Une reconquête républicaine en trompe-l’œil

Posté le mars 03, 2020, 9:13
6 mins

En déplacement à Mulhouse, le Président de la République a présenté un « plan de lutte » contre le « séparatisme islamiste », dont certaines mesures, comme la fin des « imams détachés » et la suppression des ELCO, vont dans le bon sens.

Toutefois, par clientélisme, naïveté ou incompétence, le plan d’Emmanuel Macron est loin d’être à la hauteur : nous avons attendu trois ans pour des mesurettes, alors que notre pays est en guerre contre l’islamisme !

Chaque Français est libre dans notre pays de pratiquer la religion de son choix dans le strict respect des lois de la République, comme le fait la majorité des Français musulmans.

Mais laisser prospérer le communautarisme, c’est faire le jeu de l’islamisme et du séparatisme vis-à-vis de la République.

Dans notre pays, l’islam politique est devenu un véritable patriotisme de substitution.

Un sondage Ifop pour la Fondation Jean Jaurès en septembre 2019 doit nous alarmer sur l’inquiétante avancée de l’islamisme dans notre société. En effet, 27% des Français musulmans considèrent que la loi islamique (charia) doit primer sur les lois de la République.

Dans certains territoires, le séparatisme a déjà gagné en violant nos principes républicains.

Cette conquête islamiste s’opère souvent avec la complicité d’élus islamo-gauchistes ou islamo-centristes, de même qu’avec le soutien d’associations sous l’influence de puissances étrangères.

La ville de Mulhouse est l’exemple même de l’avancée du communautarisme séparatiste, puisque le Qatar y a financé pour 14 millions d’euros la construction d’une «mosquée cathédrale», An-Nour, qui sera en réalité un véritable «village islamique» avec, en plus d’une des plus grandes mosquées de France (4000 m² au sol), son propre centre commercial, son groupe scolaire, sa piscine – un «centre de vie communautaire», qui marque un véritable séparatisme avec le mode de vie «à la française».

Les militants de l’islam politique menacent de nous diviser en communautarisant la nation française. À l’instar des cultes catholique et israélite dans le passé, l’islam doit se plier aux lois de la République et l’État doit cesser d’être faible face au communautarisme et à l’islamisme qui en découlent. C’est pourquoi nous demandons:
1) L’éducation comme priorité: rétablir l’autorité dans les établissements scolaires et privilégier les fondamentaux notamment linguistiques, contrôler avec fermeté les écoles hors contrat et les familles qui font le choix de déscolariser leur enfant, s’assurer que la suppression des ELCO au profit des EILL assure dans les faits un véritable contrôle des enseignants et de leurs programmes.
2) La fermeté face aux islamistes: l’expulsion systématique des fichés S étrangers, l’isolement en prison des islamistes condamnés, le refus du rapatriement des djihadistes sur notre sol et la déchéance de nationalité pour les binationaux ayant participé à une entreprise terroriste.
3) L’interdiction de la «prédication subversive», en particulier le salafisme, comme l’a naguère proposé Nathalie Kosciuszko-Morizet. Une telle loi permettrait de fermer les mosquées islamistes et associations radicales sous couvert d’activités sportives, culturelles, etc.
4) L’interdiction du financement étranger des lieux de culte.
5) La fermeture des 200 mosquées où est prêchée la haine, et l’obligation d’un «serment de fidélité des imams à la France et à la République», reconnaissant notamment la liberté d’expression et d’apostasie, l’égalité entre les femmes et les hommes, la tolérance envers les minorités sexuelles, mais aussi refusant les financements étrangers des lieux de culte.
6) Le renforcement du renseignement territorial.
7) L’interdiction du port du voile islamique dans les services publics, hôpitaux, universités et entreprises. Il est porteur d’un prosélytisme communautariste et symbole de la soumission de la femme.
8) L’obligation de signer un «serment de laïcité» pour tous les fonctionnaires et employés des services publics.
9) Le contrôle strict de l’immigration pour renforcer la cohésion nationale.

Le cancer islamiste veut tuer notre civilisation. Ne tolérons plus l’intolérance.

Face aux adeptes et alliés de l’islam politique, face à la démission de l’État, choisirons-nous la voie de la soumission obscurantiste ou de la reconquête de notre liberté républicaine? Les mots ne suffisent plus, il faut des actes forts.

Nicolas Dupont-Aignan
Président de Debout la France

Article précédent

Mépris de l’opposition

Article suivant

Initiative citoyenne

2 réponses à l'article : Une reconquête républicaine en trompe-l’œil

  1. quinctius cincinnatus

    06/03/2020

    il parait qu ‘ Emmanuel Macron est furieux ( après sa  » communication  » ) de s’ être fait , une fois encore piégé par la  » diversitude  » qu’ il aime pourtant si fort … en effet des vidéos montrent que la jeune fille avec un  » simple  » voile qui s’ est  » faite  » un selfie avec Chérubin a sitôt après remis son voile … intégrale

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    04/03/2020

    Emmanuel Macron est un  » américain  » c’est un  » communautariste  » , un partisan aveugle du  » Marché  » ; ce n’ est pas l’ un des  » nôtres « et, comme Sarkozy, c’ est le fossoyeur de notre civilisation … européenne

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)