Voile : au tour de l'Espagne

Posté le avril 27, 2010, 12:00
3 mins

 

Une affaire de voile islamique vient troubler la sérénité espagnole.
L’arrivée massive d’immigrants islamiques ces dernières années commence à poser des problèmes à la société espagnole :


 

« La polémique enfle en Espagne. L’affaire, partie d’un petit Institut de la
communauté de Madrid où la direction a -première historique dans le royaume- exclue une collégienne pour port du voile islamique, renvoie à plus de 155 articles de presse référencés sur Google news…La ministre socialiste de l’Egalité, Bibiana Aido, a dû effectuer une visite dans l’établissement pour désamorcer la polémique et
tergiverse en parlant de « dialogue » et de « situation complexe » (sic). Les élèves interrogés le font le dos tourné, une manière de les protéger des représailles islamistes
?

  L’article  32-c-4 du règlement intérieur de l’Institut Camilo José Cela de Pozuelo de Alarcon est pourtant limpide : Il est
interdit de venir la tête couverte dans le collège. La règle initialement édictée pour écarter les tenues excentriques et le port de la casquette en classe, a été normalement appliquée pour la
jeune
Najwa Malha, 16 ans, qui a subitement décidée de venir voilée en rentrant des vacances de la Semaine sainte. Une consultation a
même été effectuée, dont le résultat est sans appel : 15 votes pour l’exclusion contre 2 au conseil de l’école…

 

pozuelo--300x200.jpg

  Son
exclusion n’est pas bien comprise par tout le monde, à commencer par certains de ses petits camarades, qui se sont présentés devant le collège avec un voile islamique (photo) en
signe de « solidarité », en ayant pris le soin de convoquer les médias pour l’occasion. Qui instrumentalise ces enfants ? Est évoqué le chantage du papa -marocain et apparemment islamiste- qui
prévient qu’il gardera sa fille à la maison si l’école maintient son refus…Ses copines, qui ont retiré leur voile avant de rentrer en classe, jouent la sempiternelle partition  victimaire
rapportant que Najwa est « nerveuse » « pleure toute la journée ». Leur argumentation laisse rêveur : « Il n’y a ici aucune égalité, c’est superinjusto. C’est une chose religieuse que tu
ne peux changer »
(sic) rapporte le quotidien ABC.

Les professeurs
sont solidaires et affirment que « l’Institut n’est pas un lieu de culte où les élèves viennent honorer leur dieu »

-22AM899--300x180.jpg

  Alors que
toute la presse Espagnole couvre l’évènement, seul un mouvement a décidé de réagir, Democracia National,
jeune parti nationaliste ayant recouvert l’école d’autocollants aux slogans percutants :  » Stop al islam » ; « Mezquitas no »…

Pour avoir vécu à
Madrid entre 1999 et 2004, il est certain que la colonisation musulmane de l’Espagne est une réalité très concrète. » Joachim Véliocas-Observatoire de l’islamisation/avril
2010.