2013 : année d’émeutes en Europe ?

Posté le janvier 09, 2013, 11:04
6 mins

J’ai découvert récemment une bande vidéo sur youtube montrant un journal de l’économie diffusé sur BFM au mois d’octobre dernier. J’ai vérifié que le contenu venait bien de BFM et que ce n’était pas un montage. J’ai vérifié ensuite la véracité des éléments évoqués dans la presse du pays concerné.

Il s’avère que la Suisse est, depuis quelques mois, en train de renforcer ses moyens de défense militaire.

Craint-elle une guerre ? Non. Ses craintes sont différentes : elles concernent ce qu’elle considère comme un risque très sérieux d’émeutes à même de déborder les forces armées de ses voisins et d’entraîner des mouvements incontrôlables, voire des flux migratoires aux allures de lame de fond vers un pays refuge.

Où pourraient survenir ces émeutes ? La Suisse désigne la Grèce, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et la France.

Quelle pourrait être l’origine de ces émeutes ? La montée du chômage, de la pauvreté et de la faim dans ces divers pays.

Sur quoi la Suisse s’appuie-t-elle pour énoncer ses hypothèses ? Sur les chiffres disponibles et sur les effets entraînés par les politiques suivies. Le chômage et la pauvreté atteignent, dans les pays cités, des chiffres records, et ces chiffres vont continuer à monter tout au long de l’année 2013. La faim refait son apparition. Les politiques suivies ne sont porteuses d’aucun remède à cette situation.

Ce que disent les spécialistes suisses est dit aussi par de nombreux économistes dans les colonnes du « Times » de Londres ou du « Wall Street Journal », mais on n’en trouve guère trace en France.

Les décisions prises par la Suisse ont été largement commentées dans le monde anglophone, mais n’ont pas traversé les frontières françaises au point d’y rencontrer l’oreille de journalistes, sauf ceux de BFM – et encore, une seule fois, et à une heure tardive.

Dois-je le dire une fois de plus ? L’information, en ce pays, ne circule pas, et pas seulement sur ce sujet. Je préfère ne pas dresser une liste, qui dépasserait la longueur de cet article.

Tout comme l’information ne circule pas, les analyses ne sont pas menées non plus. Il n’est question, jour après jour, que de la « crise », comme si celle-ci était une fatalité. Il est dit sans cesse que la zone euro est sauvée, comme si c’était exact. Il est dit que les gouvernements européens se « battent » pour sauver les emplois, résorber les déficits, faire repartir la croissance, ce qui est faux.

La réalité est que la « crise » n’est pas une fatalité, mais a été provoquée par des interventions politiques dans l’économie, et qu’elle se poursuit parce que des interventions ineptes sont effectuées pour remédier à d’autres interventions ineptes. La zone euro n’est pas du tout sauvée. Ce qui a été fait a eu pour conséquence de différer l’explosion, sans remédier à ses causes, et sans empêcher que l’explosion aura lieu, plus tard, à moins qu’il soit décidé de continuer à étrangler les économies européennes en espérant que le malade meure guéri.

La réalité est aussi que rien n’est fait pour « sauver les emplois, résorber les déficits, faire repartir la croissance », car, à moins d’être encore plus stupides que je ne l’imagine, les dirigeants des principaux pays européens, ne peuvent que savoir ce qu’ils font, et savoir qu’ils détruisent jour après jour les possibilités que se créent des emplois, que se résorbent les déficits et que reparte la croissance.

La création d’emplois découle de la liberté d’entreprendre, et celle-ci implique moins de régulation et moins de taxes.

Elle implique aussi des marchés ouverts et fluides, donc moins de coûts de transaction de tous types. Elle implique enfin l’esprit d’entreprise et de création qui, lui, dépend des institutions d’enseignement et de ce qui s’y dit.

La résorption des déficits ne peut venir que du dynamisme économique et donc de la croissance, qui dépend elle-même la liberté d’entreprendre et l’esprit d’entreprise.

Les principaux pays d’Europe, et en particulier ceux cités par la Suisse, ont tout faux. La « crise », dès lors, va s’aggraver, et durer au-delà de 2013.

Je ne sais s’il y aura des émeutes et si la Suisse a des craintes excessives. Mais elle ne se trompe pas sur le diagnostic. Pas davantage que les économistes du « Times » ou du « Wall Street Journal »…

25 réponses à l'article : 2013 : année d’émeutes en Europe ?

  1. TRELLU

    21/01/2013

    Puisqu’apparemment je me trouve sur un site défendant le libéralisme économique, j’aimerais avoir l’avis de quelqu’un concernant la « théorie du complot » qui prospère sur le net,qu’on pourrait résumer ainsi : l’oligarchie financière transnationale n’est pas du tout favorable à la liberté d’entreprendre,et à la liberté tout court, mais,au contraire,a toujours soutenu l’instauration d’états totalitaires, à l’économie planifiée,peu importe la « mythologie » propre à ces derniers (bolchévisme,nazisme,écologisme…islamisme?) l’essentiel étant d’aboutir à un controle mondial des populations.L’ENDETEMENT AVEC INTERET des nations auprès de ces institutions financières est l’arme essentielle de destruction de la souverraineté des peuples.L’économie et les services publics propres à un pays sont ainsi CONJOINTEMENT détruits par cette dette,conçue pour etre irremboursable.Ce plan d’asservissement mondial est donc servi par le discours consistant à désigner les services publics trop dépensiers et improductifs comme seuls et uniques responsables de cette dette…

    Répondre
  2. grepon

    12/01/2013

    Si les francais se fatiguent de voir Milliere a la television, perso je trouve que,

    -dans un esprit de sauve-qui-peut toute a fait honorable etant donne la trajectoire fixe de la France et de l’Europe ET

    -du fait que les USA ont toujours une constitution viable et une viabilite immense par rapport a l’Europe, doublee a une situation strategique parmi les moins pires ET

    -du fait les USA prennent la trajectoire des etats-providences mourrante avec la clique de Chicago liees a nos medias, hollywood, banques liees au gouvernement, syndicats publiques, et dependants du gouvernement federale

    Milliere devrait trouver moyen a enseigner autant qu’il peut les americains a quoi ne pas faire. Californie, Illinois, NY ne sont pas encore entierement perdu a la republiue de nos fondateurs, mais ils y vont en echo de ce qui s’est deja passee en Europe, evolution dont Milliere peut en etre temoin.

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    12/01/2013

     » en raison de la situation au Mali , le Président François Hollande annule sa visite prévue aujourd’hui à Marseille et restera à Paris  » ( A.F.P. )

    effectivement c’est beaucoup moins risqué !

    et Marseille peut bien attendre encore un peu … jusqu’à une situation à la malienne ?

    P.S. : notons pour nos génies de l’opposition qui n’ont pas fait le rapprochement que la  » déclaration de guerre  » a été faite au moment où doit avoir lieu la manifestation contre le  » mariage pour tous  »

    un pur hasard …mediatique !

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      13/01/2013

      Quinctius, il aura la guerre et la manif., toutes deux le conduiront à sa perte.
      Quand on ajoute des crottes à un tas de crottes cela reste un tas de crottes.

      Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    11/01/2013

    Webmaster des 4V, vous devriez relire le mail que vous m’aviez envoyé il y a quelques semaines et vous constateriez que vos voeux ne se sont pas réalisés.
    Je dirais même que la situation s’est empirée.
    Peut-être serait-il temps de changer de tactique?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12/01/2013

      si vous faîtes allusion à la logorrhée sociologique de @Jaurès on peut comprendre que cela fatigue que de ne pas faire court , concis et clair … mais certains de ses arguments anti-millièristes ne sont pas pour autant privés de pertinence

      Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    11/01/2013

    je rejoins tout à fait @ Jaurès quant à la présence  » à une heure de grande écoute  » de Monsieur Guy Millière mais pour une toute autre raison … nous avons déjà assez de difficultés à nous faire comprendre des gens honnêtes et intelligents
    il en irait tout autrement s’il articulait son discours sur une analyse intellectuellement stricte des réalités géopolitiques contemporaines , avec un esprit d’analyse indépendant de ses convictions dogmatiques … comme un scientifique

    Répondre
  6. mauvaisedent

    11/01/2013

    Tant mieux s’il y a des émeutes et qu’on en finisse avec nos dictateurs, ces criminels qui laissent mourrir les gens dans la rue il faut les détruitres avant que que ce soit eux qui nous détruisent.

    Répondre
  7. francois

    11/01/2013

    jaures,
    je vous ai deja expliqué pourquoi je ne dialogue plus avec vous et je pense que tout le monde devrait vous laisser patauger ds ce que vous produisez.
    cependant,je tiens à vous feliciter pour votre description:sinon il faut s’attendre à demeurer un simple observateur du monde et un commentateur anonyme….
    il est indeniablement rare d’arriver à avoir assez de recul pour afficher une telle objectivité à propos de soi- meme !!!!

    Répondre
  8. Jaures

    11/01/2013

    Maujo et François, à quel titre Millière devrait-il être invité à une émission de télévision à une heure de grande écoute ? A ma connaissance, il n’est membre d’aucun parti politique, n’est élu nulle part, n’est adhérent à aucune association. Il n’est pas journaliste d’investigation ni porte parole d’un syndicat ou d’un quelconque collectif. Certes, il écrit des livres et c’est à son honneur, mais c’est le cas de milliers d’autres universitaires et ses ouvrages ne rencontrent pas une audience telle que cela mériterait un traitement autre que les chroniques sur France Info qui promeuvent régulièrement ses ouvrages ou sa présence ponctuelle aux côtés de Frédéric Taddei.
    Des écrivains libéraux ont trouvé une certaine audience (Guy Sorman, par exemple) mais la meilleure manière de se faire entendre est de s’engager, de se confronter au suffrage universel. Sinon, il faut s’attendre à demeurer un simple observateur du monde et un commentateur anonyme de l’actualité.

    Répondre
  9. francois

    10/01/2013

    maujo,
    mais cela n’est pas un problème du moment que ce sont tjrs les memes qui sont privés de parole et ce sont ceux qui font ça qui viennent vous dire à la télé tous les soirs qu’ils sont les UNIQUES sauveurs de la liberté de parole et du reste…..
    mais si jamais qq un comme milliere arrive qd meme à s’exprimer il est persécuté par un minable .il faut rapidement utiliser les memes methodes sectaires pour empecher de nuire ces dictateurs en herbe.il s’agit d’un veritable guerre mediatique que la gauche a mené sans adversaire depuis 40a.
    ps:regardez comment jean-françois revel a été traité alors qu’il est un des plus grands intellectuels français!!!

    Répondre
  10. maujo

    10/01/2013

    Mr Jaurès, vu ses idées subversives , Mr Milliere est très très rarement invité sur les plateaux de télé ou à la radio pour défendre ses idées et quand il est invité, c’est seul face à une armada de journalistes et d’intellectuels de gauche qui lui laissent rarement prendre la parole et lorsqu’il arrive à exposer ses idées, il devient inaudible car tous le contredisent en parlant plus fort, il lui est même très difficile de trouver un éditeur pour diffuser ses écrits et quand il trouve un petit éditeur qui veut bien prendre des risques, les librairies le boycottent, Mr Jaurès, cela vous donne une idée de la liberté de pensée et de parole dans un pays comme la France ou la pensée unique domine.

    Répondre
  11. francois

    10/01/2013

    sinik,ce n’est pas important pour son égo.en fait c’est sa raison de vivre mais effectivement cela n’apporte RIEN d’interessant ni d’intelligent …… je crois vraiment que la seule solution pour ne pas perdre de temps est de plus lire ses messages que nous connaissons tous d’avance.
    le debat est la seule chose interessante alors que les attaques personnelles répétèes sont à la hauteur des caniveaux

    Répondre
  12. grepon

    10/01/2013

    Krugman a peut-etre publie des matieres specifique d’interet suffisant a lui merite un prix Nobel, mais ses contributions a part ca sont regulierement d;une qualite pauvrissime, notamment dans les pages d’opinion du NYT.

    Répondre
  13. quinctius cincinnatus

    10/01/2013

    pour l’instant nous avons Belfast … mais bientôt aussi les  » conflits  » importés ( Palestiniens , Kurdes , etc … )

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      10/01/2013

      les Kurdes , je ne croyais pas si bien dire !

      Répondre
  14. Milord

    10/01/2013

    Oui en 2013 ou au plus tard en 2014, il y aura des émeutes et /ou de grands mouvements sociaux. « Quand des millions de personnes se rendront compte que l’on ne peut plus vivre comme par le passé, la révolution sera logique et inévitable ». Suivant le livre d’une jeunesse désabusée « les corps indécents ». On y viendra. La France s’enfonce dans la misère et les décisions prisent actuellement accentuent encore plus la pauvreté, les licenciements, la précarité, et donc la misère. L’idiotie de nos dirigeants est à son comble avec le maintien d’un système fiscal qui décourage l’initiative et la volonté de créer. Y-a-t-il beaucoup de pauvres dans les paradis fiscaux ? Chômage inexistant (ou presque) en Suisse ou au Luxembourg. Une personne qui travaille 50 à 60 heures dans l’entreprise qu’elle crée, qui risque ses économies, qui crée des emplois, de la richesse voit in fine le produit de son travail confisqué. C’est une aberration française. Les travailleurs, les employés, les ouvriers en sont les premières victimes. Le salut vient par la réduction des impôts et taxes et non par la matraquage fiscal. Ceux qui bénéficient d’indemnités non-imposables le savent fort bien c’est la raison pour laquelle ils s’exonèrent de cette absurdité en préservant bien ainsi leur pouvoir d’achat.

    Répondre
  15. Jaures

    10/01/2013

    Cher M Millière je ne comprends pas votre réticence au dialogue. Vos idées sont arrêtées, votre style pamphlétaire, n’est-il pas normal que tout cela prête à controverse ? Si je reprends mon argumentation, n’en faîtes-vous pas régulièrement de même ? Et qui vous le reprochera: nombre d’enseignants savent que le ressassement est la meilleure des pédagogies.
    Tout d’abord, loin de moi l’idée de me prétendre plus intelligent que les brillants auteurs que vous citez. Comme je le pense vous même ne vous situez pas au-dessus des Samuelson, Stiglitz, Maskin, Krugman et autres Prix Nobel qui ont développé des théories opposées à celles d’Hayek ou Friedman que vous défendez.
    Car, contrairement à votre exemple de la Terre qu’on pensait autrefois plate, il est possible en Economie que des chercheurs développent des idées totalement opposées tout en étant pareillement reconnus par la communauté scientifique. Car les sciences humaines ne sont pas exactes. Si la Terre ne fut jamais plate même avant qu’on le prouve scientifiquement, les théories économiques, parce qu’elles dépendent du contexte où elles sont émises, seront toujours soumises à contestation: telle mesure pourra être pertinente en un contexte donné et contreproductive dans un autre.
    C’est pourquoi il est intellectuellement dangereux de s’aligner a priori sur des théories économiques définitives.
    Et plus généralement, on peut s’intéresser au travail d’intellectuels brillants sans pour cela s’en faire des gourous. Combien de penseurs immenses, de Prix Nobel reconnus se sont fourvoyés aux côtés du nazisme ou du stalinisme ?
    Si je mets le mot « conférence » entre guillemets, c’est que j’ai regardé la vidéo de celle que vous avez donnée en Israël il y a quelques mois. Pour moi, une conférence est un moment où un chercheur fait partager le fruit de ses travaux, amène de nouvelles informations ou connaissances. Or, j’ai découvert un hybride de meeting et de stand up, une réunion où vous énoncez vos opinions sur l’état du monde devant un public conquis d’avance. Mais c’est là mon opinion et vous pouvez la contester.
    Enfin, malheureusement, je ne serai pas en Floride en février prochain, et croyez bien que je le regrette, mais, si vous le souhaitez, je peux vous inviter à venir défendre vos idées lors d’une réunion syndicale de mon entreprise.

    Répondre
  16. HansImSchnoggeLoch

    10/01/2013

    Jaures ne se trompe pas finalement, il se trompe tout le temps.
    Dommage pour le temps investi qu’il vole pour la plupart du temps à son employeur.
    Le 9 JANVIER 2013 À 15 H 44 MIN la plupart des gens travaillent à ce que je sache.

    Répondre
  17. sinik

    10/01/2013

    Jaures vos diatribes contre Monsieur Millière n’apporte rien au débat mais si vous rendre ridicule est important à votre égo, continuez vous êtes sur le bon chemin.

    Répondre
  18. francois

    10/01/2013

    monsieur milliere,
    vous vous trompez sur 2 points:
    1 jaures ne se croit pas plus intelligent que ces gens ;il se croit plus intelligent que tout le monde… il a un avis sur tout meme en economie lui qui ne comprenait pas la difference entre retraite chapeau et stock option…..non comment
    2 ce que vous dites sur bfm n’est pas vrai car j’ai entendu cette emission en direct à une heure de grande ecoute.cette radio,du reste ,a diffusé une emission de 9à 10 le matin il y a une quizaine ds laquelle des economistes pensaient qu’il pouvait y avoir une guerre civile sous 5 ans en france…..
    effectivement les courbes de laffer sont sans appel pour ceux qui savent lire des courbes….(eh oui jaures !!!)
    enfin pour les usa le mois dernier c’etait 48millions d’americains qui mangeaient avec des tickets d’aide :record absolu !!!! encore une fois no comment sur la malhonneteté intellectuelle de notre objecteur de conscience à 2 balles.

    Répondre
  19. grepon

    09/01/2013

    « De même, il aurait pu lors de ses nombreux voyages aux Etats-Unis, et entre deux « conférences », visiter une free clinic pour constater qu’il n’y a pas que des Bill Gates en Amérique mais également, et depuis bien avant Obama, des citoyens qui vivent dans une profonde misère. »

    Citoyens, dites vous? L’hopital du compte a Dallas, a delivre 85% des bebes de meres sans-papiers, GRATUITEMENT, a des coups de milliers et dizaines de milliers de dollars. Ces histoires de « free clinic » sont veridique, souvent exactement comment les villes Potempkin ont ete. Propagande quand les grosse chiffres sont aillieurs. Citoyens, hein Jaures? L’Amerique est si horrible qu’on traite n’importe qui qui se pointe a un hopital avec un probleme urgent, et meme, voir surtout les sans-papiers du tiers monde le savent tres bien. Jaures, cherche a ignorer la realite pour eviter interferences avec ses idees, qui se sont prouvee catastrophiques et meurtriere a grande echelle.

    Répondre
  20. guy milliere

    09/01/2013

    Je réponds rarement à Jaures, car il ressemble à un disque rayé. Je sais qu’il y a de la pauvreté aux Etats-Unis, merci. Sous Obama, elle a monté de 35% environ, pour le moment. Je connais des gens qui vont aux Restaurants du coeur. Et ce n’est pas parce que personne présentement, en Europe et aux Etats Unis ne reprend des idées qui ne sont pas « mes » idées, mais celles de toute la pensée économique libérale depuis des décennies que ces idées sont fausses. La vérification ou la réfutation d’idées ne se fait pas par le nombre de leurs adeptes. Il fut un temps où la très grande majorité des gens pensaient que la terre était plate, ce n’était pourtant pas exact. Mes « conférences » par ailleurs sont des conférences, sans guillemets: les prochaines aux Etats Unis sont à Orlando, du 6 au 8 février. Si Jaures est en Floride à ce moment là, qu’il me fasse signe, je le ferai entrer gratuitement, et je suis sur qu’il me posera des questions d’une haute sagacité. Je lui conseille au préalable de lire quelques auteurs publiant dans le Times, le Daily Telegraph ou le Wall Street Journal qui se trompent autant que moi, cela lui permettra de voir que je ne suis pas seul, et de pratiquer l’anglais. Une douzaine de noms: Doug Bandow, Gary Becker, David Boaz, Roger Bootle, Don Boudreaux, James Buchanan, Tyler Cowen, Ambrose Evans-Prichard, Peter Ferrara, Steve Hanke, Steven Hayward, Daniel Henninger, Desmond Lachman, Arthur Laffer, Brink Lindsey, Stephen Moore, Vernon Smith. Liste non exhaustive. Et j’envie Jaures de se sentir plus intelligent que tous ces gens, dont plusieurs prix Nobel d’économie. Cela doit etre grisant.

    Répondre
  21. Jaures

    09/01/2013

    Tout est dit dans le dernier paragraphe. Millière ne sait pas s’il y aura des émeutes. Mais comme d’habitude il imagine (espère ?) le pire. Et que sait-il de la crise et des moyens de l’endiguer lui qui nous affirmait quelques semaines avant la faillite de Lehman-Brothers que les Etats-Unis se portaient très bien.
    Car il y a quelque chose de suspect à ne vouloir voir la crise qu’en Europe alors qu’elle sévit également en Amérique et au Japon, les seuls pays à s’en tirer à peu près étant ceux qui produisent des matières premières ou qui possèdent un système financier opaque voire mafieux.
    Enfin, si Millière découvre la misère qui sévit en Europe, la crise aura au moins eu cela de bon. S’il me l’avait demandé, je lui aurai proposé depuis de nombreuses années (le chômage en France était à 11% en 1997) de participer à une distribution aux Restos du Coeur afin qu’il se rende compte de la situation de certaines familles. De même, il aurait pu lors de ses nombreux voyages aux Etats-Unis, et entre deux « conférences », visiter une free clinic pour constater qu’il n’y a pas que des Bill Gates en Amérique mais également, et depuis bien avant Obama, des citoyens qui vivent dans une profonde misère.
    Si Millière veut être crédible, qu’il défende ses idées par des propositions concrètes avec exemples à l’appui. Apparemment, il n’y a pas qu’en France que l’information ne circule pas puisque nulle part on ne reprend ses idées.
    Peut-être qu’il se trompe, finalement.

    Répondre
  22. HansImSchnoggeLoch

    09/01/2013

    Je pense qu’il est temps de prendre des décisions personnelles pour défendre sa peau à la manière des Suisses.
    S’il faut y passer autant emmener quelques socialauds avec soi en enfer.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)