Caroline Parmentier : L’affaireFrédéric Mitterrand a commencé en 2005

Caroline Parmentier : L’affaireFrédéric Mitterrand a commencé en 2005

Entretien
avec Caroline Parmentier

Journaliste au quotidien « Présent»

Dans un récent entretien, Christophe Barbier, directeur de « L’Express », a affirmé qu’aucun journaliste avant Marine Le Pen n’avait décelé les passages sulfureux du livre de Frédéric Mitterrand dans les médias. Pourtant, dès 2005, vous avez été la première à en parler dans « Présent » ?
Christophe Barbier devrait lire « Présent », il y apprendrait plein de choses. Ou, du moins, il devrait s’abstenir d’affirmer de façon péremptoire que, selon son étude exhaustive, aucun journaliste n’avait relevé le chapitre intitulé Bird dans « La Mauvaise Vie ». Nous avions évoqué cet aspect du livre en 2005, mais sous un angle plus littéraire (à l’époque Mitterrand n’était pas ministre). En revanche, dans « Présent » du 26 juin dernier, au lendemain de la nomination de Frédéric Mitterrand par Nicolas Sarkozy au poste phare de ministre de la Culture, nous lui avons ressorti ses écrits avec de larges extraits de son texte sous le titre « Les Nuits Fauves de Frédéric Mitterrand », par allusion aux confidences de pissotière du cinéaste et auteur Cyril Collard, mort du sida.

Que vous inspire le personnage de Frédéric Mitterrand ? Certains prétendent que l’on assiste à une chasse à l’homme.
Vous plaisantez ? « Fred », l’intellectuel foisonnant et un peu précieux, l’homme de médias, a eu avec lui Le Monde, Libération, Le Figaro, Le Nouvel-Observateur, Le Point, Marianne, BHL, Fillon, Delanoë, Guéant, Guaino, Bertrand, Mélenchon et Dray et j’en passe, la haute dominance sans exception. Jamais à « Présent », nous n’aurions été chercher Frédéric Mitterrand sur ses pratiques sexuelles tordues, s’il n’avait pas étalé, complaisamment, dans son livre, ses goûts pour « les jeunes éphèbes », le « marché aux esclaves », le tourisme sexuel et l’exploitation sexuelle des garçons les plus pauvres du monde dans les bordels du Maghreb ou de Thaïlande. Et ce terme récurrent et extrêmement dérangeant de « gosse » qu’il emploie à quatre reprises dans le chapitre pour parler de ses « boys » et notamment du garçon qu’il sodomise dans une chambre de Patpong. Croyez-vous vraiment que la Thaïlande soit un pays où le client demande leur carte d’identité aux jeunes prostitués du « porno show » qui lui sont proposés, vendus, exposés sur une scène avec un numéro accroché à l’aine ? Au moment où les pays occidentaux font du tourisme sexuel une lutte prioritaire, cela n’a en rien découragé Sarkozy de le prendre à son gouvernement sur les conseils de Carla, nous dit-on, elle-même ambassadrice de la lutte contre le sida !

Marine Le Pen au-devant de la scène médiatique… Est-ce un nouveau départ pour le Front national ?

Nous verrons bien. Je l’ai trouvée courageuse et gonflée. La seule sur la scène politique à lever ce gros lièvre. Elle a créé l’événement dans l’émission de Calvi consacrée aux délinquants sexuels en lisant les écrits du ministre de la Culture devant une assistance médusée et gênée, Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP, le premier. Le Front national a profité du soutien de Frédéric Mitterrand à Roman Polanski (en des termes totalement déplacés qualifiant d’« absolument épouvantable » l’arrestation du cinéaste « pour une histoire ancienne qui n’a pas vraiment de sens (sic) ») pour épingler notre ministre. J’ai bien sûr regretté que Marine Le Pen ne cite pas « Présent » qui, sur le sujet, l’avait devancée de plusieurs mois, mais bon, là, on commence à avoir l’habitude…

Femme, journaliste, de droite… Est-ce un atout en 2009 ?

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que le métier de journaliste à « Présent » n’est pas exactement un tremplin pour une carrière médiatique au milieu des grands prêtres de la pensée juste. Mais il présente un gros avantage. Celui de retrouver chaque matin une équipe d’amis et de frères avec lesquels je partage depuis 22 ans une belle aventure inédite. Celle d’un petit quotidien irréductible de la presse nationale, libre de tout financement et de toute ressource publicitaire. Ce sont nos lecteurs qui font vivre notre journal et, avec eux aussi, nous partageons quelque chose d’unique. Et puis, nous faisons ce que nous aimons, écrire, et nous arrivons à en vivre, ce qui est à mes yeux une grande chance.

