Football et violences : Quand le drapeau algérien remplace en France le drapeau français

Posté le novembre 29, 2009, 12:00
7 mins

Revue de presse – suite

Dans Valeurs Actuelles du 26 novembre, Fabrice Madouas revient sur les violences qui ont suivi, en France – en tout cas sur le territoire qu’il reste convenu de qualifier de français –, la rencontre entre l’Algérie et l’Egypte.

« Plus de 150 personnes ont été interpellées le 18 novembre après le second match, qui se déroulait au Soudan (217 sur les deux rencontres). Selon Europe 1, le total des voitures incendiées dans la nuit s’établirait à 330 : c’est l’équivalent d’un 14 Juillet », écrit le journaliste, qui cite le quotidien L’Equipe : « A Paris, Argenteuil, Marseille, Lyon, Grenoble, Saint-Étienne, Valence, Montbéliard, Strasbourg, Toulouse, Lille, Douai, Maubeuge, la violence a terni la fête ».

Fabrice Madouas mentionne également des extraits du communiqué publié le 19 novembre par le député du Rhône Philippe Meunier : « Des drapeaux français d’un monument aux morts arrachés puis brûlés dans une ville du Rhône, des policiers blessés, des voitures incendiées, des magasins et des bus caillassés par des supporters de l’équipe nationale d’Algérie dans les différentes villes du département du Rhône et de France : assez ! Nous ne tolérerons plus de telles violences et agressions sur notre territoire pour des matchs de foot, de surcroît joués à l’étranger par des équipes étrangères.»

A Toulouse, par exemple, signale le journaliste de Valeurs Actuelles en se référant à La Dépêche de Toulouse, des supporters algériens sont allés « arracher » le drapeau français de la façade du Capitole pour le remplacer par celui de l’Algérie. Un acte très symbolique de l’état d’esprit de ces jeunes Français de papier, que l’adjoint à la diversité, Jean-Paul Makengo, tente de minimiser en parlant d’une « bêtise ».

Si la main de Thierry Henry avait été commise contre l’Algérie…

À Valence, « une patrouille de la Bac [brigade anticriminalité] a été prise à partie et a essuyé un tir d’arme à feu. Probablement du 9 millimètres…, écrit le Dauphiné libéré. La balle a ricoché sur le capot de la voiture et a traversé le pare-brise. L’un des policiers a reçu un éclat de verre dans l’oeil. » Ces violences, selon Fabrice Madouas, «  ne seraient pas liées au match, mais d’autres incidents se sont déroulés dans le centre-ville à la fin de la partie. »

A Vénissieux, selon le maire, Michèle Picard, « on a échappé au pire » et le Progrès de Lyon parle, pour l’ensemble du département du Rhône, d’« un bilan très lourd mais qui est resté miraculeusement matériel ».

« Une vingtaine de parlementaires a cosigné le texte de Philippe Meunier qui a profité, mardi, des questions au gouvernement pour demander au ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, des précisions sur le montant des dégâts commis après ces deux rencontres (et le report du classico OM-PSG, le 25 octobre), bien plus importants que ne le laisse penser la lecture de la presse nationale », ajoute Fabrice Madouas.

Toujours dans Valeurs Actuelles, François d’Orcival tire en éditorial la leçon de ces événements : « En plein débat sur l’identité française, sur la personnalité nationale, écrit-il, ce mouvement soudain d’une communauté qui se dresse, provocante, comme un seul homme, est un rappel dérangeant mais utile : la plupart de ces porteurs de drapeaux algériens, quand les blessures du passé ne sont pas cicatrisées, sont de nationalité française. Voilà de quoi, eux, sont fiers : d’une victoire algérienne, quand notre équipe nationale triche pour gagner et que l’on vous dit (dans le Monde – en plus – du 11 novembre) que la Marseillaise ne devrait plus être chantée à cause de ses « accents guerriers et xénophobes »… Imaginons que le match du Stade de France n’ait pas opposé les Bleus aux Irlandais, mais aux Algériens. De deux choses l’une : ou bien le capitaine ne “contrôlait”pas la balle de la main, ou bien le match se poursuivait dans la rue… »

Pierre Menou

3 réponses à l'article : Football et violences : Quand le drapeau algérien remplace en France le drapeau français

  1. Anonyme

    02/12/2009

    Oulaaaaaaaaaa !!!  si peu de commentaires sur cet article depuis une semaine !!!!!   Ben quoi, il y en a qui tremblent tellement la trouille qu’ils ne peuvent plus taper sur le clavier ?!!!

    Watson Corsica a mille fois raison.  Les Corses sont l’exemple que l’on devrait suivre. Un point c’est tout.

    Tous les gôchistes ne sont que des ouvreurs de boite de Pandorre, sauf qu’ils y passeront les premiers tant ces idiots utiles sont des crétins finis.  Et ce n’est pas moi qui pleurerait. 

    Les algériens et autres beurs des cités font ainsi des sondages-test.  Ils mesurent la réactivité des policiers, et elle est désespéremment molle.  La suite arrivera donc au premier prétexte.  Après le pillage des magasins et l’agression des gens dans la rue, ce sera l’agression de gens chez eux.  Et la boucle sera bouclée.  Le gouvernement nous laisse glisser vers le conflit ethnique.  Les policiers protégeront les biens de l’Etat, les bâtiments administratifs et les personnalités, quant aux  autres Français, démerdez-vous, et bonsoir.  Mais s’ils sont pris à se défendre les armes à la main, hop, au cachot.

    Et puis il y a tous les blaireaux qui regardent ça de loin et pensent qu’ils ne seront pas concernés et donc ne bougent pas.  On attends le couteau, gentiment.  Ben pas moi en tous cas, j’suis prêt et tout est révisé.  Honneur et respect aux Corses !

    Répondre
  2. jdes74

    01/12/2009

    je suis bien d’accord mais…EN PRATIQUE, QU’EST CE QU’ON FAIT??? S’exprimer dans un journal à tirage limité ne suffit pas!!! Aux armes, citoyens!!!

    Répondre
  3. WatsonCorsica

    30/11/2009

    En Corse on n’a pas eu un seul incident concernant le football algérien pourtant 25000 habitants qui vivent sur l’île sont d’origine nord-africaine.

    Aucune voiture brûlée.

    Imaginez maintenant qu’ils aient remplacé et brûlé le drapeau corse pour le remplacer par le drapeau algérien… Dans l’heure qui suit on aurait compté 300 morts par balle du côté maghrébin. Et s’ils avaient riposté, le lendemain on aurait compté 3000 morts côté maghrébin.

    Pourquoi ? Parce qu’un proverbe arabe dit " embrasse la main que tu ne peux pas couper" Eh oui, les Corses sont dits "racistes", heureusement car s’ils ne l’étaient pas ( ou supposés pas) ce serait comme à Marseille !

    La plupart des français continentaux ( je l’ai déjà dit ) me font penser aux juifs à qui l’on faisait croire dans le camp d’extermination d’Auschwitz qu’ils allaient prendre une bonne douche chaude. En fait on les conduisaient dans la chambre à gaz. Aujourd’hui le peuple de France est envoyé dans la chambre à gaz de la colonisation démographique en leur promettant des perspectives économiques et culturelles extraordinaires. En fait, on voit à travers ce fait que la république perd de jour en jour du terrain.

    La Suisse vient d’interdire la construction des minarets par référendum populaire et la seule réaction des islamo-gauchistes du journal libération a consisté à interdire toute réaction des lecteurs.

    Je cite :

    Interdiction des minarets : Vos commentaires

    Libération a décidé de ne pas ouvrir cet article aux commentaires.

    Voilà comment ces salopards de gauchistes ( il n’y a pas d’autres mots ) ouvrent grands leurs bras à ces individus dont on dit qu’ils sont une chance pour la France.

    Hélas, tout cela finira très très très très mal.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)