Tunisie : l'extrémisme avance voilé

Posté le octobre 31, 2011, 11:50
20 secs

Porte-parole du parti Ennhada dirigé par Rachid Gannouchi dont elle est la sœur, Soumaya Gannouchi tient un discours rassurant : « nous sommes le parti le plus progressiste de la région. Accepter les autres, le pluralisme, la diversité  et chercher à travailler tous ensemble : telle est la leçon que peut donner Ennhada ».

S. Gannouchi  veut imposer dans les médias une image modérée, ouverte  des islamistes vainqueurs des élections tunisiennes. Opération réussie si l’on en juge par la réaction de l’UE qui a félicité les dirigeants d’Ennhada pour leur grande victoire politique.

Dans ce contexte, la vérité historique est gommée. Oublié par exemple qu’en 1994 les Etats-Unis ont refusé un visa à Rachid Gannouchi. La  cause :  son sectarisme fondamentaliste. Quelques années auparavant, il avait déclaré : « nous devons mener une guerre incessante contre les Américains et les Occidentaux jusqu’à ce qu’ils quittent la terre de l’islam ».

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)