Travailler dans une crèche en portant le voile ?

Travailler dans une crèche en portant le voile ?

Dounia Bouzar, ancienne éducatrice, docteur en anthropologie, expert européen sur les discriminations et directrice du cabinet Cultes et Cultures Consulting, revient sur SaphirNews dans la rubrique «Ma foi, le droit et moi», sur l’affaire de la nounou voilée de la crèche Baby Loup à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines). Elle ne voit aucune contradiction entre le port du voile et la laïcité.

“être laïque, c’est avant tout accepter l’idée que l’on respecte toutes les visions du monde.”

Dans une entreprise qui relève du droit privé, la liberté de convictions, dont fait partie la liberté de religion, est le principe général. Le principe de neutralité ne s’applique qu’aux services qui représentent l’État et qui sont de service public. (…)

Cependant, de nombreux projets éducatifs rappellent que la prise en charge d’enfants consiste notamment à leur transmettre les principes fondamentaux du vivre-ensemble, à leur apprendre à se forger une opinion propre et à les ouvrir à toutes les visions du monde. C’est ainsi que, pour exercer cette mission, de nombreuses structures s’appuient sur leur projet pédagogique pour demander une «certaine neutralité» à leurs salariés, de façon à ne pas influencer la conscience des enfants, ce qui est légal puisque cette exigence est liée aux aptitudes nécessaires à la mission de socialisation.

Mais «certaine neutralité» ne signifie pas, de notre point de vue, « montrer ses cheveux ». Une animatrice peut être voilée (en couleur…) et transmettre des valeurs de laïcité et de «bien vivre ensemble» aux enfants dont elle a la charge.

(via )

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: