Une passionnante enquête sur «l’islamophobie»

Posté le juillet 23, 2019, 2:25
4 mins

Si nous étions encore dans un pays intéressé par la liberté d’expression, ce livre aurait dû faire l’effet d’une bombe. Le sociologue Philippe d’Iribarne ne passe pas, en effet, pour particulièrement «extrémiste» ou «islamophobe», mais il dénonce, avec une rare netteté, l’imposture que constitue le concept même d’islamophobie.

On sait que ce concept fut forgé par les Frères musulmans pour criminaliser toute critique du Coran en en faisant artificiellement une attaque «raciste».

Il n’est pourtant pas bien difficile de noter que ce serait l’acceptation de cette imposture qui serait raciste, « amalgamant » tous les Arabes présents sur le sol français aux islamistes (y compris ceux qui n’ont jamais été musulmans).

Sur cette question de «l’amalgame», Philippe d’Iribarne est particulièrement instructif.

En excellent connaisseur de la sociologie des religions, il démonte magistralement l’amalgame qui consiste à présenter «un Occident» diabolisé sans nuance, face à « un islam » victimisé sans davantage de subtilité.

Il faut d’autant plus insister sur ce point que les critiques de l’islam se heurtent sou­vent à la fameuse injonction médiatique du «padamalgam».

Il y a là une étrange inversion accusatoire: personne n’a jamais prétendu, que je sache, que tous les musulmans étaient des terroristes. Simplement, il existe de sérieuses raisons de penser que les terroristes ne sont pas dénués d’encouragement à leurs actions mortifères par le Coran. Plutôt donc que «d’amalgamer» les musulmans avec les terroristes, les «islamo-sceptiques» cherchent à faire réagir les musulmans pour qu’ils condamnent nettement le terrorisme djihadiste et ouvrent ainsi la voie à une interprétation pacifique du Coran.

Mais Philippe d’Iribarne ne se contente pas de réclamer un peu de nuances et de dénoncer un concept fallacieux. En sociologue, il observe et rapporte ce qu’il voit. Et il relève l’évidence trop souvent occultée: que les musulmans sont plutôt bien traités en Occident.

Et que, par conséquent, l’idée d’un Occident islamophobe est un mythe sans fondement.

Mais le plus intéressant (et le plus amusant) vient de la dénonciation des «biais» de certaines études sociologiques. Ainsi l’auteur critique-t-il admirablement un rapport réalisé pour l’Union européenne sur le sentiment de discrimination éprouvé par les musulmans. Outre l’approche victimaire exclusive, le sociologue critique l’affirmation selon laquelle les musulmans interrogés seraient ouverts envers les autres groupes de personnes, tandis que l’acceptation des musulmans serait faible dans les populations européennes – ce qui accentue l’idée d’une «discrimination» injuste.

Comme le relève notre auteur, aucune référence n’est faite aux diverses situations et, par conséquent, ces «informations» ne signifient rien. Avec humour, le sociologue fait remarquer que l’on pourrait, de cette façon, «démontrer» que le lion, qui recherche la « compagnie » de l’antilope, est plus «ouvert» que l’antilope qui fuit, au contraire, la compagnie du lion!

Mais tout dans ce livre est stimulant pour la réflexion au sujet d’un thème décisif pour notre avenir : la place des musulmans dans nos sociétés européennes. Place que l’islam politique et la démagogie politicienne rendent chaque jour plus explosive!

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

5 réponses à l'article : Une passionnante enquête sur «l’islamophobie»

  1. quinctius cincinnatus

    09/08/2019

    provocateur :

    les Etats Unis doivent ils être placés comme pays à risque « terroriste  » blanc  » ?

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    07/08/2019

    cinq jeunes Français, tous majeurs, arrêtés pour le viol collectif d’ une jeune fille norvégienne en Espagne

    l’ origine  » française  » de ces Don Juan n’ est pas plus précisément documentée par les agences de presse

    dommage que les prisons espagnoles ne soient plus celles de Franco , l’ U.E. étant passée par là

    Répondre
  3. Gérard Pierre

    31/07/2019

    Pour la énième fois je me répète, mais tant pis ! …… Le propre de la pédagogie n’est-il pas de devoir sans cesse répéter jusqu’à ce que « ça » rentre ?

    Le terme d’islamophobie constitue une imbécilité sémantique que les psittacidés compulsifs de l’intelligentzia politique, médiatique et intellectuelle, ne relèvent même pas ! …… Ils la relayent alors que son inconsistance est patente dès le premier examen !

    Question : Qu’est-ce qu’une phobie ?

    Réponse : C’est une peur IRRAISONNÉE de quelque chose ! …… comme la claustrophobie est une peur irraisonnée de l’enfermement, …… comme l’agoraphobie est une peur irraisonnée de l’enfermement, …… et ainsi de suite !

    C’est une maladie qui, en tant que telle, requière donc des soins !

    La peur de l’islam est-elle irraisonnée ?

    NON !

    C’est au contraire une peur parfaitement raisonnée, … et raisonnable, … fondée sur la lecture des six mille et quelques versets ventilés à l’intérieur des 114 sourates du coran, fondée sur la lecture des milliers de hadiths de la sunna, fondée sur la lecture de la vie de Mahomet !

    MAIS ENCORE FAUDRAIT-IL QUE LES PSITTACIDÉS COMPULSIFS LES AIENT LUS !

    C’est également une peur raisonnée à partir des dizaines d’exemples quotidiens d’exécutions d’innocents dans le monde au cri du takbîr : ‘’Allahou akbar‘’ …… ce qui, selon de doctes arabisants, ne signifie pas « Baissez le prix de la margarine ! », mais … « Dieu est (le) plus grand ! »

    Mais il n’est pire aveugle que celui qui détourne les yeux, pire sourd que celui qui se bouche les oreilles, …… pire mal comprenant que celui qui renonce à la curiosité !

    Au fait ! ! ! …… Par le passé, quelqu’un a-t-il entendu parler de communistophobie ? …… de naziophobie ? ……

    NON !

    Pourquoi ?

    « Bonne question », dit l’autre, …… « et je vous remercie de me l’avoir posée » …… rajoute-t-il, pour se donner un temps de réflexion avant d’accoucher au forceps d’une réponse qui tarde à montrer le bout de son nez !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      07/08/2019

      la… finalité d’ une bonne pédagogie c’ est que l’ élève COMPRENNE … s’ il en a les moyens intellectuels

      votre définition de la pédagogie est celui que pratique les …. écoles coraniques en particulier pakistanaises d’ Indonésie et du Sahel

      Répondre
  4. Alain PROTTE.

    24/07/2019

    Jusqu’ç ce jour, il n’y a pas eu de publication dévoilant quelles personnalités politiques, médiatiques ou intellectuelles peuvent être soupçonnées de s’être converti à l’islam. Ce serait intéressant quand même. Aucune, ce serait invraisemblable.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)