Turquie : le voile fait sa rentrée à l'université

Turquie : le voile fait sa rentrée à l'université

Malgré son interdiction à valeur constitutionnelle, le voile islamique progresse à l’université en Turquie, encouragé par l’ensemble des politiques, y compris les kémalistes, soi-disant laïcs :

«Il semble que la levée de la prohibition se fait graduellement un peu partout, mais il existe encore des lieux où les filles sont discriminées et subissent une forte pression, déclare Ozge Genç, chargée des études sur la religion et la société à la Tesev, un think-tank libéral. (…) La solution est législative, un consensus doit émerger.» (…)

C’est Kemal Kiliçdaroglu, le nouveau leader du CHP, le parti d’Atatürk – le fondateur de la République turque -, et le plus tatillon sur l’interprétation de la laïcité, qui a consacré le retour du voile dans le débat public cet été au cours de la campagne sur la réforme de la Constitution.

Lancé dans une tentative de reconquête de l’électorat populaire et conservateur, il a déclaré qu’il était «déterminé» à régler ce problème et a délaissé le discours classique d’un risque de premier pas vers une islamisation de la société. Mais, depuis, il tergiverse, a proposé de ne laisser entrer dans les universités que les voiles «sur le modèle iranien», c’est-à-dire ceux laissant dépasser des cheveux, une façon de recaler le türban, porté serré et jugé plus religieux.

À dix mois de législatives qui s’annoncent en sa faveur, Erdogan n’a pas raté l’occasion d’engranger des points supplémentaires contre son adversaire. Il a déclaré qu’il n’était pas plus question de demander à des étudiantes de se justifier sur le style de leur foulard que sur le port de pantalons slims.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: