Une publicité du diocèse de Lyon censurée par le quotidien 20 Minutes et la SNCF

Posté le décembre 10, 2010, 8:00
42 secs

On lit aujourd’hui dans La Vie la réaction de 20 Minutes :

«Si on avait laissé faire, demain on aurait eu des extraits du Coran ou une prière de Ghandi. (…) Ce serait ouvrir la boîte de Pandore, dans laquelle s’engouffrerait l’intégrisme, l’islamisme »,

“On reçoit des coups de fils et des mails hystériques“, ajoute Yvon Mézou, visiblement surpris par l’ampleur de la bronca catholique et passablement énervé par les insultes que lancent certains extrémistes. Pour le patron du quotidien, «ceux là-même qui voulait faire passer un message de paix dans notre journal lancent une campagne de dénigrement contre nous». […] la polémique intervient sur un fond déjà passablement agité, après la condamnation par la justice administrative d’ une commune de l’Oise qui avait installé une crèche sur la place du village.”

Via Le Salon Beige

Pour les mêmes raisons de neutralité, la régie publicitaire de la SNCF a refusé de mettre dans ses gares les affiches «Merci Marie», de l’Église de Lyon, toujours pour le 8 décembre. Ou plutôt, elle a accepté, à condition que le «Marie» disparaisse. Merci, tout court, donc….

(via )

2 réponses à l'article : Une publicité du diocèse de Lyon censurée par le quotidien 20 Minutes et la SNCF

  1. pluto69

    11/12/2010

    Dès l’annonce de ctte nouvelle, j’ai résilié mon abonnement à « 20 minutes » explication à l’appui.

    Répondre
  2. picardet

    10/12/2010

    Ne dit-on pas que la nature a horreur du vide?
    Le christianisme apaisé par le temps est une religion qui peut redevenir d’Etat. Sinon c’est l’islam propagé par des imans passablement incultes qui occupera l’espace public: Tant qu’à choisir!
    Les représentants de ce journal gratuit comme les chargés de communication de la Sncf n’ont -ils donc pas encore compris les enjeux de civilisation qu’il y a derrière tout cela? La société laïque est appelée à disparaître parce que la plupart des gens ont besoin de croire pour espèrer. C’est pourtant simple comme 1+1!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)