Suisse : exclu pour “racisme”

Suisse : exclu pour “racisme”

Des propos racistes lors d’un discours du 1er Août ont coûté son poste au président du législatif d’Opfikon (ZH).

Urs Wagner, déjà exclu par son parti, les Verts libéraux, a été destitué lundi soir par le parlement de la commune.

«La Suisse a une culture d’hommes blancs et la gardera. (…) Il faut refuser l’implantation de non blancs sur le territoire européen».

Cette déclaration du premier citoyen d’Opfikon durant son discours du 1er Août dernier a provoqué des réactions très vives dans le canton de Zurich et un fort malaise au sein des Verts libéraux.

Le parti a finalement exclu Urs Wagner de ses rangs fin septembre après avoir tenté en vain de lui extorquer des excuses officielles et un retrait volontaire de ses fonctions politiques. Lundi soir, le parlement communal, dont il était président, l’a poussé vers la sortie. «L’intégrité personnelle est une condition pour exercer cette fonction», a-t-il estimé.

Le physicien de 44 ans, diplômé de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, reste cependant membre du parlement, puisqu’il a été élu par les citoyens. Il siégeait au législatif de la commune depuis 2006.

(via )

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • sellier claude Répondre

    pourquoi ne pas laisser s’exprimer la population ? les gouvernements doivent écouter les peuples qui sont maitres de leur façon de vivre et avec qui ils veulent vivre…….

    04/11/2010 à 16 h 22 min
  • STERIBUS Répondre

    Même en Suisse les vérités ne sont pas toujours bonnes à dire !
    Laissons-donc la parole aux citoyens qui eux, savent bien mieux que les politiques ce qui est bon et ce qui est mauvais pour le pays.

    04/11/2010 à 14 h 08 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *