le 3/12/2011 Jeannette Bougrab –ancienne secrétaire d’Etat à la jeunesse du gouvernement français. Celle qui fut également présidente de la Haute Autorité de la lutte contre les discriminations et pour l’égalité s’inquiétait –a posteriori- des succès électoraux des partis islamistes en Tunisie, en Egypte et au Maroc.

Quelle naïveté ! Quelle stupidité !

Quiconque aurait attentivement écouté le discours de Barack Hussein Obama au Caire en juin 2009, aurait compris qu’il persévérait sur la même ligne que son prédécesseur Georges W. Bush, malgré quelques citations du Coran et quelques mots attristés sur le sort des Palestiniens. Le rêve d’un Moyen-Orient totalement soumis aux intérêts géostratégiques et économiques du Nouvel Ordre Mondial, qui est incarné par l’OTAN, y est omniprésent.

La politique des USA est une politique visant à créer le maximum de dissensions entre sunnites et chiites dans cette zone. On le constate au Liban, au Yémen, en Tunisie, à Bahreïn et en Syrie, pays où les groupes armés de rebelles anti-régimes reçoivent l’aide de combattants tunisiens, libyens et irakiens, soutenus, entrainés et armés par les Etats-Unis, le Qatar et l’Arabie Saoudite ; ce qui explique que le bataille d’Homs ait été aussi longue.

En Tunisie, les fous de Dieu imposent leurs dogmes rétrogrades par la force

Depuis des décennies, ces mêmes états financent très généreusement toutes les mouvances de type fondamentaliste (salafistes, Frères musulmans, Takfir ou Tablight) et vont les pousser à l’occasion des diverses élections en Egypte en Tunisie ou au Maroc, (l’élection de Mohammed Morsi ce 24 juin au Caire en est la parfaite illustration). Voilà pourquoi les barbus ont réalisé le rapt du « Printemps arabe » et de la Révolution ( ?) de jasmin. Les cocus de la place Tahrir pourront maintenant envoyer leurs doléances à la mosquée la plus proche…

En Tunisie, les fous de Dieu imposent leurs dogmes rétrogrades par la force et les égorgements, et ceux qui hier applaudissaient partout dans le monde à la chute du régime de Zine el-Abidine Ben Ali, pourront toujours se cotiser pour envoyer des burqàs aux femmes tunisiennes… Mais il est quand même nécessaire de se rappeler que ni Amnistie Internationale, ni Human Right Watch, ni aucune autre ONG droits de l’hommiste, n’ont jamais élevé la moindre protestation depuis 30 ans lors des différentes élections présidentielles ou législatives, que ce soit en Egypte ou en Tunisie : TOUS allaient se bronzer sur les plages de Djerba ou visiter la Terre des Pharaons, sans critiques, sans condamnations, sans aucun scrupule !

Souvenons-nous également du 13 juillet 2008, date du lancement de l’Union Pour la Méditerranée, (présidée par Hosni Moubarak et dont le secrétaire général était Ben Ali) à laquelle Mouammar Kadhafi et Bachar Al-Assad étaient parties prenantes et dont tous les mondialistes vantaient les mérites…à commencer par Nicolas Sarközy.

En Libye, la pagaille règne à tous les niveaux et plus aucune structure administrative n’existe. Le droit tribal a fait sa réapparition et le pays a replongé vers le Moyen-âge avec un Indice de Développement Humain (IDH) qui a reculé au niveau de celui du Zimbabwe … Un grand merci au duo BHL – Sarközy.

Et ce sont les mêmes imbéciles, à la remorque de la politique yankee, qui s’obstinent à ouvrir nos frontières aux miséreux du monde entier ; ces mêmes collaborateurs de l’invasion musulmane qui ont vidé les églises pour remplir les mosquées ; ces mêmes incapables qui autorisent l’importation de produits de mauvaise qualité et à des prix bradés, que nos usines sont parfaitement disposées à produire bien mieux et sans devoir licencier leurs ouvriers ; ces mêmes incompétents qui étaient tout à fait informés de la crise financière mais se sont refusés à prendre des mesures de sauvegarde en temps et en heure, de peur de la réaction de leurs électeurs. Ces lâches, corrompus et menteurs sont aussi les responsables de l’islamisation de nos quartiers et de nos villes.

Pieter Kerstens

Partager cette publication

(4) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    en Espagne un renégat (ex- musulman ) vient de demander au Conseil d’Etat d’interdire …le Coran !

    à Nantes Ayrault a fait voter par son Conseil Municipal une subvention de 200.000 euros à une association culturelle ( c’est à dire cultuelle ) des mouvements islamistes en France !

    personnellement je suis pour que toutes les Religions puissent être pratiquées librement dans un état laïc … mais que les appels aux crimes des zélotes soient punis de l’expulsion et de la déchéance nationale !

    01/07/2012 à 19 h 06 min
  • Oeildevraicon Répondre

    Oui WatsonCorsica…( Il peut y avoir des musulmans modérés mais jamais d’islam modéré. Seuls les idiots et les ignorants pensent le contraire), mais je n’ai jamais vu "un musulman modéré" prendre fait et cause pour un non musulman.
    Dans tous les cas, le modéré fera bloc avec l’extrémiste, car c’est écrit dans le livre "sacré".

    – 200 jeunes tchétchènes, assiègent le commissariat de Rennes, pour soutenir Souleyman (pardon
    Vladimir)

    C’est la religion musulmane, dans l’état, qui est à bannir.

    30/06/2012 à 20 h 51 min
  • F Répondre

      Watson, l’Islam modéré lapide les femmes adultères avec des pierres rondes au lieu de pierres pointues.
      Non mais!…
     

    30/06/2012 à 11 h 01 min
  • WatsonCorsica Répondre

    Il peut y avoir des musulmans modérés mais jamais d’islam modéré. Seuls les idiots et les ignorants pensent le contraire.

    L’islam modéré est une invention des intellectuels français.

    29/06/2012 à 23 h 52 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *