Agression : la justice à l’envers !

Posté le 16 septembre , 2013, 10:41
41 secs

Communiqué de Jacques Myard,

député de la Nation, maire de Maisons-Laffitte, président du Cercle Nation et République,

le 12 septembre 2013


Hier, à Nice, un bijoutier s’est fait agresser et voler. Les agresseurs, le forfait perpétré, se sont enfuis. C’est alors que le bijoutier a pris une arme et tiré en direction des braqueurs dont l’un est décédé. Il fut aussitôt arrêté et placé en garde à vue pour « homicide volontaire ».

Il ne s’agit pas de donner un permis de tuer à nos concitoyens, mais quand l’État, qui a l’obligation de garantir la sécurité des Français, faillit chaque jour à sa mission, comme le montrent la série de braquages de commerçants et la multiplication des cas de délinquance, on comprend la réaction de solidarité envers cet homme.

La justice fonctionne désormais à l’envers lorsqu’elle poursuit la victime de ces lâches agressions qui aurait pu, en l’occurrence, payer de sa vie le simple fait d’être commerçant bijoutier.

Le concept de légitime défense doit être revu et corrigé ; à défaut la colère populaire va provoquer la constitution de milices d’autodéfense.

28 Commentaires sur : Agression : la justice à l’envers !

  1. LAPIERRE

    17 septembre 2013

    Tout ce qui se passe, en France ou ailleurs en Europe fait l’objet d’un commentaire saisissant, qui remonte à quelque temps déjà, par un rabbin du nom de dynovisz !
    Tapez ce nom chez Google, et allez voir sa vidéo intitulé : ” Français, défendez-vous !” …Incroyable, mais vrai !!!
    LAPIERRE

    Répondre
  2. lavandin

    17 septembre 2013

    une attaque à main armée est un processus violent dans lequel s’engage un individu , avec l’intention d’éliminer sa victime si celle ci résiste à sa volonté et ses coups. Le processus ne prends pas fin lorsque l’attaque et les violences lui ont permis d’atteindre son objectif, et il ne suffit pas de tourner le dos à sa victime pour devenir intouchable

    Répondre
    • Jaures

      17 septembre 2013

      Vous avez raison, Lavandin, mais une fois que le délinquant s’enfuit, c’est la justice qui intervient. La légitime défense ne s’applique que quand la victime est en danger, sinon vous suggérez qu’elle peut elle même rechercher le coupable et se faire justice après le forfait.
      Entendons-nous bien, l’idée n’est pas d’accabler le bijoutier dont la réaction est compréhensible mais de ne pas légaliser ce type de comportement car cela mettrait en danger beaucoup plus les futures victimes que les délinquants en puissance.

      Répondre
      • eureka06000

        18 septembre 2013

        La légitime défense s’applique également aux biens, à partir du moment où les biens du bijoutier ont été dérobés, toute action pour empêcher les braqueurs de conserver leur butin est assimilée à de la légitime défense SAUF : à l’exception de l’homicide volontaire qui n’est en aucun cas légitimé dans la défense d’un bien.

        On aura du mal à faire la distinction entre un homicide volontaire et un homicide involotaire, dans l’affaire du bijoutier de Nice, il est évident que c’est un homicide INVOLONTAIRE, un tir au juger avec une arme de poing contre un individu ne peut être considéré comme étant un homicide VOLONTAIRE.

        Il existe en droit français deux cas dans lesquels la légitime défense est présumée : d’une part, pour repousser, de nuit, l’entrée par effraction, violence ou ruse dans un lieu habité ; et d’autre part, pour se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence. Dans ces cas, le défendeur n’aura pas à prouver qu’il était en état de légitime défense. La charge de la preuve est supportée par la partie adverse

        Répondre
  3. druant philippe

    17 septembre 2013

    Méthode à suivre pour un cambriolage politiquement correct :

    – tenter de nouer un contact amical avec l’ agresseur que celui-ci vous ait frappé ou non

    -remettre l’ argent au bandit avec un sourire chaleureux car celui-ci est après tout une victime de notre société qui a besoin d’ aide : en l’ aidant, on accomplit un geste citoyen

    – une fois le butin entre les mains du forban, décider d’ une date où agresseur et agressé pourraient partager un repas fraternel .

    – lui dire qu’ il sera toujours le bienvenu dans la bijouterie au cas où il manquerait d’ argent !

    Répondre
  4. druant philippe

    17 septembre 2013

    Je méprise au plus haut point les socialo cocos, mais sub imperio Narkozis , les cambriolages violents n’ étaient -ils pas monnaie courante itou ?
    Aurait-on mis sous l’ éteignoir de telles agressions sur demande de Leprechaun ?

    Répondre
  5. lombard

    17 septembre 2013

    BONJOUR
    pour rappel sous le général de gaulle la légitime défense était reconnue …..LES PROPRIÉTAIRES,COMMERÇANTS ET TOUS LES CITOYENS ETAIENT PROTEGE PAR LA JUSTICE
    PUIS 68 EST PASSE PAR LA !! nous en connaissons les tristes résultats depuis plus de trente ans avec en plus une classe politique corrompus et affairistes……

    Répondre
  6. Claude Roland

    17 septembre 2013

    Voyons au delà des choses. Nous avons une justice laxiste issue de soixante-huitards heureusement en fin de carrière et d’autres endoctrinés d’un socialisme archaïque et ringard. Cette justice à la botte du pouvoir ripoux ne cesse d’entraver l’action de la police et la gendarmerie. Contenus dans une insécurité croissante, les citoyens sont amenés, par l’exaspération, à songer de plus en plus à une autodéfense puisque l’Etat ne peut plus, faute de volonté et de moyens, subvenir à cette insécurité qu’il doit aux citoyens qui le finance. mais l’Etat est formé selon la volonté du peuple grâce aux élections. Donc on ne peut que subir nos choix.
    La question capitale est axée sur ce choix que les Français ne savent plus faire correctement. Il est donc temps de faire une autocritique et constater nos travers qui nous ruinent avant de changer de mentalité. Tant que ceci ne se fera pas, aucun espoir de revoir la splendeur de la France.

    Répondre
    • Jaures

      17 septembre 2013

      Pourquoi nous parlez vous de “justice” ? Les magistrats appliquent les lois votées par vos députés en conformité avec une constitution bien antérieure à 68.
      Et cessez donc de fantasmer. Tout était donc si rose en 1967 ?

      Répondre
  7. druant philippe

    17 septembre 2013

    Auto défense ? Damned , voit-on poindre au loin la silhouette de Paul Kersey alias Charles Bronson et son Automag .
    On pourrait même avec des escadrons de la m..t liquider la chienlit crapuleuse à la sortie des prisons comme le fit jadis un commando paramilitaire en Indonésie (5000 cas résolus
    en peu de temps à tel point que les bandits ne voulaient plus quitter leur geôle) .
    That’s it , folks!

    Répondre
    • lombard

      17 septembre 2013

      bonjour
      au moins il n’y avait plus de récidive,pas de plainte de sur population carcérale !!et beaucoup d’économie pour le pays concerné…..Retour au bled ET SUPPRESSION DU DROIT DU SOL SYSTÉMATIQUE…

      Répondre
  8. Josette Gazu

    17 septembre 2013

    La sœur de la” victime” déclare: “Mon frère n’était pas violent”!!! Juste malhonnête, voleur, auteur de 14 délits! Mais il pensait sans doute être protégé par l’impéritie des autorités actuelles, gouvernement en tête! Elle devrait porter plainte (c’est déjà fait par son avocat pour homicide volontaire) contre Mme Taubira et M..Valls pour non assistance à personne en danger (dans l’exercice de ses activités illégales)!

    Répondre
  9. druant philippe

    17 septembre 2013

    “C’est ça, cher coco ! Les braqueurs sauront s’adapter aux lois en tuant le bijoutier d’entrée pour être sûr de ne pas être descendu ensuite. Ne regardez pas trop les films avec Bruce Willis. Dans la vraie vie, ce ne sont pas toujours les gentils qui tirent vite et juste.”

    Il m’ étonnerait que les crapules agissent ainsi car la perpétuité voire la restauration de la peine de mort (sait-on jamais) les attend : ces types ne sont pas des desperados comme vous le pensez ou des crapules comme Mersrine mais juste des lâches et des minables .

    Répondre
    • Jaures

      17 septembre 2013

      C’est pourtant exactement ce qui se passe au Texas avec peine de mort et tout le tintouin: 2 fois plus de meurtres pour deux fois et demi moins de population. “Celui qui méprise sa vie tient la tienne à sa merci” disait Sénèque. Entre le bon père de famille, même armé, et le délinquant déterminé le combat n’est pas égal.

      Répondre
  10. 17 septembre 2013

    En France les maçons déconstruisent les fondements de la Nations de la morale de l’équité .
    Il ne faut plus s’étonner de rien! le scooter du fils du président est volé toutes les polices enquêtent test ADN le grands moyens aux frais du contribuable le premier magistrat blessé c’est un crime de lèse majesté .
    la justice est celle des loges apatrides sans foi ni loi. Pauvre France pays des droits de l’homme à la dérive!

    Répondre
  11. Marquais

    17 septembre 2013

    D’accord avec la majorité des messages ci-dessus. J’appelle toutefois l’attention sur le fait qu’un jeune homme agressé sans raison par une bande de voyous politiquement embrigadés, est actuellement en prison parmi la lie de la société pour avoir défendu sa vie, à main nue, sans arme , mais auteur irresponsable d’un coup malheureux et imprévisible !
    Et là, pas de défilés pour lui, pas de référendums improvisés… rien .
    Je me pose des questions sur l’origine des inculpés !

    Répondre
  12. JEAN PN

    17 septembre 2013

    Le bijoutier s’est fait bien tabasser et il s’est fait braquer avec un fusil sur sa tête. Mettez-vous une minute à sa place.
    Les voleurs le cambriolent et s’enfuient en scooter. 1/- Admettons que le voleur à l’arrière du scooter, se retourne avec son arme et tire en direction du bijoutier et le tue pour assurer leur fuite. 2/- Le bijoutier tire non seulement pour éviter d’être canardé mais aussi pour récupérer son bien, les bijoux qu’on vient de lui voler.
    Le bijoutier n’aurait-il pas le droit de vouloir protéger sa vie ? Le bijoutier n’aurait-il pas le droit de vouloir récupérer ce qu’on vient de lui voler ? Si la justice répond non, c’est qu’il n’y a plus de justice et que tout le monde a le droit de voler, armé d’un fusil à pompe !!!
    En France il n’y a pas que la justice qui est à l’envers, c’est la France toute entière qui est à l’envers car la vraie France est en train de se donner aux voyous et … aux islamistes !!!

    Répondre
    • Jaures

      17 septembre 2013

      C’est à la justice de déterminer cela. On peut tuer en cas de légitime défense, il existe quelques cas en France (bien heureusement, les tentatives de meurtres crapuleux sont rares) chaque année. Il est cependant nécessaire d’enquêter car si la légitime défense est légale, il n’existe pas de loi du talion.

      Répondre
  13. Kouroutien

    17 septembre 2013

    what will declare our
    Taubira……………………..?? des Taubiraises certainly once again

    Répondre
  14. Jack

    17 septembre 2013

    Monsieur Myard, je ne donne pas tort au bijoutier, loin s’en faut, mais comme le fait remarquer Jaures, la loi est ainsi faite. Elle est donc tordue. Vous êtes député Monsieur Myard, alors travaillez à un texte à proposer à l’Assemblée afin de revoir sérieusement la légitime défense. Les Français agressés ont le droit et le devoir de se défendre et ils vont le faire de plus en plus.

    Répondre
  15. R. Ed.

    16 septembre 2013

    La justice n’est pas la même pour tous, cela dépend du pays dans lequel on se trouve.

    Aux USA, le bijoutier aurait été félicité.

    Donc cela signifie que le principe de la légitime défense est grandement sujet à interprétation.

    En Amérique , la plupart des états appliquent ” The castle doctrine ”
    En français, pauvre homme en sa maison est roi
    .
    Essayez donc d’attaquer un animal dans sa tanière, rien que pour voir !!!

    Répondre
    • Jaures

      17 septembre 2013

      Bien sûr ! Comme cela les Etats-Unis ont réglé leurs problèmes de délinquance violente, c’est connu.

      Répondre
  16. Coco

    16 septembre 2013

    Le bijoutier a eu grandement raison et a eu le courage d’éliminer un bandit.
    Si seulement tous ceux qui se font braquer pouvaient en faire de même.
    La loi doit être changée: avoir le droit d’éliminer le truand qui vous vole avec menace ou effraction.
    Dommage que le complice n’ait pas été abattu.

    Répondre
    • Jaures

      16 septembre 2013

      C’est ça, cher coco ! Les braqueurs sauront s’adapter aux lois en tuant le bijoutier d’entrée pour être sûr de ne pas être descendu ensuite. Ne regardez pas trop les films avec Bruce Willis. Dans la vraie vie, ce ne sont pas toujours les gentils qui tirent vite et juste.

      Répondre
  17. Jaures

    16 septembre 2013

    La justice ne fonctionne pas à l’envers: elle applique la loi. Si les députés veulent changer “le concept de légitime défense”, rien n’empêche M Myard de déposer un projet de loi.
    Légiférer dans l’émotion d’un fait divers n’est cependant pas très responsable et il faudra que M Myard fignole bien son texte s’il ne veut pas que les effets pervers aggravent encore une situation déjà difficile.

    Répondre
    • Frédéric Bastiat

      16 septembre 2013

      Le problème ne se pose pas en ces termes. En démocratie, c’est la règle de la majorité qui prévaut. La justice y est soumise comme n’importe quelle institution. Elle n’a pas vocation à acheter un supplément d’âme pour quelques plumitifs et philosophards. Le peuple ne veut plus de la dépénalisation du crime et de la culture de l’excuse chères à la gauche.

      Répondre
  18. GODICHEAU

    16 septembre 2013

    On ne peut effectivement pas dire qu’il s’agit d’un meurtre de sang froid.
    Je crois savoir qu’on condamne peu ou pas les meurtres passionnels où une forte dose émotive est présente.
    Dans ces cas, le meurtrier a rarement eu sa vie en jeu.
    Alors, dans le cas du bijoutier, qui est passé à deux doigts de la mort, on imagine l’effervescence émotionnelle!

    Répondre
  19. HansImSchnoggeLoch

    16 septembre 2013

    Eh bien voilà, les mots justes sont enfin lâchés, milices d’auto-défense, et cela par un député de droite.
    Mr.Myard doit maintenant aller jusqu’au bout et aider politiquement à la formation de ces milices.
    On transformera ainsi des lamentations en faits concrets.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)