Harcèlement contre les jeunes opposés au mariage homosexuel

Posté le juin 25, 2013, 2:06
3 mins

Communiqué de Jacques Myard

député de la Nation, maire de Maisons-Laffitte, président du Cercle Nation et République

le 21 juin 2013

 Vous voudrez bien trouver ci-dessous la question écrite que Jacques Myard adresse au Premier Ministre à la suite des harcèlements policiers inadmissibles à l’encontre de jeunes opposés au mariage homosexuel.

La lourdeur de la peine infligée à Nicolas Bernard-Buss – 4 mois de prison dont deux ferme – provoque une totale incompréhension alors que des casseurs violents, mais de gauche , sont trop souvent remis en liberté en ayant seulement un rappel à loi dont ils se fichent royalement !

A l’évidence le gouvernement panique et ne tolère plus la moindre contestation, c’est là un aveu de faiblesse, la preuve qu’il s’enferme dans sa tour d’ivoire, sourd et aveugle face à la colère qui monte !

Voudrait il mettre en route le Printemps français qu’il ne s’y prendrait pas autrement ! 

 

QUESTION ECRITE

M. Jacques Myard appelle l’attention de M. le Premier ministre sur la disproportion et l’ampleur des moyens mis en œuvre par les services de l’État à l’encontre des opposants au mariage anti homosexuel, parfaitement indignes d’un État de droit tel que le nôtre. Les témoignages et preuves étayées sur de très nombreux supports abondent et traduisent une dérive très préoccupante vers une répression politique qui bafoue les libertés publiques.

Ainsi le seul port d’un t- shirt avec le label « la manif pour tous » ou un drapeau vaut confiscations, interpellations et arrestations, gardes à vue avec une pratique tout à fait arbitraire et disproportionné des moyens répressifs à l’encontre de manifestants. Dernier exemple en date, proprement scandaleux, un jeune homme qui a osé manifester sous les fenêtres d’une chaîne audiovisuelle où était interviewé le président de la République fait l’objet d’une comparution immédiate et se retrouve aussitôt en prison, avec une peine de 4 mois dont deux fermes ! Cette sévérité hors norme et sans aucun fondement est à mettre en parallèle avec le traitement plein de mansuétude de délinquants acteurs de violences inqualifiables comme les jeunes braqueurs du RER D de Grigny. Il est aisé pour nos concitoyens choqués de voir qu’il y a une politique de deux poids deux mesures.

Ces agissements arbitraires ne démobiliseront pas nos concitoyens qui veulent pouvoir continuer à manifester leur opposition vigoureuse mais pacifique à ce projet de société.

Jacques Myard lui demande de bien vouloir faire cesser sans délai ces pratiques abusives, et de garantir effectivement aux Français le droit de manifester sans être inquiétés par les excès de zèle policiers, contraires aux principes qui fondent notre démocratie.

11 réponses à l'article : Harcèlement contre les jeunes opposés au mariage homosexuel

  1. quinctius cincinnatus

    26/06/2013

    @ moncair et jean PN

    à vos âges ( et au mien ) sauf à être un barbon on ne songe plus au mariage ( y compris homosexuel ! )

    Répondre
    • JEAN PN

      26/06/2013

      quinctius Cincinnatus, parlez pour vous !!!

      Répondre
  2. Moncaire

    26/06/2013

    Haut et fort je dis que le sois disant « Mariage homo » est une couillanade et une grave insulte à l’intelligence humaine.
    Je le dis et le dirai toujours.
    J’ai 73 ans.

    Répondre
  3. JEAN PN

    26/06/2013

    Moi aussi je suis opposé au mariage homosexuel, pourtant je ne suis pas jeune (74 ans). Et rien ni personne ne me fera changer d’avis !
    Mais …… c’est pour quand le printemps Français ???…….

    Répondre
  4. Roak

    26/06/2013

    On notera qu’une fois de plus le mensonge est la règle quand il s’agit de défendre une cause.
    Le fait d’avoir raison sur le fond justifie-t-il que l’on balaye tout soucis de vérité ?

    Le jeune homme n’a pas été condamné pour avoir osé manifester comme il est écrit ici par Monsieur Myard.

    Il a été condamné si j’ai bien compris : pour avoir fuit une interpellation, refusé de décliner son identité, refusé le prélèvement adn, et suite à la plainte du gérant du lieu saccagé pendant son interpellation.

    Vous pouvez bien sur dire que le juge a été partial – ce qui reste à prouver – mais dire que le jeune homme a été condamné pour avoir manifesté est un MENSONGE.

    Les gauchistes utilisent la même rhétorique débile, par exemple dans le cas des faucheurs d’OGM. Ces gens qui vont saccager les champ expérimentaux d’OGM sont régulièrement condamnés par la justice. Leurs soutiens vont parler de gens « condamnés parce qu’ils défendent une alimentation saine ».

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    26/06/2013

    le harcèlement n’est qu’un début, la persécution des  » mal pensants  » suivra … les  » gaullistes  » ayant depuis longtemps préparé un terrain qui soit propice à cette  » culture  » de l’anti-fascisme !

    Répondre
    • mariedefrance

      26/06/2013

      je ne sais si c’est la ponctuation qui fait que je ne comprends pas votre post ou bien … mes neurones qui ne sont pas connectés mais je ne comprends pas ce que vous vouliez dire.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        26/06/2013

        analyse de texte …. l’auteur ( c’est à dire moâ ) veut signifier par là que les gaullistes ont longuement et méticuleusement préparé le terrain pour que les hommes libres soient persécutés

        Répondre
  6. 25/06/2013

    Rien à rajouter. Tout est dit. Le ras le bol des français va grandissant et la digue va bientôt lâcher. Gare à ceux, bien lotis au gouvernement, qui auront contribuer à la montée de la vague de mécontentement. Le peuple ne cesse de le dire, de le crier, d’ hurler l’état est sourd à ses appels, que faut il faire?

    Répondre
  7. 25/06/2013

    Il y a d’autres moyens de protester que d’écrire des lettres qui finiront de toutes façons non lues dans la poubelle.
    Par exemple refuser le pacte républicain là où le FN risque d’emporter un scrutin.

    Répondre
  8. mariedefrance

    25/06/2013

    Comme moi, beaucoup sont en attente de connaitre la « punition » que la Justice française devra infliger aux antifa qui ont été interpellés après les débordements de leur propre manifestation et la casse qui s’en suivit.

    Combien pour eux , si 4 mois dont 2 fermes ont été attribués à qq’un qui n’a rien cassé mais dont les idées n’étaient pas politiquement correctes ?

    Ce scandale est à inscrite sur « le mur des cons » injustes.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)