8 ans après son crime, l’assassin d’une jeune fille est déjà dehors !

Posté le juillet 11, 2011, 12:00
4 mins

27 coups de couteau, 8 ans de prison. C’est ainsi que l’on peut résumer la dernière affaire judiciaire, qui sort à point pour écorner le bilan de Nicolas Sarkozy en matière de justice et de sécurité.

Le président de la République, qui fut auparavant ministre de l’intérieur, s’était fait élire sur le thème de la sécurité. Belle sécurité et belle justice que celle qui consistent à libérer un assassin qui n’a purgé que la moitié de la peine, déjà clémente, à laquelle il a été condamné pour le meurtre abominable de sa compagne, Anastasia De Muer, tuée à 21 ans de 27 coup de couteau, à Lille, dans la nuit du 18 avril 2003.

Pour cette boucherie, le meurtrier, alors âgé de 35 ans, fut condamné en mars 2006 à 15 ans de prison. Et sa demande de libération conditionnelle a été acceptée le 5 juillet dernier, contre l’avis du parquet. En comptant la détention préventive entre le crime et la condamnation, cela fait 8 ans de prison.

Pour quelle raison la justice française a-t-elle remis en liberté cet assassin, qu’une analyse psychiatrique récente décrivait, à en croire la mère de sa victime, comme un individu dangereux et susceptible de récidiver ? Parce qu’une autre expertise neurologique a conclut qu’il ne présente plus de « dangerosité », un problème pathologique grave le rendant, paraît-il, inoffensif. Mme De Muer, interrogée dans Le Parisien du 10 juillet, n’y crois pas et met la population lilloise en garde, par voie d’affichettes.

Au reste, quand bien même cet homme ne serait plus dangereux, cela justifie-t-il qu’un meurtrier soit libéré après n’avoir effectué que la moitié de sa peine ? « Il a pris 15 ans, il a fait 8 ans, moi j’ai pris perpét’, ma fille ne reviendra pas ! », a rappelé Mme De Muer.

Lorsqu’ils procèdent à de telles libérations anticipées, les juges se dédouanent d’ordinaire de leurs responsabilités devant l’opinion publique en arguant qu’ils n’ont fait qu’appliquer la loi.

Or si la loi n’est pas bonne, il revient aux politiques de la changer. Qu’a fait Nicolas Sarkozy, depuis cinq ans ?

Yann Legallois
Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

20 réponses à l'article : 8 ans après son crime, l’assassin d’une jeune fille est déjà dehors !

  1. pi31416

    09/08/2011

    J’ai trouvé la solution. C’est le commentaire de R. Ed. qui me l’a soufflée. Je le cite:

    Ce genre d’individu est-il "récupérable" ???

    Selon Jojo, oui, certainement. Par contre, si il ne décède pas entre temps en prison, oui, il pourra "ressortir", mais selon Monsieur le curé de ce site, il n’y a que 2 à 3 % de chance qu’il récidive.

    Il n’y a que 2 à 3% de chances qu’il récidive. C’est donc qu’il y a 97 à 98‰ de chances qu’il ne récidive pas. C’est donc à 98% un BON citoyen. Et vous allez l’emprisonner? Mais de quel droit, je vous prie? C’est de la vengeance, purement et simplement. De toute façon, le mal est fait, l’emprisonner, ou même le guillotiner, ne fera pas revenir sa victime. C’est de la cruauté gratuite envers un citoyen qui a 98 chances sur cent de mener une vie exemplaire et innocente, comme le prouve l’étude de Mam’zelle Chépuki.

    Il est donc bien évident qu’il ne faut pas guillotiner les assassins, ni même les emprisonner, puisque, une fois leur crime commis, ils ont 98 chances sur cent de ne pas recommencer. Il faut les laisser libres!

    J’ai bon, Monsieur Jojo, not’ Curé?

    Répondre
  2. R. Ed.

    05/08/2011

    Un peu hors sujet, mais je voudrais connaître l’avis du prêtre de ce site.

     

    Le Norvégien (76 morts et un tas de blessés ) risque  21 ans de prison, et si il est reconnu génocidaire, 8 ans de plus.

     

    Question ?

    Ce genre d’individu est-il """ récupérable """ ???

    Selon Jojo, oui, certainement. Par contre, si il ne décède pas entre temps en prison, oui, il pourra """ ressortir """, mais selon Monsieur le curé de ce site, il n’y a que 2 à 3 % de chance qu’il récidive.

    Ouf, les Norvégiens seront soulagés.

    La récidive de 2/3 %, c’est le chiffre officiel, qui ne tient pas compte des " affaires " non résolues.

    Ce qui est certain, c’est que lorqu’on relâche 100 meurtiers, c’est d’office 3 meurtres ELUCIDES

    Répondre
  3. R. Ed.

    04/08/2011

    Réponse au curé…

    Moins de violence aux States ? Non, sans doute.

    Moins de récidive, là, absolument !

    Quand on est pris pour trois " excès " de vitesse, on paye TROIS amendes. Aux States, quand on commet trois meurtres, on subit TROIS condamnations, et c’est logique.

    Les victimes y ont au moins une consolation, leur bourreaux y sont punis, et souvent bien punis. Tout le monde a le droit et l’obligation de respecter les règles pour vivre en société.

    Ceux qui transgressent les règles en subissent les conséquences.

     

    Rendre les peines " incompressibles ", comme par exemple la perpétuité ? La perpétuité permet justement de rendre la récidive impossible, en voila au moins qui ne porterons plus le malheur chez des innocents.

    Pas de pitié pour les assassins !!!

    Répondre
  4. Jaures

    13/07/2011

    "Ce genre de criminel recommence toujours,ils ne guérissent jamais,il n’y à aucun doute la dessus." Encore un commentaire à faire figurer dans le dictionnaire des idées reçues.

    Seuls 1 à 2 % des grands criminels (meurtres, viols) sont impliqués dans un nouveau crime lourd après leur sortie de prison. 20 à 30% commettent un nouveau délit (vol, exhibition) . Plus de la moitié de l’ensemble des incarcérés récidiveront à leur sortie (étude réalisée par Annie Kensey).
    La question est la prison sert-elle uniquement à punir ou doit-elle permettre la réinsertion des délinquants à l’issue de leur peine ? On voit avec ces chiffres que cette dernière mission n’est pas prise en considération. Les réductions de peines et les libérations anticipées n’ont pas été mises en place pour développer la criminalité mais, au contraire, parce que, à l’expérience, cela favorise la réinsertion.
    Qui peut ici affirmer que rendre toutes les peines incompressibles diminuerait la récidive ?
    Aux Etats-Unis existent la peine de mort, la règle des "trois coups", des conditions d’incarcération exécrables, une population carcérale record (2,25 millions contre 65 000 en France). Pour moins de crimes ? Moins de violence ? Moins de récidive ?

    Si l’on prétend se préoccuper des  victimes, il ne faut pas raisonner en terme de vengeance mais d’efficacité pour maîtriser la délinquance. Car il n’existe aucune société sans délinquance, aussi est-il inutile de stigmatiser telle ou telle population ou prétendre qu’il suffirait de prendre telle ou telle mesure pour l’éradiquer. Ce qui est sûr, c’est qu’une politique de réinsertion déficiente conduit à la récidive, donc à de nouvelles victimes.
    Il faut en l’espèce être pragmatique et réactif en jouant sur les trois piliers de la lutte pour la sécurité: prévention, dissuasion, répression en sachant que négliger l’un ou l’autre ruine l’ensemble de la politique.

    Répondre
  5. Germaine

    13/07/2011

    Si cela peut vous consoler, ici au Québec, un médecin vient d’être reconnu non criminellement responsable du meurtre de ses deux enfants: petit garçon de 5 ans: 27 coups de couteau, petite fille de 3 ans: 19 coups de couteau. Il faut dire que le public est révolté et avec raison!

    Répondre
  6. ozone

    12/07/2011

    Jaures

    Pour eviter la récidive le moyen est connu.

    Ce genre de criminel recommence toujours,ils ne guérissent jamais,il n’y à aucun doute la dessus.

    François

    Ben oui,c’est la faute a Sarkozy qui n’à fait que du cinoche avec tout ça ,il finira par avoir la Palme d’Or a Cannes un de ces quatres

    Répondre
  7. grepon

    12/07/2011

    Mais ne saviez vous pas que le libre arbitre est une illusion faussee doublement,

    d’abord par le fait que les conditions d’inegalite et de racisme qui perdure avec le trop de capitalisme amenent des pov desesperes a commetre de tels actes assez mechaniquement,

    mais aussi du fait que, comme l’a demontre sans appel Freud et ses disciples et generations de profs de psy fanas de psychanlyse, l’individu n’est pas maitre chez lui, et que de tels actes et pensees sont, admettons, si interessants qu’il faut les preserver et les explorer…ainsi supprimer le lieu de tels interessants phenomemens mentales serait dommage, et de meme l’incarcerer a vie de facon a prevenir a ce qu’il peut batailler encore contre ses propres demons inconcient avec la liberte d’agir dessus, c’est une tragedie.

    D’aillieurs, tout le monde sait que, bien que l’emprisonnement est un deterrant aux crimes, l’ultime punissement ne peut pas l’etre, ne l’est pas, n’a jamais ete, aucunement!

    Répondre
  8. HansImSchnoggeLoch

    12/07/2011

    C’est un fait, indépendant de l’article présent, que le gauchisme a contribué énormément à la deliquescence des moeurs. Que d’aucuns s’offusquent d’être cités à l’index pour ce gauchisme est bien fait pour eux.

    Répondre
  9. Anonyme

    12/07/2011

    @ Jaures Vous écrivez ceci : « Bref, prendre un fait divers dont on ne connaît guère le dossier et en tirer des conclusions générales et définitives relève de la pure démagogie. « ; pourtant c’est que vous faites en permanence. La terrible justice américaine fait en sorte que le condamné effectue complètement sa peine et ne bénéficie pas de remise de peine pour bonne conduite comme en ce merveilleux pays. La peine de mort évitait ce genre de récidive et croyez moi, cette sanction fut dissuasive. Pour vos amis islamistes, prouvez moi que ces derniers n’ont pas utilisé ce triste fait divers pour démontrer la supériorité de l’Islam sur toute autre religion car n’oubliez pas Jaures que la peine de mort existe en terre d’Islam comme la lapidation, la décapitation,donc quand on ne sait pas ce qui est souvent votre cas , on se tait! Mais vous avez raison; quand un homme a tué une fois, il n’est pas obligé de recommencer, le seul problème c’est que les parents de la victime verront l’assassin de leur proche se promenait en bonne santé devant leur domicile car rien ne l’ en empêche. Vous comprendrez donc la souffrance de ces personnes mais là j’ai comme un doute.

    Répondre
  10. François

    12/07/2011

      Ah! Qu’il n’ait pris que 15 ans est déjà un scandale. Mais certains tirent parti de ce scandale pour nous dire que s’il n’a pris que 15 ans, c’est que ce n’était pas si grave!… Inversion des valeurs.

      La loi n’a jamais OBLIGE les juges à libérer quelqu’un avant terme. Elle leur en donne seulement le possibilité en fonction de critères qu’ils sont les seuls à apprécier. Alors, oui, cette libération est une décision subjective ( pour ne pas dire idéologique). Sinon, aurait on besoin de l’avis du parquet  pour appliquer quelque chose d’automatique?

      Et quand dans quelques mois, quelques semaines, quelques jours, ce charmant personnage recommencera et tuera un ou une innocent(e), j’entends déjà le choeur des biens pensants effarouchés: "C’est la faute aux moyens"… " C’est de la faute à la société"… " C’est de la faute à Sarkozy"… Comme d’hab!

    Répondre
  11. R. Ed.

    12/07/2011

    Rectification, c’est Michel Lajoie, il est sorti de prison en 2007 après avoir fait, lui, vingt ans de prison pour avoir fait explosé un gros pétard qui n’avait fait que des dégats mineurs.

    Donc, pas de morts, pas de blessés, mais vingt ans de prison pour ses idées ! A comparer aux huits passées en prison pour l’apprenti boucher maladroit qui a dû s’y reprendre à vingt-sept fois !!!

     

     

    Mais le grand Jojo va nous donner une bonne explication, ça, c’est sûr !!!

    Répondre
  12. R. Ed.

    12/07/2011

    Jojo, à mon avis, il a dû être curé dans une autre vie, cela se sent, il donne à tous l’absolution.

    Il a été condamné à 15 ans par un vrai/faux juri.  Explication : le juri, en France, est composé de neuf citoyens et de TROIS juges " professionnels".

    Personne ne me fera croire qu’ils n’influencent pas les neuf autres pékins.

    La peine de quinze ans a donc été décidée en conséquence, par ceux-là même qui ensuite remettent les assassins/ les tueurs en liberté… CQFD

    Il ressort libre après huit ans et peut même aller narguer la mère de sa victime.

    L’échelle des peines n’existe pas en France… Pas de peine de mort, pas de perpétuité, le pire des assassins en série ne risque QUE vingt-deux ans derrière les barreaux et  largement moins si reconnu " dément " au moment des """ faits """, il sera  guéri  à l’asile en quelques années ( il faut bien laisser de la place pour de nouveaux arrivants)

    Une exeption quand-même, c’est Daniel Lajoye, en prison depuis plus de vingt-cinq ans pour un pétard qui a explosé dans un bui-bui tenu par un CPF, sans  faire de victime, ni même faire de dégats, cela aussi, c’est la justice " à la française ".

    Il peut s’estimer heureux dans son malheur, il a réchappé à la guillotine.

    Répondre
  13. HOMERE

    12/07/2011

    Bah ! vous verrez qu’avec Aubry dont vous aurez contribué à son élection,tout va s’arranger !! mais peut être préférez vous Hollande ?  why not ?

    Répondre
  14. Jaures

    12/07/2011

    Ah ! Toujours ces méchants juges gauchistes qui libèrent les criminels pour qu’ils tuent les honnêtes gens, si possible dans les pires souffrances !
    Est-ce à dire que le procureur qui a fait appel serait, lui, un gentil de droite ? Et si en appel le criminel est réincarcéré, les juges qui en auront décidé ainsi seront-ils des juges de droite ?
    Quand bien même le condamné ferait ses 15 années, qui peut prédire qu’il ne récidivera pas ?
    Si son crime était abominable, pourquoi ce criminel n’a pris que 15 ans ? Le jury était-il composé de gauchistes ?
    Si les juges ne font qu’appliquer la loi sont-ce eux qui sont gauchistes ou la loi ?
    Par exemple, quand un employeur applique le code du travail, est-ce lui qui en est responsable ?

    Donc si la loi permet de libérer des condamnés avant qu’ils aient accompli l’intégralité de leur peine, faut-il en voter une autre qui oblige, quel que soit le détenu, son attitude en prison, son état psychologique, à aller au bout de sa condamnation ?
    Si oui, ceux qui promeuvent cette loi peuvent-ils, à l’encontre de nombre d’expertises, affirmer que cela diminuera les risques de récidive ?

    Bref, prendre un fait divers dont on ne connaît guère le dossier et en tirer des conclusions générales et définitives relève de la pure démagogie. Laquelle peut d’ailleurs être aisément tournée en n’importe quel sens. Imaginez un islamiste brandissant dans sa mosquée un journal relatant l’affaire Dupond de Ligonnes "Regardez ces infidèles Chrétiens qui se massacrent dans leurs propre famille !!!"

    Répondre
  15. Euréka

    12/07/2011

    Comment ne pas avoir la haine à la lecture de cette libération anticipée ?

    Les Juges gauchistes ont encore frappé.

    Répondre
  16. Pierre

    11/07/2011

    Cet affaire est effectivement scandaleuse et revelatrice mais malheureusement pas surprenante.

    Sarkosy (comme d’ailleurs l’UMP-PS) se moque eperdument du peuple…on voit cela dans quasiment tous les domaines.  La seule chose a laquelle il (en collusion avec l’UMP-PS) travaille ardemment, c’est offrir de la main d’oeuvre etrangere tres bon marche a ses amis du CAC40….ce sont nos compatriotes qui payent malheureusement les pots casses!

    Répondre
  17. IOSA

    11/07/2011

    Sarkosy a fait augmenter par deux fois son propre pouvoir d’achat, alors comment peut on lui reprocher quoi que se soit puisqu’il n’a rien fait d’autre que se branler ?

    Quand à ce meurtre et la condamnation laxative ( mais oui, vous avez bien compris) des pouvoirs judiciaires ( 15 ans pour un meutre), là non plus le p’tiot Sarko n’est pas coupable.

    Qui selon vous a supprimer la peine de mort et réduit ainsi la portée des conséquences des actes criminels, si ce n’est encore et toujours la gôche mollasse ?

    Et puis d’ailleurs, c’est bien parce que la gôche islamollasse est tellement conne, qu’elle a permit la venue du sarko comme président.

    Donc, bien que se soit de la faute des gôchistes ce bordel en France, il serait temps d’abandonner le p’tit poucet en forêt….sans cailloux et sans miettes de pain !

    IOSA

     

    Répondre
  18. François

    11/07/2011

      Ah! C’est encore la faute au manque de moyens …

    Répondre
  19. Anonyme

    11/07/2011

    Oncle Jaures aura une explication toute faite du style, la jeune fille s’est jetée sur le couteau ou autre billevesées.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)