Voir aussi : http://www.present.fr/

Partager cette publication

(5) Commentaires

  • Anonyme Répondre

    FN OUT : "Le FN n’est pas près de reprendre du poil de la bête. Et surtout pas avec Marine Le Pen qui semble ne pas manquer de courage, mais sérieusement de pugnacité dans ses interviews avec des "journalistes" de gauche (ne le sont ils pas tous ou n’affectent ils pas de l’être tous?) "

    En fait, il semble plutôt que Marine LE PEN essaye d’abord de changer l’image massacrée du FN pour redorer son blason et pratiquer la technique du cheval de Troie parmi les médias.  je l’ai vue lors d’un débat à la TV entourée d’étudiants avec un petit kiki de journaliste qui faisait presque ses réponses, en effet.  Et Marine répondait patiemment et là, je dis chapeau.  Elle savait, car elle est loin d’être idiote comme la godiche de Charentes maritimes, que tout le monde guettait un faux pas, une parole de travers, une agressivité, etc. qui aurait encore coulé plus bas le FN.  A la fin, les gens présents étaient un peu désarçonnés de leurs préjugés sur le FN et s’étaient voué au fait que "l’extrème droite" comme ils disent n’est pas si extrème que ça.. 

    Bref, elle essaye de charmer d’abord.  Il est certain que de voir ainsi pas mal de gens la provoquer avec mauvaise foi est rageant. Mais elle a la classe de répondre calmement sous le feu.  Ce n’est je pense qu’un premier pas.  Une main de velours…on verra pour le gant de fer plus tard car il faut d’abord recrédibiliser et dédiaboliser le navire FN.

    Alors avant de la condamner, il faut savoir attendre d’évaluer les résultats de sa stratégie.  Marine n’en restera pas là, mais la pente à remonter est longue et l’image du FN est bien défoncée (par son père).  Je pense que Marine veut d’abord faire du FN un vrai parti de vraie droite, et non d’extrème droite, tout en ne lâchant rien de ses concepts de fond sur la préservation de l’identité française, voire Celte.

    St Tex

     

    08/11/2009 à 10 h 55 min
  • FN OUT Répondre

    Le FN n’est pas près de reprendre du poil de la bête. Et surtout pas avec Marine Le Pen qui semble ne pas manquer de courage, mais sérieusement de pugnacité dans ses interviews avec des "journalistes" de gauche (ne le sont ils pas tous ou n’affectent ils pas de l’être tous?) 

     Au stade où en est le FN ou n’importe quel parti "national", il n’y a pas à mégoter ses propos ni ses contre-attaques. Pas question de refaire les coups du J.M. Le Pen qui ont si bien désservi sa cause, avec des phrases foireuses qui n’apportent rien. Mais, devant un ennemi aussi déclaré que le petit crétin qu’il l’interviewait dernièrement, allant même jusqu’à faire les réponses à sa place, elle aurait du lui rentrer dedans d’une façon bien cinglante. C »est cela que ses électeurs attendent. Du réalisme, des propositions qui tiennent debout et un discours démontrant une volonté inébranlable. Une madame Thatcher française, en somme.

    Ou alors, il faut laisser la place a quelqu’un qui fai le poids. Mais qui au FN ? Maigret s’est fait laminer par le vieux qui, en dehors de son talent indéniable d’orateur ne m’a jamais semblé vouloir réellement avancer. Une sorte de Chirac de vraie droite, en quelque sorte.

    06/11/2009 à 19 h 36 min
  • HanImSchnoggeLoch Répondre

    <<après FM, le "prince jean", Clearstram, puis l’angola gate, le dossier Chichi, et pour finir le "DEBAT"!>>
    C’est un remake de Dallas mais en beaucoup plus vrai. Attendons donc le prochain épisode qui ne décevra certainement personne. D’ordinaire après le chichi vient le chacha, un possible scoop avec Carla comme "uninvited guest artist" ne m’étonnerait pas.

    05/11/2009 à 21 h 31 min
  • richa 83 Répondre

    Oui, mais FM est toujours en place et l’actualité nous a proposé un autre sujet important..
    après FM, le "prince jean", Clearstram, puis l’angola gate, le dossier Chichi, et pour finir le "DEBAT"!
    Tout est éphémère!
    Tout est vite oublié par le téléspectateur gavé d’images, d’accidents, de magouilles… au point de ne plus avoir d’esprit critique et de toujours être en attente de nouveauté…
    c’est certainement pour ça qu’il sera  pigeonné ,une fois de plus, avec le "DEBAT" et ayantout oublié, seprécipitera dans quelques mois ( régionales ) dans les bras de ceux qui le manipulent!

    04/11/2009 à 19 h 47 min
  • Anonyme Répondre

    Je pense que Marine LE PEN n’a tout simplement pas eu la présence d’esprit de citer "Présence" lors de son tir d’artillerie car je suis sûr qu’elle n’aurait pas manqué d’utiliser cette munition supplémentaire fort intéressante pour enfoncer le clou, bien sûr. 

    Dans une telle situation, on est à l’affût, lors du bombardement, de toute tentative de contre-feu pour l’aplatir également.  Or personne n’a osé riposter parce qu’ils ne pouvaient pas le faire décemment, à part les mimiques et murmures débiles de corinne LEPAGE bourrés de mauvaise foi.

     

    St Tex

    04/11/2009 à 11 h 24 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *